24 rue Moustier
13001 Marseille
09 54 58 88 77

Horaires d'ouverture

Lundi : 18h15 - 21h00
Mardi : 18h30 - 21h00
Mercredi : 17h30 - 21h00
Jeudi : 17h00 - 20h00
Vendredi : 18h00 - 21h00
Samedi : 13h00 - 19h30
blog-post-petrole-3-80x15-fixe-bleu-gris

Newsletter




La commission Ecomobilité

 

 Parmi les bénévoles :
 

Abdu 717x1080

Arnaud Denjean 717x1080 Virginie 313x409 Christophe 717x1080

Thomas Chaussade 717x1080

  Abdu Arnaud D. Virginie Christophe  Thomas

Corentin 717x1080

Jean-Luc 717x1080 Mark Page 717x1080 Maruja 717x1080 Vincent 717x1080
Corentin   J.-Luc     Mark    Maruja  Vincent

Youcef 717x1080

Oliver 717x1080 Pierre 717x1080 Sophie Portier 717x1080 Véro 717x1080
  Youcef   Oliver    Pierre Sophie P.
    Véro

 

La promotion du vélo comme solution à la mobilité urbaine pour tous

 

S7-Plus-de-3-millions-de-velos-ont-ete-vendus-en-France-en-56415

 Afin d'inciter le grand public à utiliser leur vélo dans le quotidien, le Collectif Vélos en Ville propose plusieurs types d'actions :

 

- Des actions pédagogiques :

Les interventions auprès du jeune public (écoles, collèges, centres sociaux) permettent d'aborder des thématiques éducatives, citoyennes et de prévention routière. Elles développement l'autonomie des jeunes au travers d'une activité physique régulière.

Elles ont pour objectif de :

• Sensibiliser et informer sur les déplacements éco-mobiles dont le vélo, sur la sécurité des vélos et l’accessibilité vers les collèges.

• Susciter une pratique citoyenne du respect du code de la route, et mener une réflexion sur le code de la rue.

• Développer, encourager et améliorer l’usage du vélo au quotidien pour se rendre au collège.

• Apprendre aux enfants à réduire leur impact sur l’environnement grâce à leurs déplacements non motorisés.

Les actions comportent une partie théorique de sensibilisation à l'éco-mobilité et à la sécurité routière ainsi que des activités pratiques. Les ateliers mobiles permettent aux jeunes d'apprendre à préparer et réparer leur vélo de manière autonome, selon le principe de "vélonomie".

La vélo-école permet aux enfants d'acquérir les automatismes et attitudes incontournables pour évoluer à vélo en toute sécurité en milieu urbain.

Enfin les balades socio-éducatives constituent la mise en pratique des connaissances théoriques et pratiques acquises précédemment. Elles permettent d'amener les enfants à se repérer dans la ville en partageant la route et en respectant les usagers.

 

- Des festivals cyclables :

L'objectif des bus cyclistes est de diminuer les émissions des gaz à effet de serre en incitant le public de grands événements à utiliser des modes de déplacements doux et plus responsables en terme d'énergie. Il permet ainsi de réduire l'empreinte écologique des festivals souhaitant adopter un comportement éco-responsable.

Le bus cycliste est un système de déplacement en commun à vélo, sur un trajet déterminé, comprenant des stations avec des horaires de passage. Il est accompagné et encadré par un guide expérimenté connaissant bien le parcours. Ce dispositif permet avant tout une grande convivialité et un lien social entre les cyclo-citoyens, tout en permettant aux moins expérimentés d'entre eux de se retrouver dans un environnement plus rassurant et sécurisé pour la pratique du vélo en milieu urbain.

Des itinéraires malins vous sont proposés sur google map pour rejoindre le festival. Ce sont des propositions d'itinéraires cyclables testées par le Collectif et recommandées pour vous rendre sur les lieux du festival de manière sûre et rapide.

Un garage à vélo gardienné et sécurisé par des bénévoles du Collectif vous permet de laisser votre vélo en toute tranquilité. Celui-ci est surveillé et bien sûr entièrement gratuit. Il est situé à quelques pas de l'entrée des festivaliers.  

 


- Le conseil en écomobilité :

La commission incite à l'usage du vélo pour les trajets quotidiens au travers d'interventions auprès des entreprises et collectivités dans le cadre des plans de déplacement.

Elle propose des ateliers, des stands de sensibilisation ainsi que des vélo-écoles. En 2011, un challenge inter-entreprises a été proposé dans le cadre de la semaine de la mobilité pour inciter les salariés d'entreprises et d'administration à utiliser un vélo pour se rendre sur leur lieu de travail. Les participants communiquaient les distances parcourues durant cette semaine.

 

Fonctionnement

Les membres de la commission se réunissent régulièrement pour proposer et mettre en place des actions dans des établissements scolaires, des entreprises et collectivités ou sur les lieux de festivals cyclables.

 

Appel à bénévoles

Nous avons besoin de vous, de vos compétences, de vos idées et de votre motivation pour constituer une équipe plus nombreuse!!

Vous pouvez vous investir dans la mise en place d'animations d'ateliers mobiles, le gardiennage des garages vélos sur les festivals...


Développement de l’usage du vélo : Le vélo ESS, plutôt que le VLS !

29 janvier 2013, par Julien Allaire, adminstrateur du Réseau Heureux Cyclage

jaime mon vélo

Lire la suite : Développement de l’usage du vélo : Le vélo ESS, plutôt que le VLS !

Le vélo de plus en plus prisé pour aller travailler

« Le vélo et les Français en 2012 »

Premiers résultats de l’enquête TNS Sofres/MTI Conseil

Jean-Marie DARMIAN, président du Club des villes et territoires cyclables, et Dominique LEBRUN, coordonnateur interministériel pour le développement de l'usage du vélo, ont présenté ce jour les premiers résultats de l'enquête sur «Le vélo et les Français en 2012 » réalisée, à leur demande, par TNS Sofres et MTI Conseil. 

Lire la suite : Le vélo de plus en plus prisé pour aller travailler

20 minutes 28 janvier 2013

Ils vont au travail à vélo ! 

28-01-2013 20minutes 787x1080

Guide du vélo en ville

photo guide du vélo en villeD'après Wikibooks 

Présentation

Économique, écologique, convivial et bon pour la santé, essayer le vélo pour ses déplacements en ville... c'est l'adopter !

Mais quand on débute à vélo dans une grande ville, on peut facilement se sentir devenir parano ! Pourtant, le vélo a sa place dans la circulation. C'est un droit, mais qui ne sera pas toujours respecté !

Pédaler en sécurité en ville ne repose pas sur la chance ou le seul comportement des automobilistes et autres usagers de la rue. Cela dépend d'abord de la manière de conduire son propre véhicule. En restant maître de sa trajectoire, attentif à tout ce qui pourrait survenir...

L'objectif de ce guide, se voulant le plus concis possible, est de permettre de rouler en toute confiance dans la circulation urbaine, que l'on soit débutant ou déjà usager régulier.

Table des matières : 

Pourquoi faire du vélo en ville ?

Une question d'équipement

Démarrer, s’arrêter, virer : ça s'apprend aussi

Où se placer sur la route ?

Que faire aux intersections ?

Rouler sous la pluie, dans l'obscurité

Comment se sortir de toutes les situations difficiles ?

Utiliser Internet pour préparer son déplacement

En savoir plus

Annexe 1: prévenir le vol

 

Livres en relation

Wikipédia propose un article sur : « Cyclisme urbain ».

Mécanique vélo, pour l'entretien et la réparation

Un wikilivre en anglais

Guide du vélo en ville | Pourquoi faire du vélo en ville ? >>

Parking vélos au festival Marsatac, septembre 2012

Le Collectif Vélos en Ville était présent lors de la 14ème édition du festival Marsatac, qui s'engage depuis plusieurs années pour réduire la pollution liée aux transports des festivaliers, qui représente 56% des émissions de carbone du festival.

Il a proposé un garage à vélo gardienné et sécurisé, à l'entrée du festival. Celui-ci est surveillé toute la nuit et bien sûr entièrement gratuit.

Pour un aperçu des actions durables du festival : émission Prioriterre, France 3, 24 novembre 2012.

L'émission parle de l'action du Collectif Vélos en Ville à partir de 3'23.

 

"Merci d'avoir insisté, ça a changé ma vie"

Hervé Bellut, Organisation Bus Cyclistes

 

Je ne suis pas le seul à recevoir ce type de remerciement, qui fait chaud au cœur et finalement incite à continuer l’action. La dernière occasion était à la remise des trophées de la mobilité à Toulouse. Une personne dont le visage ne m’était pas complètement inconnu s’approche de moi pour me dire cette petite phrase. Il s’agissait de la DRH d’une grande société que j’avais visitée un an auparavant pour une séance de dédicace de mon livre « de la voiture au vélo » lors d’une journée vélo. Elle m’avait exprimé ses dernières réticences avant de franchir le pas, et nous en avions discuté. La lecture de mon livre fût l'ultime élément l’ayant aidé à mettre le pied à la pédale. 

Si l’effet a été marquant pour cette personne, et que le remplacement de la voiture par le vélo pour son trajet quotidien lui apporte de la joie au quotidien, son témoignage n’est pas neutre non plus. 

En effet, par une sorte de pudeur, nous n’osons que très rarement interférer dans la vie d’autrui. Au nom d’une sorte de non-ingérence, voulant respecter la quiétude de l’autre, nous ne nous permettons pas même de lui transmettre nos passions et convictions. Il est rare d’aller frapper à l’improviste chez un ami, alors que la plupart aimeraient recevoir de la visite et gardent leur porte ouverte. Tout cela crée de l’inertie et limite la progression d’idées et de comportements qui pourtant seraient d’un grand bienfait pour la société.

Ces témoignages, qui se sont reproduits de nombreuses fois, ont fini par me convaincre moi-même d’oser être plus insistant, voire incisif dans mes argumentations. Car c’est bien principalement par ignorance que le vélo n’est pas davantage utilisé pour les déplacements, et ceux qui ont franchi le pas aiment s’en enthousiasmer et partager leur expérience. Et il n’est pas rare que j’entende une personne se demander pourquoi elle ne l’a pas fait plus tôt.

Cela reste vrai, et les choses évoluent.  Bientôt, l’effet de mode rendra l’usage du vélo en France de plus en plus fréquent et facile. Nous perdrons alors un avantage argumentaire rare que nous avons par rapport aux pays qui pratiquent déjà beaucoup, comme le Danemark ou les Pays-Bas.

Là-bas, quand on fait du vélo, on est tel un MOUTON dans le troupeau, ici, quant on fait du vélo en ville, on est un PIONNIER.

Profitons-en, ça ne durera pas.

N.B. Pensez à offrir le livre « de la voiture au vélo » pour les fêtes, c’est une façon de proposer un changement de vie à vos amis qui… vous remercierons d’avoir insisté.

 

Hervé Bellut

Directeur de l'Organisation Bus Cyclistes      

http://www.buscyclistes.org

Auteur du livre "De la voiture au vélo", éditions Dangles

Un cycliste tué à Paris. Un seul, pas 20, ni 100 ni 500

Les accidents mortels à vélo sont rares

Le Monde, 12 octobre 2012

Par Olivier Razemon

Vélo-interdit-Paris-1-300x224 Un homme circulant sur un Vélib a été renversé ce jeudi 11 octobre par un camion dans le 17ème arrondissement de la capitale

D'après les services de police,  le cycliste roulait dans la même direction que le poids-lourd. Comme l'explique parfaitement, le chauffeur a tourné à droite au feu vert, sans apercevoir le vélo, qui se trouvait sur la chaussée, le long du trottoir.

Le chauffeur a expliqué à la police qu'il n'a   "pas vu"   l'homme à vélo. La visibilité, en effet, en matière de vélo urbain, est un élément essentiel. La visibilité des cyclistes. MAis aussi la visibilité du vélo comme mode de déplacement.  Le chauffeur n'a sans doute pas imaginé qu'on pouvait circuler à bicyclette dans Paris. Ou alors pas si près de son camion. S'il y avait davantage de cyclistes dans la capitale, les conducteurs de véhicules motorisés se prépareraient peut-être à les croiser, à penser leurs mouvements en fonction d'autres usagers de la voirie. 

 

Vélo-peint-150x150

Au bistrot.  L'accident va à coup sûr alimenter les conversations.  "Encore un  cycliste tué" ,  "le vélo c'est dangereux" ,  "mais que font tous ces gens à vélo sur la chaussée réservée aux voitures" . Ces propos, je les ai déjà entendus, comme vous, sans doute. Il suffit pour cela de tendre l'oreille dans un bistrot à l'heure du café. Inévitablement, la conversation dévie alors sur la dangerosité supposée du vélo. 

Et là, chacun avance ses chiffres. Faites le test, je le fais régulièrement, auprès d'amis, de connaissances ou d'interlocuteurs. Combien y a-t-il de cyclistes tués chaque année à Paris ?  "20" , m'a répondu hier matin, place d'Italie, le responsable d'une société de transport.  "500" m'a lâché avant-hier une écrivaine, dans le 5ème arrondissement.  "100"  me disait la semaine dernière un membre de ma famille, à Lyon.  "30" ,  "100" ,  "1000" , m'annonçaient le lundi précédent des étudiants de l'Université d'Aix-en-Provence où j'étais allé délivrer un cours.

 

IMG 3620-300x225Tout faux.   La bonne réponse est : "entre 0 et 6" . Parmi les journaux relatant l'accident mortel de jeudi,  seul Libération   a eu l'idée de rappeler que "ce genre d'accidents est assez rare dans la capitale" . En 2008, comme la préfecture de Police de Paris l'a indiqué jeudi dans un communiqué à l'AFP, 5 cyclistes ont trouvé la mort. Ils étaient 6 en 2009 et 2 en 2010. C'est trois fois moins que le nombre de piétons tués et que le nombre de motards décédés, environ 18 pour chacune de ces catégories. En 2011, enfin, il n'y a eu aucun cycliste tué à Paris, indiquent, de concert, la  Fédération des usagers de la bicyclette   (FUB) et la Préfecture de police. En 2012, on en compte en revanche déjà plusieurs, dont celui de ce jeudi, mais la police dit   "ne pas disposer encore de statistiques" . Un dernier chiffre : en France, on compte chaque année environ 150 cyclistes tués sur la route, sur environ  3900 victimes. 85% de ces personnes sont fauchées sur les routes de campagne par des conducteurs qui, probablement ne les ont "pas vus". C'est ce qui est arrivé dimanche 7 octobre, en Savoie, à  Gilles Boisvert, militant du vélo, tué par le conducteur d'une Porsche qui ne maîtrisait pas son véhicule.
Cette comptabilité macabre n'enlève rien à la douleur provoquée par le drame d'hier et celui de dimanche dernier. Mais elle permet de relativiser amplement le propos de ceux qui proclament partout que "le vélo en ville, c'est très dangereux" et aimeraient réserver la voirie aux seuls véhicules motorisés. Qui, évidemment, ne sont pas du tout dangereux...
 
 
 
NB2 : en fait, pour accroître son espérance de vie, il vaut mieux faire régulièrement du vélo que ne pas en faire. "Ne pas faire de vélo, c’est dangereux pour la santé".
 
Pour en finir avec les idées reçues, suite. 13 octobre, 14h30. Je lis dans les commentaires que l'argumentation serait "malhonnête", qu'il faudrait prendre en compte le nombre de blessés. Banco. En 2009, à Paris, les 6 cyclistes tués (c'est le maximum depuis au moins 5 ans) représentaient 13,6% des personnes décédées dans la circulation. 552 cyclistes étaient blessés cette année-là, soit 6,5% du total des blessés. Et parmi eux, 40 avaient subi des blessures graves, soit 5,5% du total des blessés graves. A titre de comparaison, les personnes circulant sur les deux-roues motorisés constituaient respectivement 43,2% des tués (19), 53,8% des blessés (4539) et 55,4% (400) des blessés graves. Le danger est donc surtout dans les têtes.

Tous à vélo à la Fiesta des Suds

La Fiesta à vélo !

On ne présente plus ce festival, qui, chaque automne mélange les sons et les âges pour le plaisir de chacun ! Il y en aura pour tous les goûts !

Lire la suite : Tous à vélo à la Fiesta des Suds

Cette semaine, participez au Festival Cyclable Marsatac les 27, 28 et 29 septembre

marsatac flamme

A l'occasion de la 14ème édition du festival, et pour la quatrième année consécutive, les associations Orane et le Collectif Vélos en ville travaillent en partenariat pour un Marsatac durable et solidaire.

 

Lire la suite : Cette semaine, participez au Festival Cyclable Marsatac les 27, 28 et 29 septembre

Vélo, métro, boulot, dodo

mde

 

 

 

 

Dans le cadre de la semaine européenne de la mobilité, La Maison de l'emploi organise la journée "vélo, métro, boulot, dodo" le 18 septembre sur les modes alternatifs de transport au service de l'emploi. 

Lire la suite : Vélo, métro, boulot, dodo

Semaine de la mobilité : bougez autrement en Paca

Wiki2D La Provence, C.H., 19 septembre 2012
 
Jusqu’au 22 septembre, la 11e édition de la semaine de la mobilité invite chacun à repenser sa façon de se déplacer au quotidien.semaine-mobilite-affiche1
 
Alors que le prix de l’essence continue à faire débat, les Provençaux sont invités à découvrir les alternatives pour se déplacer écologique et économique. Bus, train, vélo, marche à pied, covoiturage, rollers. Et si cette semaine, on laissait sa voiture au garage ?
 
 
Zoom sur le covoiturage
 
Parmi les temps forts de cette semaine, la  journée du covoiturage, organisée jeudi, par le ministère de l’Ecologie, du Développement durable et de l’Energie, en partenariat avec BlaBlaCar, qui gère le site covoiturage.fr, et avec le soutien des structures de covoiturage. C’est un fait, la voiture reste  le moyen de transport préféré des Français. 8 Français sur 10 l’utilisent dans leurs déplacements quotidiens personnels ou professionnels, et ils sont 80% à être seuls dans leur voiture. Néanmoins le covoiturage se développe, avec  près de 3 millions d’adeptes en France. Selon le site  BlaBlaCar,  le covoitureur type est un homme (52%) sans voiture (73%) jeune (76% entre 18 et 34 ans) et CSP + ( 44%). Quelque  200 services de covoituragese sont développés pour répondre à cette demande. Dans la Région, certaines structures en font la promotion, à l’image de la  Cité des entrepreneurs. 5 adhérents de La Cité (Regus, Multiburo, Virtual Expo, Les Docks et Oxatis) ont récemment créé leur communauté sur le site dédié au co-voiturage de La Cité, et le but est de donner le réflexe aux autres professionnels du périmètre. Dans la même veine, plusieurs collectivités, dont la Ville de Marseille, ont fait appel aux services de Green Monkeys une plate-forme de covoiturage innovante, basée à Aix-en-Provence. 
 
Des animations en région
 
La start-up participe d’ailleurs  au premier  forum sur la mobilité durable, organisé par l’association  Green Code Event en partenariat avec l’Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’Energie des Alpes Maritimes (ADEME). Rendez-vous le  21 septembre, au siège de l’ADEME  à Sophia Antipolis pour une journée d’information et de débats. Infos et inscriptions sur   www.greencode.fr
 
Et pour les adeptes de la petite reine, rendez-vous samedi à Marseille. Le Collectif Vélos en ville propose plusieurs animations. Au programme, une animation Vélo-école, une manifestation et une soirée festive.  Les bénévoles de l’association accompagnent les débutants, à partir de 10 ans ou ceux qui souhaitent se remettre en selle, pour les aider à se déplacer en ville. Rendez-vous à  9h15 devant le loueur de vélo Mickey-Boy du parc Borély. Location du vélo : 6 euros. Inscription obligatoire  avant le jeudi 20 septembre, à collectif[[arobase]]velosenville.org en donnant vos  nom, prénom, téléphone et courriel.
 
La journée se poursuivra  à 16h30, par une Manifestation pour une Canebière cyclable (départ de La Girafe, Square Léon Blum, en haut de la Canebière).
 
A 18h30, le Collectif fêtera ensuite son anniversaire.  Lire également le dossier de La Provence du jour « Transports publics, le casse-tête ».

Contrôle technique

 Atelier Air et Huile

atelier mobile ok

 

Dans le cadre de la semaine de la mobilité, le Collectif Vélos en Ville propose à tous les cyclistes de prendre soin de leur vélo. 

Un atelier gratuit sera installé le 19 septembre, rue de Rome, place Saint-Louis.

Lire la suite : Contrôle technique

Ne pas faire de vélo, c'est dangereux pour la santé

Le Monde.fr, par Olivier Razemon, 17 septembre 2012

Cyclistes-Paris-cop-Jean-Louis-Zimmermann-300x225

 Les cyclistes ? "Je les aime bien ; ils font d'excellents donneurs d'organes".  Cet estimé et brillant business man parisien, passablement enrobé, régalait volontiers ses interlocuteurs d'un bon mot. Ses pairs le regrettent. Il est décédé soudainement en avril 2010, à l'âge de 50 ans. Il aurait été inspiré de quitter plus souvent l'habitacle de son véhicule.

Lire la suite : Ne pas faire de vélo, c'est dangereux pour la santé

Le vélo dans l'avenir de nos villes

Le Monde.fr | 06.09 2012

Par Alain Jund, Catherine Hervieu, Rudy L'Orphelin, Clément Rossignol

Si aujourd'hui le prix de l'essence atteint des sommets, chacun s'accorde pour reconnaitre que cette évolution est durable et inexorable. Les défis de la mobilité nous imposent de changer de paradigme.

Lire la suite : Le vélo dans l'avenir de nos villes

Venez encadrer le cyclo-bus pour se rendre au festival "Un piano à la mer"

C'est la 6ème Edition du Festival "Un piano à la mer" !

affiche-rumeur-festivalflottant-insertion-mail

Ces vendredi 7 et samedi 8 septembre, se déroule sur l'une des plages de l'Estaque Corbière, le festival sur l'eau "Un piano à la mer" de la compagnie La Rumeur.

Le CVV est partenaire avec l'organisation d'un cyclo-bus pour se rendre au spectacle depuis Marseille et en revenir!!

Nous aurions besoin de deux accompagnateurs minimum, plus c'est mieux, pour mener à bon port le cyclo-bus.

Si vous voulez rendre service et profitez d'un super évènement, contactez le CVV au 09 54 58 88 77.

Les départs sont prévus pour les deux soirées à 19h30 devant la Mairie du vieux port, et retour en fin de spectacle...

 

Festival de Danse et des Arts multiples de Marseille 2012

17° édition du Festival de Danse et des Arts Multiples de Marseille

du 9 juin au 6 juillet

affiche officielle fdamm 1

Le Festival de Marseille/FDAmM réunit cet été en toute liberté un géant mutique, un enfant manga, une tempête shakespearienne, un drapeau tricolore, une icône de la littérature suédoise, une chorégraphe sudafricaine qui marche « à côté de ses chaussures », un hôtel particulier belge à louer, et de nombreuses autres œuvres aux esthétiques et aux imaginaires apparemment disjoints. 

Cette année encore et pour la troisième fois, le Collectif Vélos en Ville propose ses services de conseil en mobilité à cette nouvelle édition du festival au travers de son dispositif « Festival Cyclable » pour que chacun devienne un éco-festi-vallier . Le Collectif Vélos en Ville sera présent le mercredi 4 juillet, Salle Vallier pour permettre aux festivaliers cyclistes de se rendre à vélo sur le lieu des festivités.

Retrouvez ici tous vos itinéraires pour vous rendre à la salle Vallier

Rejoignez le Bus Cycliste pour venir en groupe à vélo au Festival

Des tarifs préférentiels sont réservés à tous les adhérents du Collectif Vélos en Ville à jour de leur cotisation :

-Spectacle à la Salle Vallier : 15€ au lieu de 20€.

-Spectacle à l'espace Bargemon (23 et 24 juin) :15€ au lieu de 20€.

-Spectacle au Silo 25€ au lieu de 31€.

Les bénéficiaires des minima sociaux et moins de 26 ans auront accès à tous les spectacles pour 10€.

Les adhérents peuvent réserver directement :

Violaine Salles :

04 91 99 00 29

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

Télécharger le programme du Festival de Danse et des Arts Multiples de Marseille

Plus d'informations sur le site internet du Festival : http://www.festivaldemarseille.com/

 

Les itinéraires                                                  Le Bus Cycliste

thumb itineraires fdamm 2012   thumb buscylictes fdamm 2012

L'enjeu de la mobilité pour les jeunes : encourager les modes alternatifs à la voiture


logo cvtc  logo fnaut

 

 

 
 
 
 
 Election présidentielle

Oui à la mobilité des jeunes ! Non au populisme automobile...
 
 
Au lieu de proposer des offres de déplacement diversifiées, équitables et durables, notamment dans les territoires de faible densité, et d'assurer ainsi aux jeunes le « droit au transport » prévu dans la Loi depuis 1982, les candidats à l'élection présidentielle pensent et parlent « voiture » et rivalisent d'imagination pour favoriser l'accès au permis de conduire.

 Apprentissage du code et organisation de l'examen dans les lycées, « permis-récompense » pour ceux qui effectuent un service civique, gratuité du permis pour tous : aucune de ces mesures n'aborde la question de l'accès à la mobilité, pas même de l'accès à la voiture (l'âge moyen de l'acheteur d'une voiture neuve est de 53 ans...) et du coût de son usage, qui restera excessif pour bien des jeunes ! Et pas un mot sur l'apprentissage de l'usage du vélo et des transports collectifs dans les établissements scolaires.

 Introduire l'apprentissage du code de la route dans le cursus scolaire est une bonne idée (si le sérieux de la formation est garanti). Mais on attendait aussi et surtout des candidats qu'ils proposent des mesures efficaces de sécurité routière et une politique garantissant aux jeunes qu'ils pourront effectuer leurs déplacements quotidiens sans être obligés d'utiliser une voiture, et vivre dans un environnement respectueux de leur santé.

 Le prochain Président de la République devra prendre la mesure de l'enjeu de la mobilité et de la nécessité d'encourager les modes alternatifs à la « voiture en solo ». Les Français attendent des solutions de mobilité efficaces pour leur porte-monnaie, leur qualité de vie et leur santé. Ils sont conscients de la nécessaire évolution des comportements individuels et des politiques publiques. Puissent les responsables politiques, même en période électorale, ne pas l'oublier !

 

Fédération nationale des associations d'usagers des transports / FNAUT                        

Club des villes et territoires cyclables

Jean Sivardière, Président Jean-Marie Darmian, Président

Semaine du développement durable 2012

Utilisons plus le vélo !
 
semainedd 2012A l'occasion du 10ème anniversaire de la Semaine du Développement Durable qui se déroule du 1er au 7 avril prochain, la Fédération française des Usagers de la Bicyclette (FUB) invite chacun à diffuser le document « Vélo : des clefs pour réussir la transition ».
Alors que le coût de l'énergie et les déplacements sont au cœur des débats des prochaines échéances électorales, le vélo représente une alternative crédible et en plein essor pour les déplacements urbains et l'une des clefs pour réussir la transition énergétique.
 
« Vélo : des clefs pour réussir la transition » est destiné à tous ceux qui briguent ou occupent un mandat politique et liste 10 résolutions à prendre pour une politique vélo enfin ambitieuse.
Parmi celles ci : le passage du code de la route au code de la rue, la lutte contre le vol, l'apprentissage du vélo, le développement de l'intermodalité vélo-transports collectifs ou encore la mise en place d'incitations financières à l'usage du vélo et la requalification de l'espace urbain au profit des modes actifs.
Ce fascicule est un outil indispensable pour tous ceux qui souhaitent offrir à leurs concitoyens une alternative à la voiture solo pour une meilleure qualité de vie. La FUB encourage en ce sens les associations membres de son réseau à remettre personnellement ce document à leurs élus locaux afin de faire progresser la cause du vélo sur tout le territoire national.
 
Dans le cadre de la Semaine du Développement Durable, le Collectif Vélos en Ville est présent sur différentes actions :
 
Mardi 3 avril :
Intervention à La Cité des Métiers dans le cadre de la Semaine des métiers du développement durable.
 
Mercredi 4 avril :
Intervention à AG2R : atelier et stand.
 
Jeudi 5 avril :
Contrôle technique de 16h à 19h à la rue de Rome.
 

Jeudi 22 septembre 2011

Journée Mondiale sans voitures et manifestation sur le futur Bd Circulaire de Marseille

journeemondiale sans la voiture

A l’occasion de la journée Mondiale [1] sans voiture et pour le dernier jour de la Semaine Européenne de la Mobilité, le Collectif Vélos en Ville organise une manifestation en collaboration avec d’autres associations et collectifs, tels que Vélorution Marseille, Proxy-Pousse et Vélo-Utile, pour revendiquer plus de place pour le vélo à Marseille.

La manifestation sera l’occasion de mettre les projecteurs sur le futur et déjà fameux boulevard circulaire : Un nouveau boulevard comme on les aime bien à Marseille, c'est-à-dire : Bagnophile et Vélophobe.

Bagnophile, parce qu’à Marseille on ne fera jamais le choix de réduire la place de la voiture en ville, et que donc, par le principe des vases communiquant, lorsqu’une autoroute urbaine - en l’occurrence ici celle du vieux Port - diminue de taille alors une autre grossit un petit peu plus loin (à plus ou moins un kilomètre).

Vélophobe, parce qu’à Marseille on bafoue systématiquement une loi, joliment baptisée loi LAURE, et rebaptisée L228-2 du Code de l’Environnement qui stipule que « à l’occasion des réalisations ou des rénovations des voies urbaines, à l’exception des autoroutes et voies rapides, doivent être mis au point des itinéraires cyclables pourvus d’aménagements sous forme de pistes, marquages au sol ou couloirs indépendants… »

Il semblerait donc que le futur boulevard circulaire, soit considéré comme une autoroute ou que, comme à accoutumée à Marseille, on ne tienne pas compte de la loi.
Rendez-vous devant la Mairie Centrale Quai d’Honneur à Marseille, le jeudi 22 septembre à 18H30 pour une visite guidée.

 

Marsatac 2011

Bandeau Marsatac 2011

A vélo à Marsatac

screenshot gmaps marsatac2010

 

 

Pour la troisième fois, les associations Orane et vélos en ville ont initié un partenariat pour un marsatac durable et solidaire. Aujourd’hui, l’événement est reconnu comme pilote en la matière en Région PACA .

Lire la suite : Marsatac 2011

Parking-day 2011

 
Parking-day réalisé en 2011, à l'occasion de la semaine de la mobilité. 

Atelier mobile, semaine de la mobilité 2011


Atelier mobile à l'occasion de la semaine de la mobilité 2011.

Du vendredi 16 au jeudi 22 septembre 2011

Challenge Vélo inter-entreprises : « A vélo au travail »

bike-commuterC'est une évidence, le véritable développement de l'utilisation du vélo pour se déplacer passe par les trajets domicile-travail, qui représentent le plus gros gisement de déplacements réalisables en mode actif.[1]

Seulement voilà, à Marseille cela ne se passe pas comme ça. Historiquement Marseille n’est pas une ville cyclable et l’histoire a imprégné non seulement les marseillais mais aussi, et surtout, leurs élus. Ainsi, le vélo est considéré dans cette ville comme un loisir, pour les promenades ou de façon sportive, et non pas comme un moyen de déplacement.

Et pourtant le vélo est un des moyens de déplacement les plus pertinents en ville en terme de rapidité, ponctualité, santé, sécurité, économie et environnement. Il est, selon l’Agence de l’Environnement et de la Maitrise de l’Energie (ADEME) le moyen de déplacement le plus rapide en ville jusqu’à 5 km et aussi le plus ponctuel. En ce qui concerne le bénéfice santé, les chiffres ne manquent pas et la dernière étude (Lancet, aout 2011[2]) nous indique que 15 minutes d’activité physique quotidienne permettent d’augmenter de trois ans l’espérance de vie. Enfin, et contrairement aux idées reçues, il n’est pas plus dangereux de faire du vélo que de marcher.

Afin de sensibiliser les marseillais sur les déplacements domicile-travail, le Collectif Vélos en Ville invite, toute l’année, les potentiels « vélotaffeurs[3] » à expérimenter au moins une fois par an, puis une fois par mois et pourquoi pas plus souvent, le vélo, en remplacement de leur moyen de déplacement habituel.

A l’occasion de la Semaine Européenne de la Mobilité, le Collectif Vélos en Ville invite les entreprises et les associations à mobiliser leurs salariés sur leur mode de déplacement et à profiter de cette semaine pour participer au Challenge vélo inter-entreprises. Il est proposé aux entreprises et administrations, ou aux salariés eux-mêmes, d’inscrire les déplacements domicile-travail effectués à vélo durant la semaine de la mobilité, ce qui donnera lieu à un classement des établissements, avec remise de cadeaux de participation. S’il ne devait n’y avoir qu’un jour pour cela profitez de la Journée Mondiale sans voiture, jeudi 22 septembre.

Intéressés ? Pour vous inscrire et comptabiliser les Kms parcourus par vous et votre entreprise, remplissez le formulaire suivant :

http://velo-marseille.com/manifestives/semaine-de-la-mobilite/393-challenge-velo-inter-entreprises

 

[1] Hervé Bellut, http://www.buscyclistes.org/

[2] http://www.newscientist.com/article/dn20801-three-years-more-life-for-15-minutes-exercise-a-day.html

http://www.thelancet.com/journals/lancet/article/PIIS0140-6736%2811%2960749-6/abstract

[3] Vélotaffeurs : dérivé de vélo et de « taf » ( travail) équivalent français des Bike Commuters anglo-saxons, se dit des personnes réalisant les trajets domicile-travail à vélo.

Park(ing) Day : 8m² pour chacun !

Vendredi 16 septembre 2011

A l’occasion de la journée internationale Park(ing) Day[1], le Collectif Vélos en Ville[2] appelle à un autre usage des 8m² dévolus au stationnement des automobiles dans la ville.

Pour le Collectif Vélos en Ville, le partage de l’espace public entre ses différents usagers (voitures, vélos, bus, piétons) est essentiel.

« Ce qui n’est pas privé est public », tel est l’aphorisme que tout le monde admet. On pense souvent que, lorsque l’on sort de chez soi (par exemple de son immeuble privé) on tombe dans le domaine public. Mais regardons de plus près, comment est géré ce fameux espace public. Dans « l’autre » grande ville française, la voiture occupe 94 % de la voirie[3], qu’elle roule ou qu’elle stationne. Nous ne nous attarderons pas sur la pertinence des déplacements en voiture particulière : lents, couteux, bruyants, polluants et meurtriers. Regardons plutôt, ce que fait la voiture la plupart de son temps : rien ! La voiture passe 95% de son temps en stationnement[4]. Autrement dit 347 jours par an la voiture occupe 8m² d’espace pour rien…

Lieutaud

 

Cours Lieutaud : Il y a cent ans, cette rue était plantée de deux rangs de platanes, aujourd’hui il n’y a plus d’arbres, le stationnement occupe le trottoir,il laisse à peine la place au piéton de marcher alors que la chaussée est à moitié vide.

 

 

Retour à Marseille : 500 000 voitures environ occupent donc 8 m² pour rien les 95% de leur temps. Cela serait acceptable si elles étaient chez elles, dans le privé. Mais que nenni, elles squattent ! Elles occupent privativement un espace public et vous n’avez rien à dire contre cela. Vous ? Oui vous, les 32% [5] des ménages marseillais qui ne possèdent pas de voiture. Vous habitez dans le 1er arrondissement ? Alors vous êtes 60% ! 119 209 ménages en tout, qui préfèreraient peut être avoir un arbre devant chez soi, plutôt qu’une tonne de métal.

L’espace public est à vous, réclamez le !

Vendredi 16 septembre, rejoignez nous pour le Park(ing) Day, et venez occuper comme bon vous semble un espace habituellement réservé au stationnement des automobiles.

Rendez-vous, ce jour vendredi 16 septembre sur le quai du Port à partir de 11H00.

Vous voulez participer activement aux préparatifs du Park(ing) Day ? Prenez contact avec nous : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

Park(ing) Day ?

[1] http://parkingday.org/ http://www.parkingday.fr/

[2] http://velo-marseille.com/

[3] "Pourquoi continuerais-je à donner à un quart des Parisiens 94% de la voirie?" Bertrand Delanoe, 25 aout 2001.

[4] L’occupation de l’espace urbain par la voiture en stationnement résidentiel : Sylvie Mathon, 2èmes Rencontres Internationales LPA- 16 novembre 2006

[5] Equipement des ménages de Marseille et de ses arrondissements (2008), Source : Recensement de la population 2008, INSEE. Traitement agAM

Semaine européenne de la mobilité

Le programme du CVV !

Cette semaine est l'occasion de bouger autrement ! Différents événements sont proposés du 16 au 22 septembre en Europe pour inciter à changer de mode de transport en fonction de son trajet. Tous les moyens sont bons ! 
 
Le Collectif Vélos en Ville vous propose pendant cette semaine de participer à différents événements :
 
Dimanche 16 septembre : Balade au Baou de St Marcel 
Mardi 18 septembre: Vélo, métro, boulot, dodo
Mercredi 19 septembre : Contrôle technique
Samedi 22 septembre :
- 9h15 :  Vélo-école

Autre pays autre politique !!

Ca déménage !

L'association déménage et elle a besoin de toi !
 
Superdupont we need youFin 2004 l'association Collectif Vélos en Ville créait son premier atelier au 135 de la rue d'Aubagne : le début d'une grande histoire.
Au fils des années l'endroit a évolué et il est devenu le rendez-vous de tous les Marseillais se déplaçant à la force du mollet. On y côtoie de bon vieux marseillais qui viennent donner la main, la jeune allemande fraichement débarquée et un peu perdue, le Mr Bricolage qui construit des vélos avec une bobine de fil de fer, le jeune père qui équipe son vélo d’un nouveau siège, l'éternel voyageur à vélo, les gamins de Noailles, le Bobo de la Plaine, le coureur cycliste et tout un tas de gens avec des vélos très bizarres... Ce lieu connait un tel succès que nous avons dû ouvrir une terrasse dans la rue afin de pouvoir accueillir les 900 adhérents que compte désormais notre association.
 
Mais voilà la terrasse n’y suffit plus et l’hiver approche ! Mais où donc mettre tout ce petit monde ?accs nouveau local
Heureusement un petit groupe s’était organisé et travaillait en secret pour préparer la suite de l’histoire du vélo à Marseille. La tâche ne fut pas aisée, loin de là, mais ils l’ont fait. Après trois longues années à chercher le local de leurs rêves ils l’ont enfin trouvé. Mais où alors ? Et bien, pas si loin…
En descendant de quelques mètres cette bonne vieille rue d’Aubagne vous croiserez tout d’abord la rue détestée des cyclistes, j’ai nommée la rue Estelle et ensuite toujours sur votre gauche la rue qui va devenir la rue préférée des cyclistes la fameuse Rue Moustier. N’allez pas trop loin le nouvel atelier se situe au début de la rue, au 24.accs_nouveau_local
24 rue Moustier, ce sera la nouvelle adresse du Collectif Vélos en Ville avec un nouveau numéro de téléphone : 09 54 58 88 77 (prix d’un appel normal)
Et là suite de l’histoire, me direz-vous ? Et bien, c’est vous qui l’écrivez !
Même si certains impatients ont déjà commencé à effectuer des travaux dans ce nouveau lieu, il reste encore fort à faire. Une grande partie des travaux se déroulera principalement durant la semaine du 25 juillet et il s’en suivra le déménagement à roues et à roulettes du contenu de l’ancien local vers le nouveau.
Si vous voulez participer à l’emménagement de ce nouveau lieu rien de plus simple :
Soit vous nous rejoignez toutes les après-midi de la semaine du 25 juillet à partir de 14H00 au 24 rue Moustier.
Soit vous nous contactez par mail à Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. et vous nous donnez vos disponibilités.
Enfin, si vous avez des canapés, des fauteuils, des plaques de placoplatre, du bois, des lampes, des bureaux ou toute autres choses qui pourraient nous intéresser alors n’hésitez pas, contactez nous : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
 
Dmnagement Friche
 convoi.demenagement.velo-718700
convoi5JPG copie

16è édition Festival de Danse et des Arts Multiples de Marseille du 16 Juin au 9 Juillet 2011

FDAmM 2011-A5Cette année encore le Collectif Vélos en Ville propose ses services de conseil en mobilité à cette nouvelle édition du festival pour que chacun devienne un éco-festi-vallier.
 
Les tarifs pour les adhérents du Collectif Vélos en Ville sont de 25€ au lieu de 31€ et 15€ au lieu de 20€ selon les spectacles. Pour les – 26 ans et bénéficiaires de minima sociaux (RSA...), c’est 10€ et demandeurs d’emploi 15€.
Les adhérents peuvent réserver directement :
Violaine Salles
04 91 99 00 29
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
 
Retouvez ici tous vos itinéraires pour vous rendre à la salle Vallier
Le 11/06 : prenez un Bus-Cycliste : horaires et  lieux de départs
Le 16/06 : prenez un Bus-Cycliste : horaires et  lieux de départs
Le 16/06 : parking vélo gratuit gardienné et stand éco-mobilité devant la Salle Vallier.
Le 19/06 : balade à vélo pour se rendre au spectacle Flux 43°/05° au théatre au Centaure (campagne Pastré) :
1er RDV à la Friche de la Belle de Mai, départ à 17H00.
2ème RDV sur le vieux-port, office de tourisme, départ à 18H00.
Arrivée au Théatre du Centaure pour la sardinade prévue à partir de 19H00  (spectacle à 22H00).
Nous nous rendrons au Théatre en passant par l'Opéra, la rue Sainte, la rue d'Endoume, le plateau Bompard, rue Rigaud, rue Amédée Autrand, église du Roucas-Blanc, chemin du Roucas blanc. Après une belle descente, nous rejoignons la corniche au niveau de l'hélice et longerons la plage jusqu'à la pointe rouge, et enfin la Campagne Pastré.
 
 
 
Plus d'informations sur le site internet du Festival : http://www.festivaldemarseille.com/
 

Pour aller au boulot, je prends mon vélo

résolution 2En voyant cette affiche, je me suis dis : "Comment- ont-ils pu deviner que c'est ce dont je rêve depuis longtemps ?
 
Avoir une baguette magique qui me permettrait de désintégrer les voitures mal garées, les voitures qui stationnent sur les pistes cyclables, celles qui s'arrêtent impunément sur les passages piétons, sans même se rendre compte qu'elles mettent en danger les piétons, qu'elles empêchent les personnes à mobilité réduite (déjà pas gâté dans notre ville) de se déplacer ou les parents avec poussettes obligés de descendre du trottoir à un endroit non protégé et donc de se mettre en danger, celles qui osent me klaxonner alors qu'il n'y a pas assez de place pour me dépasser sur mon vélo, sans mettre ma vie en danger, ces innombrables 4x4 garés sur les trottoirs du Prado les soirs de match...
 
J'en passe et sans doute de meilleures.
 
À chacun de continuer la liste.
 
Ah, s'il fallait simplement la mise en place d'un plan climat pour arriver à cela !!!
 
Supprimer un certain nombre de voitures pour laisser plus de places aux piétons, aux cyclistes, aux transports en commun. Pour retrouver une ville apaisée, moins bruyante, moins polluée...
 
Bon, d'accord, je vais participer à cette concertation, proposer ce qui me semblerait bon pour Marseille.
 
Je veux bien encore rêver et espérer que très bientôt, Marseille aura une autre allure, avec un Vieux-Port offert aux piétons, aux cyclistes et aux bus. Avec des boulevards arborés où nous entendrons chanter les oiseaux, parce que le flot des voitures aura été ralenti et donc sera devenu moins bruyant.
 
Mais attention : que l'on ne me sorte pas encore du chapeau un nouveau tunnel ou une nouvelle rocade. Parce que là, ma baguette magique, cette fois ci, je me la fabrique. Et je suis persuadé que je ne serais pas le seul...
 

Marseille l'Hebdo 11 mai 2011

2011.05.11.Marseille lHebdo.Le vélo à tout va mieux vaut pédaler 783x1080

2011.05.11.Marseille lHebdo2.Le vélo à tout va mieux vaut pédaler 826x1080

Le quotidien d'un cycliste parisien pendant 1 an.