24 rue Moustier
13001 Marseille
09 54 58 88 77

Horaires d'ouverture

Lundi : 18h30 - 21h00
Mardi : 17h30 - 21h00 permanence sans hommes cis
Mercredi : 17h30 - 21h00
Jeudi : 17h00 - 19h30 et apéro démontage
Vendredi : 18h00 - 21h
Samedi : 13h00 - 19h30
blog-post-petrole-3-80x15-fixe-bleu-gris

Newsletter




Un matin de 5 novembre

5novembre2018
Il est 9h00 ce lundi matin du 5 novembre et l’association lève le rideau pour une nouvelle semaine de promotion du vélo.
5 minutes plus tard alors que nous sommes encore devant la porte, c’est le grand bruit. La suite, vous la connaissez déjà.
 
Il n’est pas dans nos habitudes de parler ici d’autres choses que de mobilités actives ou d’espace public mais aujourd’hui la gestion de l’habitat à Marseille nous touche de plein fouet et pas seulement parce que nous sommes situé à 20 mètres du drame.
 
Comment se fait-il qu’un bâtiment frappé d’un arrêté de péril depuis plus de dix ans ne soit pas pris en charge ? Pourquoi faut-il attendre un drame pour que les choses changent... un jour peut être ? Si vous voulez des réponses vous pouvez vous rapprochez de l’association un centre ville pour tous mais nous, nous sommes persuadés que ce sont les mêmes raisons qui font que les rues de Marseille sont toujours aussi dangereuses dix ans, 20 ans ou 30 ans après.
 
Rendez-vous pour la marche blanche samedi 15h00 métro Notre-Dame du mont
 
En attendant les bougies brulent...

Marseille : rendons la Corniche aux piétons !

"Marseille : rendons la Corniche aux piétons ! " La phrase coule de sens et pourtant elle ne date pas d’hier. Elle est même en train de fêter ses dix ans jour pour jour. Voire plus.
Récit d’une revendication historique de l’association : La Corniche Kennedy ! Tout ce que vous avez toujours voulu savoir.

La phrase date en effet du 7 novembre 2008 et ce fût le titre d’un article de la Provence : « Marseille rendons la Corniche aux piétons »

Pour les nouveaux marseillais et marseillaises, La Corniche Kennedy c’est Le Grand Prix de Monaco version Marseille, une autoroute urbaine en bord de mer, là où Nice a, elle, sa promenade des anglais...

1-corniche-ruban-vertEn 2004, à l’occasion des précédents travaux de la Corniche Kennedy, Maurice Talazac, élu de la ville, avait tenté de neutraliser une voie de circulation pour la redonner aux piétons. Il a dû céder face à « la levée de bouclier » essentiellement des automobilistes que l’on privait alors d’une voie sur leur fameux circuit du Grand Prix de Monaco version marseillaise.

Mais les cyclistes déjà à l’œuvre à ce moment là préparaient alors leur revanche, revanche qui sera longue, très longue.

Et c’est ainsi que les premiers jours de juin 2007, d’étranges petits vélos verts (qui avaient déjà commencé à peupler le bitume marseillais) ont commencé à envahir la Corniche Kennedy, comme vous pouvez le lire ici.
Petits vélos verts qui feront leur réapparition à plusieurs reprises ensuite.

2.TranquilleLe 5 mars 2008, le Collectif Vélos en Ville organise à l’Alcazar le lancement de son guide du vélo à Marseille : Tranquille. Le guide tranquille arbore alors fièrement une piste cyclable sur la corniche en couverture ! Un guide qui dix ans après reste toujours autant d’actualité. Disponible dans toutes les bonnes librairies et gratuitement au collectif.

Au même moment, la préparation de la prochaine Fête du vélo Européenne bat son plein et le dimanche 8 juin 2008, c’est la première fête du vélo qui se termine sur la Corniche et qui y reste pour la journée. Ce sera la première d’une longue série. Parmi les participantes, on compte au départ Laure-Agnès Caradec alors élue adjointe à la Ville de Marseille.

3-corniche-fdv2008Emballement de la machine médiatique, le 17 juillet 2008 on peut lire dans le quotidien La Marseillaise  " On voit que la corniche arrive à fonctionner sur trois voies, il serait intéressant de réfléchir à l'avenir de sa  circulation et la possibilité de la création de pistes cyclables " et dans Marseille Plus "Si on profitait de la réduction de voie pour montrer qu'une piste cyclable c'est possible? ". Ce sont les paroles de Patrick Mennucci alors maire du 1er et 7ème arrondissement et vice-président de MPM.
 
 
21 septembre 2009, suite à une action orgnisée par le Collectif le 19 et le 20, Eugène Caselli déclare dans La Marseillaise qu'il "attend une étude de piste cyclable sur la Corniche".
 
infographie corniche 10 octobre 2009
Le 10 octobre 2009 sort un article de La Provence dans le quel on voit le dossier réaliser pa rle Collectif Vélos en Ville et la première infographie de la Corniche Cyclable.

S’en suit un long marathon de la part du Collectif Vélos en Ville avec les différents protagonistes de la Corniche et notamment les élus. Un marathon ou plutôt une course de saut de haies où les obstacles représentent les différentes éditions de la fête du vélo.

Et ô surprise, un an avant les prochaines élections municipales, les esprits se réveillent. Le 26 avril 2013 M. Patrick Mennucci présente un projet de piste cyclable sur la Corniche à L’établissement "Les Dauphins", situé sur la Corniche. Les troupes sont au garde à vous ! Le projet se définit au travers de la suppression d’une voie de circulation côté mer, du marégraphe au Vallon de L'oriol, avec deux voies descendantes dans le sens nord – sud. Mais pourquoi diable, seulement sur la moitié de la longueur de la Corniche ?

4-FlyFdV2010 RMarsactu titre alors : « Corniche, une piste cyclable aux allures d'enjeu électoral ». Et la fameuse punchline du collectif : « Ils pourraient avoir la promenade des Anglais et ils préfèrent l'A55 ! » est lancée. Elle sera ensuite reprise par de nombreuses personnes dont M. Patrick Mennucci.

Emballement de la machine électorale cette fois, le lundi 27 mai 2013, le Collectif Vélos en Ville est invité à rencontrer le président la communauté urbaine de Marseille Provence Métropole, Eugène Caselli, himself. Sont alors abordés plusieurs points dont un projet de piste cyclable du marégraphe au David. L’objectif à ce moment là est de faire voter l'étude technique (étude de faisabilité) de ce projet en septembre ou octobre prochain.

Et le 2 juin 2013, évidemment, c’est la Fête du Vélo aux dimensions XXL. Cette fois-ci, dans la parade, aux côté de Pierre Sémériva, vice-président la communauté urbaine, on y voit le président lui même ! Ce sera le dernier...

table ronde
Tour de chauffe des municipales, le 17 janvier 2014 le Collectif organise une table ronde des candidats aux municipales. Tout le monde, ou presque, du front de gauche à l’UMP en passant par « les Verts » propose le réaménagement de la corniche dans son programme des municipales.


Et puis les élections passent et le silence radio devient de rigueur.

Le 20 septembre 2014, pour la semaine de la mobilité, le collectif tape du point sur la table et demande (entre autre) la publication de l’étude faisabilité de la Corniche qui a été faite.

5-DSC 17066-CascaraFeteVelo 0212-1024
Fin 2014, nos demandes restent toujours sans réponses.

En 2016, le projet d’une Via Massilia fait surface pour Marseille Capitale du sport. Un périphérique des mobilités actives est alors envisagé à Marseille. Il inclut la Corniche Kennedy. Quelques mois après, le projet est refermé.

Juin 2016, faute de volonté et de portage politique, le collectif est contraint d’abandonner la corniche pour sa fête du vélo.

Un mois plus tard, en juillet 2016, le journal « La provence » alerte une fois de plus sur la dangerosité du stationnement illégal. Le stationnement sur trottoir est une infraction au code de la route passible d’une amende de 4eme catégorie, d’un montant de 135€. Quelques verbalisations sont effectuées et c’est la bronca de la part des automobilistes ulcérés. L’histoire pourrait s’arrêter là : On ne fera pas de pistes cyclables sur la Corniche car certaines personnes s’y garent en commettant l’une des plus grosses infractions possibles au code de la route. Logique !


SR3V web cvv
Nouvel épisode en février 2017, le Collectif alerte l’opinion publique sur une situation ubuesque. Alors que la région PACA est prête à financer des aménagements cyclables en ville dans le cadre des véloroutes et voies et vertes, personne ne semble prêt à déposer un dossier pour Marseille et encore moins pour la Corniche.

Le 15 décembre 2017, le média « Made in marseille » annonce une piste cyclable sur la Corniche dans moins de trois ans. Sérieux ?

Le 19 septembre 2018, Renaud Muselier explique au quotidien La Provence que : « à Marseille on avait prévu 700 000 euros pour la piste cyclable de la Corniche et aucun dossier de financement ne nous a été déposé. » C’est pas comme si l’association l’avait dit presque deux ans plus tôt...

Enfin, le 16 octobre 2018, Martine Vassal alors nouvelle présidente de la métropole annonce un plan vélo englobant la réalisation d’un aménagement sur la corniche.

Et aujourd’hui, 10 ans après cet article de La Provence, Le Collectif Vélos en Ville continue plus que jamais son travail en multipliant les réunions pour voir enfin, un jour, le rêve d’une promenade des anglais se réaliser à Marseille.
En attendant on continue de compter les victimes sur cette autoroutes urbaine.

La suite, à ne pas rater, le mois prochain...

Rendez-vous au tribunal pour le procés des agresseurs d'un cycliste

palais-de-justice-de-marseille
Le Collectif Vélos en Ville se porte partie civile dans un procès sous fond de violence, de violence routière et de terrasses de bar.

C’est le 22 juillet 2017, le jour du passage du tour de France à Marseille. Il est l’heure du déjeuner lorsqu’un l’un de nos bénévoles emprunte une des rares pistes cyclables de Marseille qui l’amène au stade vélodrome pour tenir un stand d’information sur le vélo en Ville. Ce qu’il y voit, ce n’est non pas des vélos mais des hommes en train d’installer des tables et des chaises sur la même piste cyclable pour étendre la terrasse du bar. Bénévole confirmé, il sort son smartphone et fait deux photos des tables qui se dressent devant lui. Il n’aura pas le temps de remettre les pieds sur les pédales que deux hommes se jetteront sur lui par derrière pour lui asséner des coups jusqu’à ce qu’il abandonne sa monture. Direction les urgences, puis le commissariat.

Un acte de violence gratuite ou bien une vengeance envers un cycliste ?

C’est le 5 juin 2018, presque un an après les faits. On est à cinq mètre d’un passage piéton et d’un rond-point. Messy, futur cycliste de 22 mois conduit sa draisienne sur l’un des deux seuls aménagements cyclables des quartiers nord de Marseille. Direction les urgences. Cela lui coûtera la vie, fauché par une voiture.

Entre ces deux moments, à combien d’actes de violence les cyclistes marseillais auront dû faire face ?

Dans notre association, il ne se passe pas une journée sans que l’on nous raconte les péripéties de la pratique du vélo à Marseille. Slalom entre les terrasses de bar implantées sur les pistes cyclables du Bd Chave ou du Prado, ou entre les voitures garées sur la quasi totalité des pistes ou bandes cyclables de Marseille, à commencer par le Bd Longchamp. Dépassement hasardeux par un automobiliste qui vous frôle rue Sainte ou, il n’y a pas si longtemps encore rue Thiers. Dans ce contexte, les coup de klaxons d’impatience des automobilistes relèvent presque de la formule de politesse. Et ne parlons pas des piétons qui doivent escalader une voiture à chaque trottoir ou passage protégé.

Et si vous en réchappez et qu’il vous vient à l’esprit de manifester votre mécontentement, vous irez sans doute tout droit là où vous auriez dû aller, c’est à dire à l’hôpital. Car on apprécie moyennement à Marseille que l’on vous dise que vous vous êtes mal comporté, a fortiori avec un véhicule.

C’est pour protester contre cette violence quotidienne envers les cyclistes, et celle qui est faite à celles et ceux qui s’y opposent, que le Collectif Vélos en Ville se porte partie civile lors de l’audience du tribunal de grande instance qui aura lieu le lundi 3 décembre à 8h30 aux côtés de l’un des siens.

Vous aussi rejoignez-nous ! Nous vous tiendrons informé ici-même et sur les réseaux sociaux de la forme que prendra notre contestation du jour J.
Restez mobile, restez mobilisé !



Pour la revue de presse de la première affaire vous pouvez lire :

Marsactu 1 : https://marsactu.fr/le-proces-des-agresseurs-dun-cycliste-symbole-de-la-place-faite-au-velo-a-marseille/
France Bleu provence le mercredi 13 juin 2018 à 7h00 : https://media.radiofrance-podcast.net/podcast09/14929-13.06.2018-ITEMA_21711119-0.mp3
La Marseillaise : http://www.lamarseillaise.fr/marseille/developpement-durable/70573-marseille-ville-dangereuse-pour-les-cyclistes
Marsactu 2 : https://marsactu.fr/bref/cycliste-agresse-le-proces-reporte-au-3-decembre/
France 3 Provence, le mercredi 13 juin à 19h00 : https://france3-regions.francetvinfo.fr/provence-alpes-cote-d-azur/emissions/jt-1920-provence-alpes


Rappels :

1. Même si la pratique du vélo n’est pas plus dangereuse que celle de la marche à pied, c’est à dire peu dangereuse à comparer aux deux roues motorisés, ces modes de transports sont les victimes des prédateurs cinétiques qui conduisent des véhicules de 100 à 1000 Kg ou plus, qu’ils propulsent à 50 km/h et souvent bien plus en ville.

2. Terrasses de bar et cyclistes ne sont pas du tout incompatible, bien au contraire : http://www.velosenville.org/index.php/amenagement-cyclable/1248-chave-wars-le-retour-du-pieton

Balade mensuelle du 2 décembre 2018

42465214 1847964058621157 1391386051750133760 oBalade urbaine facile : Niveau 1/5
Rendez-vous à 10h, devant le palais Longchamp.

Nous irons découvrir quelques quartiers de Marseille pas trop loin, et comme d'habitude en décembre, nous irons ramasser un peu de feuilles mortes pour les lancer du haut d'un point haut afin de fêter la fin de l'année et l'entrée en hiver.

Nous irons vers les parcs de la Mirabelle et de St Cyr et nous jetterons les feuilles mortes du pont des Prudhommes pour inaugurer une belle piste cyclable entre St Tronc et la Valbarelle.

Possibilité de terminer la journée dans un salon de thé pour se réchauffer.

Organisateur : Arnaud Denjean. 

Weekend cyclovoyage du 24 et 25 novembre 2018

280px-MerindolAvis aux cyclovoyageuses et cyclovoyageurs,

Le 3ème weekend cyclovoyage de la saison aura bien lieu samedi 24 et dimanche 25 novembre prochain.

Même si la météo est douteuse ce jour-là, nous prendrons quand même la route. Nous irons  dormir au gîte communal de Mérindol, au pied du Luberon, au milieu d'un paysage de vignes et de champs d'oliviers.

Pas besoin de la tente ni du tapis de sol. Seul un duvet suffira. Pensez à prendre 3 repas froids. Un 1er pour le pique-nique du samedi, un 2ème pour le dimanche matin et un dernier pour le déjeuner du dimanche. Le repas du samedi soir sera préparé par le collectif et une somme d'environ 4 euros sera demandée à chaque participant.
Nous rentrerons le dimanche aux alentours de 16H.
 

Lire la suite : Weekend cyclovoyage du 24 et 25 novembre 2018

Apéro-café-démontage du 15 novembre 2018

ACD Fvrier2016 WebLe troisième jeudi du mois, dans le local au 24 rue Moustier, c'est l'apéro-café-démontage. Si le nom de cet événement n'est pas suffisamment explicite, on vous explique ici en quoi ça consiste.

L'objectif ? Démonter les vélos - très - usés récupérés par l'association pour en extraire les pièces qui pourraient être sauvées et se loger sur le vélo d'un.e adhérent.e pour une seconde vie ! Au délà de l'aspect réemploi et recyclage, c'est aussi un bon moyen de s'initier à la mécanique sans avoir peur de casser ou d'abîmer votre propre vélo au sortir d'un bricolage hasardeux qui vous empêcherait de rouler !
 
Rendez-vous jeudi 15 novembre à 19h30 !

P.S. : lors des permanences peu remplies, tu peux aussi nous aider à démonter un vélo, n'hésites pas à demander à un bénévole de t'en sortir un de la réserve !

Apéro-jeux du 8 novembre 2018

apero2Le jeudi 8 novembre, comme tous les deuxièmes jeudi du mois, et toujours à 19h30 dans notre local au 24 rue Moustier.
 
Ce mois-ci, on vous invite à amener des jeux et de quoi boire et grignotter en jouant au chaud !

Vous pourrez rencontrer les bénévoles ou bien encore visiter le local si vous êtes devenu.e.s  adhérent.e.s récemment et que vous n'avez pas encore eu le temps de découvrir pleinement l'association et ses activités.

On vous attend !

A Jeudi !

Noailles : après le piétinement, l'arrêt définitif ?

noailles académie 3 DSCEn 2014,  bien qu'en retard de 20 ans par rapport à Montpellier, nous vous décrivions un projet ambitieux auquel nous participions : la piétonisation de Noailles. Et en conclusion de cet article nous faisions une mise en garde sur les potentiels retards et rabotages à venir : "En effet, tout ceci constituera in fine, un plan guide de la SOLEAM (le maître d'ouvrage) pour Marseille Provence Métropole, mais la frilosité des élus en général, la peur de la faisabilité technique (pourtant bien plus simple qu’aujourd’hui) font que le projet pourrait se voir amputer d'une partie de ses atouts."
 
 

Lire la suite : Noailles : après le piétinement, l'arrêt définitif ?

Piétonisation du Cours Julien : ça avance !

marquage sol 1L'action militante du 22 septembre 2018 a bel et bien eu lieu. C'est ainsi que ce samedi là, un groupe de bénévoles de l'association s'est dirigé vers le Cours Julien.

Piétoniser le Cours Julien ? Mais c'est pas déjà fait ?

Techniquement, le Cours Julien est effectivement une aire piétonne. Cela veut dire qu'un jour, le maire de Marseille a pris un arrêté déclarant celui-ci comme une aire piétonne. On aurait bien aimé vous dire quand mais, à Marseille on ne peut plus consulter les arrêtés de stationnement et de circulation alors qu'il y a quelques années on pouvait encore. A l'heure de l'opendata, la Ville de Marseille semble  marcher à l'envers alors que la loi 7 octobre 2016 vient d'entrer en vigeur. Mais on vous racontera cela dans une autre histoire.

Lire la suite : Piétonisation du Cours Julien : ça avance !

Ca y est !

Article parking st charlesCa y est enfin ! La seconde ville de France a son parking vélo !
Non, nous ne vous parlons pas du plus grand parking vélo de la ville, celui de 19 places, obtenu de haute lutte, après trois ans d'attente et installé devant votre association favorite.

Non, nous vous parlons du parking de la Gare SNCF de la seconde ville de France. Il aura fallu attendre des années et des années et deux mandatures au Conseil Régional pour que ce parking arrive enfin en place... Sur le Square Narvik. Il faut dire qu'en général les gares SNCF vont plutôt à reculons dans ce genre d'initiatives qui doivent être impulsées par les EPCI (ici la métropole) et surtout par les mairies des villes...

Au menu donc une belle consigne collective à laquelle vous pouvez accéder grâce à votre carte de transport métropolitain et qui est amenée à grossir encore et encore... Encore faut-il que l'on s'en serve !
 
Pour avoir accés à l'abri vélo, vous devez possséder une carte zou ou une carte au format optima comme la carte transpass de la métropole.
 
Ensuite, cliquez sur ce lien pour vous inscrire. Le numéro de téléphone des renseignements pour les abris vélo : 09 70 820 526

Balade Vel-eau-graphique du CVV : dimanche 14 octobre

Marseille-Saint-Marcel75A la découverte de l'Huveaune de la Penne à Marseille (Velodrome).

Départ du TER pour la Penne sur Huveaune à 9h44 de la gare SNCF de Saint-Charles ou 9h50 de Blancarde ; arrivée à la Penne sur Huveaune à 10h05.
OU sinon :
Rendez-vous 9h00 au Palais Longchamps pour un trajet tout à vélo avec Arnaud.

De la Penne sur Huveaune, nous serons avec l'association Robins des Villes et nous découvrirons le territoire de la basse vallée de l'Huveaune et ses transformations urbaines. Pique nique au parc St Cyr de St Loup.

Retour à Marseille au Vélodrome vers 16h.

Week-end cyclocamping des 20 et 21 octobre

582710-480Samedi 20 et dimanche 21 octobre c'est le dernier WE cyclocamping de l'année et, en même temps c'est le plus facile et le plus accessible de tous. C'est le moment d'essayer.
En effet, à partir du mois de novembre, on rangera les tentes et les tapis de sol pour l'hiver et, lors des week-ends suivants, nous dormirons en gîte. Ce week-end s'adresse donc à toutes celles et tous ceux qui, d'une part n'ont jamais essayé de partir en vélovoyage et qui, d'autre part, ne veulent pas parcourir une grande distance.
 

Lire la suite : Week-end cyclocamping des 20 et 21 octobre

Prochain week-end cyclocamping : 13 et 14 octobre

saint-remy-de-provenceLa commission "balades" du Collectif Vélos en Ville a le plaisir de vous convier au prochain Week-end cyclocamping qui aura lieu les 13 et 14 octobre prochain. Il s'ajoute au programme et sera placé sous le signe de la rencontre.

En effet, tout d'abord, il vous permettra de NOUS rencontrer. Ensuite, nous participerons à la balade organisée par les associations AF3V et APROVEL (Salon de Provence) dans le cadre de la manifestation "dans les bras du Rhône" qui a lieu chaque année.
 

Lire la suite : Prochain week-end cyclocamping : 13 et 14 octobre

Apéro mensuel du jeudi 11 octobre 2018

apero2C'est l'automne, mais heureusement à Marseille, l'été dure un petit plus longtemps qu'ailleurs... Parfait pour faire du vélo - et l'entretenir - mais aussi prolonger encore un peu les apéros en fin de journée !

Toujours le deuxième jeudi du mois, toujours à 19h30 dans notre local au 24 rue Moustier.
 
Apportez vos victuailles à partager !

Vous pourrez rencontrer les bénévoles ou bien encore visiter le local si vous êtes devenu.e.s  adhérent.e.s récemment et que vous n'avez pas encore eu le temps de découvrir pleinement l'association et ses activités.

En bref, on vous attend !

A Jeudi !

Apéro-café-démontage du 18 octobre 2018

ACD WebPour celles et ceux qui ne le savent pas encore, s'il y en a, le troisième jeudi du mois, au 24 rue Moustier, c'est l'apéro-café-démontage !

L'objectif ? Démonter les vélos - très - usés récupérés par l'association pour en extraire les pièces qui pourraient être sauvées et se loger sur le vélo d'un.e adhérent.e pour une seconde vie ! Au délà de l'aspect réemploi et recyclage, c'est aussi un bon moyen de s'initier à la mécanique sans avoir peur de casser ou d'abîmer votre propre vélo au sortir d'un bricolage hasardeux qui vous empêcherait de rouler !
 
Rendez-vous jeudi 18 octobre à 19h30 !

P.S. : lors des permanences peu remplies, tu peux aussi nous aider à démonter un vélo, n'hésites pas à demander à un bénévole de t'en sortir un de la réserve !

Rue InCurie

Définition (Larousse)
Incurie :  (nom féminin)  Manque d'application ; négligence extrême : Incurie administrative.
N'en avoir cure : Ne pas se soucier, ne pas se préoccuper de quelque chose.

 IMG 20180909 193630 web

A l’occasion des travaux qui sont en train d’être effectué rue Curie, le Collectif Vélos en Ville, propose de la rebaptiser rue incurie afin qu’elle reflète mieux son histoire et ne pas faire honte à celle de la seule femme qui a reçu deux prix Nobel.

Le rue InCurie, est en train d’être entièrement rénovée comme vous pouvez le voir sur nos photos. Un tout nouvel enrobé (comprendre goudron ou bitume) vient d’être apposé et les peintures vont démarrer ces jours-ci.

Qu’elle n’ a pas été notre surprise d’apprendre par les ouvriers que rien n’était prévu pour les vélos ni pour les piétons !
 
rue curie, Marseille, piste cyclable, double sens cyclable

Pour les vélos…

Fraîchement refaite de façade à façade, l'aménageur aurait pu en profiter pour élargir les trottoirs vu la largueur conséquente de la rue : quasiment 10 mètres pour faire circuler une voiture de 2 mètre de large.

PIs, à la place l’aménageur a bien fait attention à ne pas toucher aux bordures des trottoirs. Cela est un peu devenu une habitude chez l’aménageur depuis que le Collectif fait des recours au tribunal administratif pour non respect de La LAURE. La LAURE (22 ans déjà quand même) stipule que l’aménageur doit inclure des aménagements cyclables quand il fait ou refait une rue. L’interprétation de notre aménageur de cette loi semble être de dire : « si je ne touche pas aux gabarits des trottoirs alors la loi ne s’applique pas".

Mais c'est sans compter sur la jurisprudence de l’application de la LAURE :

Le considérant numéro 5 du jugement du 18 mars 2013 du tribunal administratif de Marseille : la qualification de rénovation de voies urbaines... s'entend de tous travaux, quelle qu'en soit l'ampleur,… ...dès lors que ces travaux sont de nature à modifier les conditions de circulation sur ces voies, soit par modification de leur profil, soit par réfection du revêtement ou du marquage des ces voies

L’article 4 de la délibération du jugement du 10 octobre 2016 de la cour administrative d’appel de Marseille :  « ...que, dès lors, la requérante n’est pas fondée à soutenir que le projet portant avant tout sur l’amélioration des conditions de circulation d’une ligne de transport collectif, il ne saurait être critiqué sur le fondement du L. 228-2 précité du code de l’environnement ;

L’article 4 de la délibération du jugement 25 avril 2017, du tribunal administratif de Marseille : « la qualification de rénovation de voies urbaines… s'entend de tous travaux, quelle qu'en soit l'ampleur... dès lors que ces travaux sont de nature à modifier les conditions de circulation sur ces voies, soit par modification de leur profil, soit par adjonction ou suppression d'éléments de voirie, soit encore par réfection du revêtement ou du marquage de ces voies

Aménageurs, aménageuses, la LAURE s’applique et nous nous appliqueront à l’appliquer comme des plumes sur du goudron !

rue curie, Marseille, piste cyclable, double sens cyclable

Pour les piétons…

On l’oublie trop souvent mais le Collectif Vélos en Ville, agit pour la promotion du vélo mais aussi en faveur des piétons et par effet de bord de l’aménagement équitable de l’espace public.
Et il semblerait que la rue de l’incurie, ne fasse pas la part belle au mode déplacement pourtant le plus utilisé par les marseillaises et marseillaise : la marche à pied.

Et de ce que l'on a pu voir et entendre, il est donc prévu dans l’aménagement existant de continuer à garer les voitures sur les trottoirs. Sauf qu'un trottoir c'est par définition pour les piétons et non pas pour les voitures.
 
Et comme à Marseille, il faut un texte de loi pour faire appliquer le bon sens sinon on en est incapable soi-même, il ne faudrait pas oublier l'arrêté du 15 janvier 2007 (11 ans déjà quand même) portant application du décret n° 2006-1658 du 21 décembre 2006 relatif aux prescriptions techniques pour l'accessibilité de la voirie et des espaces publics :

Article 1 :
Les caractéristiques techniques destinées à faciliter l'accessibilité aux personnes handicapées ou à mobilité réduite des équipements et aménagements relatifs à la voirie et aux espaces publics sont les suivantes : La largeur minimale du cheminement est de 1,40 mètre libre de mobilier ou de tout autre obstacle éventuel.

On ne pourrait donc concevoir ici la présence de voiture sur le trottoir, a fortiori si l'espace restant ne ferait pas au moins 1,40m débarrassé de tout obstacle. Et visiblement on est plus près des 20cm...
 
 
Le Plan de Déplacement Urbain
 
Le pland de déplacement urbain (PDU) voté en 2013, qui doit régir toute la politique des déplacements intitule pourtant son premier paragraphe : AXE STRATÉGIQUE 1 : DES CENTRALITÉS OÙ RÈGNE UNE MOBILITÉ DOUCE, premier sous paragraphe : RÉAMÉNAGER L’ESPACE PUBLIC AU PROFIT DES MODES ACTIFS.
 
Visiblement Rue Incurie, c'est plutôt "des centralités et des bords où règne la voiture"...
 
Sous paragraphe 2 : MULTIPLIER LES ÉQUIPEMENTS FACILITANT L’USAGE DUVELO. Visiblement les équipements doivent être le porte vélo de la voiture.
 
Sous paragraphe 3 : ADOPTER UNE NOUVELLE STRATÉGIE DE STATIONNEMENT (des voitures). Entendre par nouvelle stratégie : on ne change rien !
 
Visiblement, on a déjà tout faux sur les trois premiers paragraphes du PDU donc on ne va pas aller plus loin...
 
 
Conclusions

Sachant que nous sommes entre l'épineux cas de la rue Monte-Cristo et le légendaire Boulevard Chave, nous avons toutes les raisons du monde de s’inquiéter du sort de la rue Curie. Visiblement, nous ne sommes pas vraiment dans un quartier très favorable au vélo ou même au simple respect de la loi et nous avons également toutes les raisons de nous inquiéter de la réfection prochaine de la rue de la Blancarde...

Rue Curie, un dossier radioactif, mais faites-nous confiance, nous mettrons tout en œuvre pour que cette rue soit la dernière rue ou une telle incurie opère.


Apéro-café-démontage du 20 septembre 2018

ACD WebPour celles et ceux qui ne le savent pas encore, s'il y en a, le troisième jeudi du mois, au 24 rue Moustier, c'est l'apéro-café-démontage !

L'objectif ? Démonter les vélos - très - usés récupérés par l'association pour en extraire les pièces qui pourraient être sauvées et se loger sur le vélo d'un.e adhérent.e pour une seconde vie ! Au délà de l'aspect recyclage, c'est aussi un bon moyen de s'initier à la mécanique sans avoir peur de casser ou d'abîmer votre propre vélo au sortir d'un bricolage hasardeux qui vous empêcherait de rouler !
 
Alors venez nombreux découvrir le plaisir de la (dé)mécanique vélo autour d'un apéro-café-clé anglaise !
 
Rendez-vous jeudi 20 septembre à 19h30 !

P.S. : lors des permanences peu remplies tu peux aussi nous aider à démonter un vélo, n'hésites pas à demander à un bénévole de t'en sortir un de la réserve !

Apéro mensuel du jeudi 13 septembre 2018

apero2C'est la rentrée des classes, la reprise du travail pour ceux qui étaient en vacances mais aussi et surtout le retour des apéros mensuels du Collectif Vélos en Ville !

Toujours le deuxième jeudi du mois, toujours à 19h30 dans notre local au 24 rue Moustier.
 
N'hésitez pas à ramener de quoi boire, manger voire même de quoi faire à manger puisqu'après rénovations, la cuisine est flambant neuve.

Vous pourrez nous raconter vos vacances, vos voyages à vélos, rencontrer les bénévoles ou bien encore visiter le local si vous êtes devenu.e.s  adhérent.e.s récemment et que vous n'avez pas encore eu le temps de découvrir pleinement l'association et ses activités.

En bref, on vous attend !

A Jeudi !

Quelques nouveaux aménagements intéressants

Voilà quelques temps que nous n'avions pas fait de retours sur les aménagements qui poussent de-ci de-là dans Marseille comme nous l’avions fait pour le boulevard Sainte-lucie (lien) ou le boulevard Bouge (lien), sans parler plus récemment de la rue Thiers (lien) ou devant le vélodrome (lien) de la série « Encore raté ! » tout comme la Porte d'Aix.

Tour d’horizon des dernières réalisations…

Tout d’abord un hommage à un ancien président de 2005 à 2007 du Collectif Vélos en Ville, Monsieur Escoffier.
IMG 20180705 143413 Escoffier
 
 
La rue Escoffier donc, s’est vu dotée d’un double sens cyclable pour le moins remarquable puisqu’il peut permettre aux résidents d’une dizaine d’immeuble d’éviter un détour de 0 à 100 mètres. Vous nous direz que l’intérêt est assez limité et bien pas du tout. Nous sommes d’accord pour dire qu’un double sens cyclable de 100 mètres de long, tout seul est assez incohérent mais cela serait oublier de dire que dans les autres villes quasiment toutes les rues sont aménagées de la sorte et que donc il faut bien un début à tout.
 
 
 

Cette généralisation des double sens cyclables est d’ailleurs déjà en train de s’opérer dans le quartier de Noailles et de l’opéraIMG 20180606 160136 Palud, même si on convient que cela prend un peu trop de temps (des années) pour se faire. Néanmoins, la mise en conformité de ces rues se fait sentir ces dernières semaines comme on peut le voir sur la photo, peut être grâce au reportage télé de France 3 du 10 octobre 2017.
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Lire la suite : Quelques nouveaux aménagements intéressants

Halte aux violences faites aux cyclistes

 
Le Collectif Vélos en Ville se porte partie civile dans un procès sous fond de violence, de violence routière et de terrasses.

C’est le 22 juillet 2017, le jour du passage du tour de France à Marseille. Il est l’heure du déjeuner lorsqu’un l’un de nos bénévoles emprunte une des rares pistes cyclables de Marseille qui l’amène au stade vélodrome pour tenir un stand d’information sur le vélo en Ville. Ce qu’il y voit, ce n’est non pas des vélos mais des hommes en train d’installer des tables et des chaises sur la même piste cyclable pour étendre la terrasse du bar. Bénévole confirmé, il sort son smartphone et fait deux photos des tables qui se dressent devant lui. Il n’aura pas le temps de remettre les pieds sur les pédales que deux hommes se jetteront sur lui par derrière pour lui asséner des coups jusqu’à ce qu’il abandonne sa monture. Direction les urgences.

Un acte de violence gratuite ou bien une vengeance envers un cycliste ?
 

Lire la suite : Halte aux violences faites aux cyclistes

Faites un don : c'est le moment

LOGO2008 CVVLa fin de l'année approche et vous avez encore la possibilité de faire un don à l'association qui sera pris en compte dans votre feuille d'imposition si vous avez la chance d'en avoir une.
 
À une époque où un français sur quatre est donateur sur internet*, vous avez la possibilité de faire un don en ligne sur le site de notre association
 
Si vous croyez en nous, en nos actions pour l'amélioration de notre ville et de notre métropole, n'hésitez plus ! D'autant plus que l'association est reconnue d'interêt général et que vos dons sont déductibles à 66% de votre impôt sur le revenu, on peut alors voir le don comme une manière de choisir à quoi serviront vos impôts : l'espoir de développer notre association en nombre d'adhérents et en possibilité de financement de nos actions, l'espoir de pouvoir peser un peu plus sur les décisions d'aménagements de notre ville et de notre métropole et l'espoir de pouvoir continuer à faire ce que nous faisons de mieux, vous donner l'envie et les moyens de faire du vélo.
 
Pour conclure, on vous citera Khalil Gibran : "Tout ce que vous avez sera donné un jour. Donnez donc maintenant pour que la saison de donner soit votre et non pas celle de vos descendants".
 
*Source : 5e baromètre annuel Limite-IFOP sur les e-donateurs, en partenariat avec Faircom, mars 2015

Un chouette cadeau de Noël 2017

Collectif Vélos en Ville Marseille adhésion
Qu'offrir à noël ?
 
Un smartphone ? Euh, c'est déjà fait en 2012.
Une tablette graphique ? Euh, non : c'est déjà fait en 2013.
Un drône ? C'était en 2014
Le ballon de basket connecté, c'était 2015 et évidemment le casque bluetooth en 2016.
 
Et pour 2017, vous n'êtes pas sûr ?
 
Et pourquoi ne pas offrir une adhésion à l'association Collectif Vélos en Ville. Pour un prix somme toute assez modique, vous faites plaisir à quelqu'un, vous soutenez le développement du vélo à Marseille et vous permettez à un vélo de rouler pendant (au moins) un an.
Envie d'adhésion ? Rendez-vous au local ou téléchargez le bulletin d'adhésion et renvoyez- le nous accompagné du règlement ou faites le en ligne
 

Rue Paradis : Enfin du nouveau à Marseille !

Rue Paradis 1Le fait est assez rare pour qu’il puisse être remarqué et nous en profitons donc pour le dire : l’aménagement de la rue Paradis est une réussite même si tout n’est pas parfait surtout en 2017.
Retour en image sur un aménagement symbolique à Marseille qui serait peut être précurseur d’un changement plus profond du centre ville de Marseille.

Pour la petite histoire, notre association, le Collectif Vélos en Ville avait pointé du doigt il y a deux ans cette rue du centre ville et l’avait renommée Rue Paradis des Voitures, enfer des piétons. C'est en effet dans cet article  que nous dénoncions l’omniprésence de la voiture au détriment des modes actifs de transport que sont le vélo et la marche à pied. Et c’était il y a maintenant presque quatre ans que nous avions fait remarquer que cette rue, séparait deux zones de rencontres distinctes au lieu de les unir pour former une seule zone cohérente.

Enfin, depuis le début des réflexions du réaménagement de cette voie de circulation, le Collectif Vélos en Ville a contribué par deux fois à apporter ces remarques non pas parce qu’il a été consulté mais parce qu’il a, encore une fois, été vigilant et pro-actif.
 

Rue Paradis stationnement voitureAu rayon vélo des bonnes choses

* Un aménagement globalement de bonne qualité : visuellement il ne fait pas de doutes que la rue porte beaucoup mieux son nom aujourd’hui surtout quand on pense à la valeur de celle-ci quand on joue au monopoly.

* Des trottoirs élargis : là encore de larges trottoirs ont été aménagés pour ménager clients et commerçants, car ne nous le cachons pas ce n’est pas la mobilité des vélos qui est au cœur des préoccupations des décideurs mais celle-ci jouit des effets de bords

* Le parti pris de la rotation à haute fréquence des places de stationnement voiture avec un système de compte à rebours plutôt efficace. Quand on sait que les places de parking sont dans 99 % des cas utilisées pour stocker des véhicules qui sont immobiles 95 % de leur temps, il était intéressant de permettre un stationnement intelligent qui privilégie l’utilisation des places par des clients durant la journée.


Rue Paradis Trottoirs* Le parti pris et le courage de ne pas installer de potelets à l’ouest laissant aux marseillais et à la police municipale leurs responsabilités : Alors là, il faut dire qu’il y a du courage de la part de l’aménageur et on le félicite. C’est un constat partagé par tout le monde, toute surface non-protégée par des potelets est une surface de stationnement automatique pour les voitures. Dans l’imaginaire du marseillais on peut se garer n’importe où. Il faut dire qu’en répandant dans toutes les rues de Marseille des panneaux indiquant « stationnement autorisé à cheval sur le trottoir », la mairie n’a pas aidé ses administrés à comprendre l’article R417-11 stipulant qu’il est considéré comme très gênant de se garer sur un trottoir.

Rue ParadisStationnement vélo* des parkings vélos relativement nombreux (dont un très mal foutu), des parking deux roues motorisés pour contenir l’invasion et des places de voitures globalement en diminution.

* Un double sens cyclable relativement visible : Certes, réaliser un aménagement cyclable est une obligation légale quand vous faites ou refaites un aménagement de voirie mais nous savons tous qu’une fois sur deux celui-ci est oublié. Relativement visible, car pour une fois le marquage au sol, ô combien nécessaire à Marseille, a été réalisé.
 

P 20171122 134755 sAu rayon vélo des bémols

* Premier bémol : Malgré, les courriers de l’association, il a été décidé d’aménager la rue en zone 30. Vous nous direz que la zone 30 c’est pas si mal que cela. Soit. Mais quand une rue divise en deux une grande zone de rencontre (les quartiers de Noailles et de l’Opéra) il apparaît plus intelligent de requalifier celle-ci en zone de rencontre. Sinon vous devez systématiquement mettre une ribambelle de panneaux début de zone 30 (B30), et fin de zone (B51) ou bien début de zone de rencontre (B52) et fin de zone (B53) avec en plus les panneaux doubles sens cyclable (C24a) et «sauf vélo » (M9v2) à chaque coin de rue. Bref plus compliqué, plus cher, pour moins bien.

P 20171122 133056 s* Deuxième bémol : la peinture utilisée, bien connue des cyclistes marseillais, a une durée de vie de un à deux ans sur un piste cyclables fréquentée uniquement par des cyclistes (et des piétons) et de trois mois pour un double sens cyclable.

* Troisième bémol et sans doute la chose la plus importante à se rappeler : Cet aménagement a beau être très joli, il a 30 ans de retard. Quand à Marseille en 2017 on se demande si une rue doit être en zone 30 ou de rencontre, une ville comme Paris a déjà déployé depuis plus de dix ans les zones de rencontres et zone 30 dans la plupart de rues et une ville comme Montpellier à piétonniser l’intégralité de son centre-ville il y a 20 ans. On le répète tout le temps, mais même si Marseille va désormais dans la bonne direction et le fait avec une lenteur qui continuera à creuser l’écart entre elle les autres grandes villes de France, d’Europe et d’ailleurs.


Inauguration en grande pompe

ianuguration rue ParadisTadam ! Ce n’est pas la neige qui tombe sur Marseille ce matin du 2 décembre qui va empêcher l’inauguration de la rue Paradis de se faire. Tout le monde est là : Le Maire et président de la métropole, Jean-Claude Gaudin himself, la présidente du conseil départemental des Bouches-du-Rhône, Martine Vassal, le président du conseil de territoire de Marseille Provence, Jean Montagnac, le président de la CCI, Jean-Luc Chauvin, le maire du 6&8, Yves Morraine et surtout la maire du 1er secteur, Sabine Bernasconi et bien d’autres.
 
Inauguration Rue Paradis Marseille
Tout ce petit monde a vite trouvé refuge à l’intérieur de la bourse pour les discours avant de partir pour le bain de foule dans les commerces avoisinants dans une rue fermée à la circulation des automobiles ! Pour un jour et bientôt pour toujours avec Ambition centre-ville ?

Etude de l'ADEME sur les ateliers vélo

infographies atelierautoreparationEn septembre 2016, l’Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’Energie (ADEME) rendait publique une enquête sur les différents services vélos pouvant être mis en place dans les territoires par différents acteurs. Deux des services vélos les plus répandus en France, le VLS et les ateliers vélos participatifs et solidaires n’étaient alors étudiés que sous l’angle de l’offre et non de l’impact.
 
C’est désormais chose faite pour les ateliers vélos, puisque l’ADEME a ajouté un cahier supplémentaire à son étude, ainsi qu’une infographie. Cette étude a été menée au sein des ateliers vélos participatifs et solidaires de L’Heureux Cyclage durant le deuxième trimestre 2017.
 
Mais que nous apprend cette étude ?

Lire la suite : Etude de l'ADEME sur les ateliers vélo

Retour sur notre participation au festival "1 000 plantes 0 déchets" au Mucem

Mucem 1Le Collectif Vélos en Ville était au fort St Jean, les 8 et 9 avril derniers dans le cadre du festival 1000 Plantes 0 déchet organisé par le Mucem.

Vous l'avez peut-être vu, l'exposition en cours du Mucem "Vie d'ordure" est consacrée aux déchets et à leur recyclage et surcyclage, notamment sur le bassin méditerranéen.
 

Lire la suite : Retour sur notre participation au festival "1 000 plantes 0 déchets" au Mucem

Le mot du président

Philippe BuffardBonjour chers adhérents,

le nouveau Conseil d’Administration de votre association préférée, le Collectif Vélos en Ville, vient de m’élire comme Président. Je vous remercie de votre confiance.

Je vais donc vous représenter, vous, nos mille six cent adhérents, auprès de ceux qui décident -ou ne décident pas- de la politique cyclable de notre territoire.
 

Lire la suite : Le mot du président

Ici on accepte les deux roues

roue web cvv 2, Collectif Vélos en Ville, Marseille, la Roue, Monnaie locale, Monnaie complémentaire, Monnaie locale complémentaireCertains d'entre vous ont déjà pu apercevoir à l'accueil de l'atelier un petit panneau indiquant que nous acceptons désormais les roues au même titre que nous acceptons les euros. Entendons nous bien : nous ne troquons pas de roues de vélos contre quoi que ce soit, mais vous pouvez désormais régler vos achats, cotiser ou faire un don à l'aide d'une monnaie appelée la Roue. Il s'agit d'une monnaie locale complémentaire portée par l'association SEVE (Systèmes d'Échanges pour Vitaliser l'Économie).

Mais pourquoi le Collectif Vélos en Ville utilise-t-il une monnaie locale ? Deux intérêts principaux : favoriser l’économie locale et financer des projets éthiques. On vous explique comment.
 

Lire la suite : Ici on accepte les deux roues

Noël au Collectif Vélos en Ville

Arbredenoel cvv web, Collectif Vélos en Ville, Arbre de Noël, Noël, Marseille, DonNoël approche et vous cherchez encore des idées de cadeaux utiles / éthiques / locaux / écologiques / participatifs / solidaires / etc. pour votre famille ou vos amis ?

Et pourquoi ne pas offrir une adhésion à l'association Collectif Vélos en Ville ? Pour un prix somme toute assez modique, vous faites plaisir à quelqu'un, vous soutenez le développement du vélo à Marseille et vous permettez à un vélo de rouler pendant (au moins) un an.
Envie d'adhésion ? Rendez-vous au local ou téléchargez le bulletin d'adhésion et renvoyez- le nous accompagné du règlement. Vous pouvez également adhérer directement en ligne ici.
Vous pouvez aussi offrir un cadeau à l'association ici.
 
Et aussi, il y a quelques vélos à vendre à l'atelier. Interessé ? Passez nous voir !

Noailles Portes Ouvertes

TEST1affichePON web cvv, Collectif Vélos en Ville, Marseille, Noailles, Portes ouvertesLe samedi 10 décembre les associations de Noailles organisent une journée portes ouvertes.

Le Collectif Vélos en Ville n’est pas en reste et participe d'autant que ce samedi on fêtera pour la dernière fois de l’année les 20 ans de l’association !

Cette journée a pour objectif de faire découvrir les diverses associations du quartier. Chaque structure ouvrira ses portes pour présenter son activité, et animera la journée avec un ou plusieurs temps forts.

Lire la suite : Noailles Portes Ouvertes

Une semaine européenne pour réduire nos déchets

SERD logo-web-collectif-velos-en-ville
Du 19 au 27 novembre aura lieu la Semaine Européenne de Réduction des Déchets, plus connue sous le doux acronyme de SERD.
C’est une initiative visant à promouvoir la mise en oeuvre d’actions de sensibilisation à la gestion durable des ressources et des déchets durant une même semaine. C’est ainsi l’occasion pour le Collectif de mettre en avant son activité de réemploi et de réutilisation des vélos et des pièces de vélos.
Pour cette occasion, nous réalisons deux actions afin de sensibiliser le public et faire connaître l’association avec les valeurs qui lui sont chères.
 

Lire la suite : Une semaine européenne pour réduire nos déchets

Tour de France : Le Collectif Vélos en Ville était au Mont Ventoux !

Montventoux cvv web01
Montventoux cvv web02
Montventoux cvv web03
Montventoux cvv web04
Vous avez sûrement tous vu cette étape du Tour de France, trois fois mythique.
Mythique d'abord car le mont Ventoux, ô combien célèbre, est une étape incontournable pour n'importe quel cycliste qui se respecte à 200 km à la ronde (personnellement, je ne l'ai pas fait, mais bon, c'est pour la tournure). Un classique, en somme. Le 14 juillet, les cyclistes venus de France, de Navarre et de plus loin même (il y avait même des Australiens) se massent au pied de la montagne pour la gravir, certains à pied, la plupart à vélo. D'abord, quelle compétition sportive est faite par les spectateurs avant les sportifs en compétition, autre que cette étape du Tour ? A-t-on déjà vu un club local marseillais jouter contre des supporters parisiens avant un OM-PSG ? A-t-on vu des coureurs à pied se faire un petit 400 mètres haies à côté du stade où se passent les JO ? Dans quelques heures, les coureurs du Tour arrivent après 170 km en plein cagnard, et nous les attendons en grimpant le mont Ventoux avant eux. Après tout, c'est simplement le transport le plus efficace pour arriver en haut de l'étape et assister à l'arrivée, mais cette manière de faire l'épreuve avant la vraie compétition m'épate. J'ai toujours considéré les compétitions sportives comme du spectacle, et d'un coup, le spectacle est fait par les spectateurs, une sorte d'apéritif en somme.

Et la folie de ce spectacle, c'est l'incroyable contraste entre ces cyclistes coureurs, ceux qui cherchent la performance, avec leur vélo de dentiste, carbone, cales auto, ultra light, ceux habillés de leur plus belle combinaison, ceux qui ne regardent personne et grimpent sérieusement avec leur paquet de jus ultra vitaminé, les cyclistes randonneurs, porte-bagage pour amener la table de pique-nique, la quille de rouge et le saucisson, les vintages qui reviennent de l'Anjou Vélo Vintage et qui laissent leur pneu éclater au soleil, les piétons du coin qui viennent à chaque fois que le Tour passe par là, les touristes venus en camping car... Chacun s'arrête où il veut le long de l'étape, et encourage avec force klaxons et levées de coude ceux qui montent pour choisir un poste d'observation plus haut dans la montagne. A 11h, déjà, la pente est pleine, la liesse est là, chacun rivalise d'originalité entre déguisements d'ours et maillot à pois. Même le kitchissime bob à carreaux Cochonnou se retrouve à l'honneur, arboré fièrement par les 3/4 des spectateurs. Quand passe quelqu'un, un cycliste, une voiture, la caravane, c'est l'euphorie générale, peu importe qui monte, aujourd'hui, tous ceux qui gravissent le Mont Ventoux sont applaudis. Une sorte d'entraînement au passage des (vrais) coureurs, qui sera certes plus intense, néanmoins nettement plus bref. Le Ventoux, l'espace d'une journée, devient un incroyable mélange bigarré où, peu importe qui tu es, tu acclames et tu es acclamé.
 
Mythique de nouveau car ce mont Ventoux était étêté pour l'occasion, scandalisant l'ensemble des fidèles spectateurs et sans doute une partie des coureurs, ces 6 derniers kilomètres, qui sont peut-être la partie critique du tour, ceux qui permettraient peut-être à Nairo Quintana, le colombien, de sortir son épingle du jeu. Ceux aussi qui illustrent ce paysage lunaire, dont on parle si souvent. Car, comme l’écrit si bien Barthes, dans Mythologies, éditions du Seuil, 1957, « physiquement, le Ventoux est affreux : chauve (atteint de séborrhée sèche, dit l’Equipe), il est l’esprit même du sec ; son climat absolu ( il est bien plus une essence de climat qu’un espace géographique) en fait un terrain damné, un lieu d’épreuve pour le héros, quelque chose comme un enfer supérieur (…) sur le Ventoux, nous dit-on, on a déjà quitté la planète Terre, on voisine là avec des astres inconnus »  Le géant de Provence est il toujours géant sans son extrémité ? La décision de le raccourcir a été prise le 13 juillet, à cause des conditions météorologiques. Un vent à décorner les boeufs, à 80 km/h, des rafales jusqu’à 110, ferait bien du mal à nos coureurs sur leur vélo.  Trop dangereux, on arrêtera l'étape 6 km plus bas, à l'abri du vent. 1000 camping-cars avaient été comptabilisés sur le haut du Mont, condamnés à redescendre un peu plus bas. Arrivés pour certains une semaine à l'avance, c'est une petite déconfiture après une si longue attente. Un groupe restera là haut tout de même, affrontant les vents déchaînés. Le jour J, une rafale à 140 km/h renversera même un camping-car un peu trop têtu…
 
Mythique enfin car c'est l’étape de la chute de Christopher Froome, sacré déjà 2 fois vainqueur du Tour, toujours favori, presque déjà assuré de sa victoire. En haut, à l'arrivée, posté sur un rocher, on l'attend. On guette le jaune, on a peur de le rater, qu'il passe trop vite et que le moment de sa victoire nous échappe, 30 secondes d'inattention et c'est fini. En sourdine, les commentaires nous racontent ce qu'il se passe, le peloton de tête, l'échappée. Jusqu'à la chute. Tout le monde la connaît celle là, la chute de Richie Porte qui entraîne celle de Froome et de Bauke Mollema. Personne ne comprend vraiment bien ce qu'il se passe, et de l'euphorie on passe au flou général. Les commentaires ne correspondent plus à ce que l'on voit, et arrive mollement un peloton sans jaune. Pas de cris d'encouragement, ou peu, sorte d'inattention générale qui accueille au compte-goutte des cyclistes visiblement épuisés. Peu d'informations sur eux, on attend toujours le jaune qui ne vient pas. On entend au loin qu'il ne remonte pas sur son vélo, qu'il court, qu'il en trouve un autre. Tout devient un peu lent et très peu clair; l'enquête reste à mener. Le moment intéressant, c'est celui où les hypothèses alors se déchaînent : c'est une moto de journaliste qui aurait fait chuter Froome. Non c'est un policier qui essayait de calmer un spectateur, car les barrières de sécurité n'étaient pas installées à cause de l'étêtement du mont. Le cadre est cassé. Quelqu'un l'a volé. Il récupère un cadre de la voiture Mavic. Non, sa cale auto ne calait plus. Non c'est en fait son dérailleur. Tout y passe, on ne sait pas grand chose. Après, quand les coureurs sont tous arrivés et que le public se presse pour redescendre et rejoindre la civilisation, les discussions vont bon train. Quelques poignées de fan s’attardent sur le lieu de la chute, chacun allant de son anecdote de témoin. « J’y étais, j’ai vu la chute! » « Le vélo est tombé ici » « Regardez, j’ai sa gourde ». Un groupe de bretons a tout enregistré, sur téléphone et appareil photo et se presse auprès des journalistes, excités du scoop qu’ils détiennent, les vidéos de l’instant si précieux, la vérité que chacun cherche, eux la possèdent. L’un d’entre eux nous tend une gourde remplie d’un liquide bleu ; celle de Froome que l’équipe lui a laissée, grand seigneur.
L’image que l'on retient c'est celle d'un cycliste prêt au triathlon ou à l'alleycat courir dans les pentes pour ne pas perdre son retard. "Froome à pied", titrera la presse. Les connaisseurs des cales auto admireront la ténacité du coureur, prêt sur 10 mètres à courir avec ces chaussures inadaptées à la marche. Mais pour Froome, c’est de son jaune qu’il est question. Quintana qui s’était fait distancer de 20 secondes profite de l’occasion pour le dépasser, et Froome arrivera même 5’05 après la bataille. Il ne gagnera pas l’étape mais il reste son classement général. 10 secondes, 10 mètres trop précieux ! Gardera-t-il ou ne gardera-t-il pas son maillot jaune ? Le temps de la décision des juges, tout s’immobilise. Une dizaine de minutes semble une éternité, propice à inventer toute sorte de scénarii sur l'issue de la course, du Tour entier, d'une carrière. 10 minutes en fait extrêmement rapides pour redonner 10 secondes à Froome et lui faire ainsi garder son maillot jaune. Incroyable comme le Mont Ventoux a duré si peu et si longtemps en même temps, incroyable comme notre temps d'ascension, notre attente d’une journée entière, parfois d’une semaine, s’attache et se suffit d’une dizaine de minutes, d’une dizaine de secondes, d’une dizaine de mètres d'excitation.

Restera de cet accordéon temporel l’image d’un drapeau sérigraphié du CVV qui a flotté quelques instants au km1, encouragé par un cadre en carbone brandi fièrement pour l’occasion. Peu importe d’où tu viens et quel cycliste tu es, au mont Ventoux si tu montes, tu sera fêté comme il se doit, tu acclameras et tu sera acclamé.

Plus d'articles...

  1. Pénurie de carburant : pensez à la solution vélo
  2. Retour sur l'Assemblée Générale du 8 mars 2016
  3. Collecte, recyclage et réemploi de vélos
  4. Assemblée Générale : le 8 mars 2016
  5. Vous avez aimé Vélo Utile ? Vous adorerez Vélo Sapiens !
  6. Noël à vélo
  7. Marquage antivol pour vélos
  8. La consigne de vote du Collectif Vélos en Ville
  9. C'est la crise du logement devant le collectif !
  10. Un nouveau venu au collectif
  11. 48h Chrono La Friche !
  12. Réunion de la thématique "mobilité" pour Alternatiba'ïoli le mardi 19 mai
  13. Recherchons protagonistes pour minifilms
  14. 3è forum du vélo à Aubagne
  15. Carnaval à vélo samedi 11 avril
  16. Pour ceux qui ont manqué les Assemblées Générales du lundi 9 mars
  17. Nous acceptons toujours les dons de vélos
  18. Assemblées Générales : 9 mars 2015
  19. Des nouvelles de votre local
  20. Je suis Charlie
  21. Retour sur les 1ères Rencontres Régionales des ateliers PACA-Corse
  22. Allo Mécano Vélo fête ses 2 ans
  23. Les 1è Rencontres Régionales PACA-Corse
  24. Marion nous présente son véloglyphe
  25. Semaine Européenne de la Réduction des Déchets
  26. Un message à faire passer aux Marseillais
  27. Halle Delacroix le dimanche 26 octobre
  28. Fête des Solidarités Locales jeudi 16 octobre
  29. A suivre au mois de septembre...
  30. Réunion de debriefing le jeudi 12 juin
  31. 17 mai : Deux autres événements très locaux
  32. Le futur du vélo à Marseille
  33. Samedi 5 avril : Assemblée Générale du collectif
  34. Vélos en Ville, l'ami du cycliste ! Publication de Cartridgeworld
  35. Dimanche 6 avril : le forum du vélo au Pays d'Aubagne
  36. Le Collectif Vélos en Ville à Toulouse
  37. Session de démontage - réemplois à l'atelier le vendredi 28 février
  38. Rencontre avec un voyageur à vélo
  39. Session de démontage + remontage + réemplois + recyclage
  40. Heureux Cyclage
  41. Atelier de réparation de roue avec le SAMSAH Antonin Artaud le vendredi 6 décembre
  42. La Semaine Européenne de Réduction des déchets : demandez le programme !
  43. Du local au national : les ateliers vélo s’activent pour la réduction des déchets
  44. VéloSophie met sa béquille au local
  45. Ca y est c'est fini
  46. La Fête de l’Energie avec l’ALE de la Métropole Marseillaise du 17 au 26 octobre 2013
  47. Arrivée d'une nouvelle salariée au Collectif Vélos en Ville
  48. La voiture est indispensable
  49. Comment fermer un centre-ville aux voitures
  50. En panne ? Youcef se déplace pour réparer votre vélo !

Présentation du Collectif Vélos en Ville

Les News du vélo

Où sommes-nous?

24 rue Moustier
13001 Marseille
09 54 58 88 77