24 rue Moustier
13001 Marseille
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
09 54 58 88 77

Horaires d'ouverture

Semaine du 26 octobre
Lundi : 18h15 - 20h
Samedi : 10h30 - 19h
 
 

Newsletter




Bonnet d'âne pour Marseille

L'enquête réalisée pour le fabricant de GPS Tom Tom place la cité phocéenne à la deuxième place européenne derrière Varsovie.
Bonnet d'âne pour Marseille. La ville se classe à la deuxième place des métropoles européennes les plus embouteillées après Varsovie. C'est ce qui ressort d'une enquête réalisée pour le fabricant de navigateurs GPS Tom Tom.

Un classement établi sur la base des temps de trajet. En cas de bouchons dans la ville, le parcours au volant de votre voiture serait rallongé de 41 %. Pire si c’est aux heures de pointe. Le temps de trajet est alors augmenté de 80 %.

Un constat  qui n'étonne pas Patrick Rock. Le président de l’association Prévention Routière pointe du doigt les problèmes d’infrastructures de la ville. "Au lieu de faire des contournements, toutes les autoroutes autour de Marseille convergent vers le centre-ville. C’est sûr qu’il est difficile de faire des périphériques avec la mer et les collines, mais les infrastructures ne sont plus adaptées au nombre croissant d’automobilistes."

Des conducteurs bien souvent coupables aussi selon le spécialiste de la route. « Des efforts en matière de vidéo-verbalisation sont faits pour limiter les double-file, mais ça reste une pratique très répandue. Il suffit d’une voiture mal garée pour bloquer toute la circulation ».

Un risque sanitaire accru

Marseille malade de ces bouchons, le constat inquiète le directeur d’Air Paca, Dominique Robin. « Ce n’est pas un bon signe commente-t-il. Si les trajets augmentent de 80 % aux heures de pointe, ça veut aussi dire que les automobilistes restent deux fois plus longtemps exposés aux rejets de gaz ».

Car selon lui, les bouchons riment avec expositions aux pollutions.  « Une étude a démontré que l’air respiré dans les habitacles en cas d’embouteillage est deux à trois fois plus pollué qu’à l’extérieur. Le conducteur respire alors les particules fines de la voiture de devant »

 

Pour une zone apaisée visible à Noailles