24 rue Moustier
13001 Marseille
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
09 54 58 88 77

Horaires d'ouverture

Permanences uniquement sur RDV
Achats de pièces et de vélos pd les permanences
Horaires et resa sur la page d'accueil
 

Newsletter




La commission Ecomobilité

 

La commission :
Les actions de cette commission visent à développer vers des publics spécifiques la pratique du vélo dans un usage quotidien. Pour ce faire, elle participe à l’apprentissage, la sensibilisation et l’accompagnement du public vers une pratique du vélo adaptée aux contraintes et aux besoins de chacun·e. Ces interventions peuvent être théoriques (sécurité routière, adopter les bons comportements à vélo) et/ou orientées sur la pratique ( remise en selle, atelier de réparation).

Rôle du·de la bénévole :
Les bénévoles peuvent participer à l’accompagnement des participant·e·s et à l’animation des différentes interventions. Exemples d’actions à venir : En 2021, la commission réalisera plusieurs actions éducatives dans les collèges. Ces séances de 3-4h enseignent aux jeunes les bases du code de la route, de la mécanique et de la pratique du vélo. Elle prévoit aussi la création d’un catalogue de prestations pour les entreprises, l’objectif étant de sensibiliser les salarié·e·s à un usage quotidien du vélo.

Les personnes sans qui la commission n'existerait pas :
Bénévole référent : Teddy Kühn
Contact : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
 
Louise
Louise
Charles
Charles
Jules
Jules
Johannes
Johannes
Marie
Marie
Stéphanie Luca
Stéphanie
trombinoscope 717x1080 Plan de travail 1 copie 9
Ted

Actions éducatives pour les collèges : c'est le moment de s'inscrire !

Cher·e·s enseignant·e·s, directeur·rice·s, de collège vous souhaitez demander une action éducative auprès du Conseil Départemental des Bouches-du-Rhône ? Choisissez "Le vélo, un outil pédagogique transversal" avant le 31 mai 2021 !

QUELLE ACTION ?

Notre action " le vélo, un outil transversal" se déroule en deux temps sur une demi-journée :
  • Une partie théorique sur la sensibilisation à l'écomobilité (échanges, supports vidéo) et l'initiation au code de la route/rue : "Comment vous déplacez-vous ? Quels sont les avantages du vélo selon vous ? À quoi correspondent ces panneaux ?"  (...)
  • Une partie pratique par le biais d'un atelier mobile de réparations (que nous acheminons sur place). Les collégien·n·e·s sont invité·e·s à amener leurs vélos le jour de l'action pour que nous les aidions à les remettre en état suite à nos conseils.

QUELS OBJECTIFS ?

Il s'agit de sensibiliser les jeunes au vélo et plus globalement à l'écomobilité, à la sécurité routière, à l'apprentissage de la mécanique vélo. Il s'agit d'un âge primordial à toucher : adolescence, quête d'indépendance. Le vélo permet non seulement d'être autonome à bas coût, d'être rapide, mais aussi de ne dépendre ni de la voiture, ni des horaires ou arrêts des bus, de faire une activité physique ou encore de se repérer dans son environnement en étant acti·ve·s.

COMMENT S'INSCRIRE EN LIGNE ?

1). Rendez-vous sur le site : www.departement13.fr/les-actions-educatives/
2). En bas de la page dans "Les formulaires d'inscription" cliquez sur "Demander une action éducative"
3). Remplissez le formulaire en sélectionnant notre action "Le vélo, un outil pédagogique transversal" et le thème "la sécurité routière*"
*ce thème est priorisé pour les élèves de 4ème. Pour un autre niveau, il faudra appuyer votre demande auprès de votre directeur·rice.

Vous pouvez également nous contacter par mail à Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. ou par téléphone pour tout renseignement !

Merci à vous et à très vite !
Flyer AE 2021-2022 le vélo un outil pédagogique transversalFlyer AE 2021-2022 le vélo un outil pédagogique transversal2

Vélotaf : rejoignez la communauté !

Vélotaf.

Ce mot valise réunit deux notions, vélo et travail (entendu comme usage au quotidien) apparemment inconciliables aux yeux de ceux·lles pour qui le vélo se pratique uniquement en loisir, le weekend. La semaine, on prend la voiture en pestant contre ces pistes cyclables qui se multiplient alors qu’elleux, doivent aller bosser. Ou on se dit que ce n'est pas pour nous, que cela demanderait trop d'organisation, que cela prendrait trop de temps ... en oubliant toute l'organisation nécessaire pour se déplacer tous les jours en voiture et la congestion des villes que l'on subit et à laquelle on participe.

Et pourtant. Iels sont nombreux·ses, celleux pour qui sauter sur sa selle le matin est un mouvement évident, pour prendre la direction du bureau ou de l’atelier, déposer les enfants à l'école, transporter des affaires ou aller faire une tâche administrative. Et ceci quelle que soit la météo, sans jamais perdre le plaisir de faire un peu d'exercice  et de constater le gain de temps. Au soir, le trajet retour servira de sas d’évacuation pour y enfouir tous les sujets qu’on n’a pas eu le temps de traiter. Un acte sain d’abord, avant même d’être engagé.

Le terme vélotaf est issu d'une époque, remontant à une quinzaine d’années, où les pratiquant·e·s se devaient d’être plus conquérant·e·s dans l’approche. On doit à ces initié·e·s les meilleures combines vestimentaires et les meilleurs équipements pour parvenir à se transformer en quelques secondes d’une créature de la route casquée et exposée aux éléments à un·e collaborateur·rice toujours pile à l’heure. Ce petit mot de vélotaf rend visible une communauté de pratiques et d'habitudes, d'échanges de conseils et de mobilisation bien présente, dans toutes les villes. Mais qui est encore trop souvent invisible, en particulier à Marseille, où les conducteur·rice·s motorisé·e·s semblent être les seul·e·s à pouvoir dire "oui, mais moi je travaille" pour justifier leur coup de klaxon.

En juillet dernier, la revue internet Weelz titrait « Avis de décès : le vélotaf est mort ». Pourtant, derrière ce titre tragique se cachait un article qui ne racontait heureusement pas le recul des cyclistes matinaux·ales, mais bel et bien l’arrivée massive de nouveaux·elles cyclistes ces derniers mois, fuyant les transports en commun, et pour qui la notion curieuse de « vélotaf » n’est pas forcément familière. Ces néo-cyclistes se contentent juste d’aller au travail en pédalant sans même connaître le terme qui désigne cette activité quotidienne ou son historique, juste enchanté·e·s de pouvoir se déplacer avec fluidité en ville sans traîner avec elleux une tonne de métal.  

Il y a celleux qui pratiquent depuis un moment et les trop nombreux·ses qui seraient bien tenté·e·s, mais qui hésitent… Le Collectif Vélos en Ville a eu la bonne idée de lancer un pavé dans la mare et de tenter de ramener quelques velotafeurs·ses marseillais·es autour d’une table virtuelle et de leur proposer de réfléchir aux moyens de généraliser la pratique et grossir les rangs des milliers de cyclistes phocéen·ne·s.

La commission est créée et les projets sont déjà lancés. Il y a plusieurs idées comme celle d’organiser des « caravanes cyclables » pour accompagner et conseiller les futur·e·s vélotafeurs et vélotafeuses qui lisent peut-être ces lignes ou leurs collègues. Mais aussi, il y a l'envie de créer un espace d'échange, et de partage de l'information. Et puis à terme, être plus nombreux·ses pour rendre visible auprès de la ville et des employeur·euse·s l'importance des garages vélo sécurisés, les casiers pour les affaires et tout le reste des équipements qui rendront encore plus facile et agréable de se déplacer à vélo.

Vous avez un·e collègue qui tourne autour de votre vélo depuis trop longtemps en n’osant pas franchir le pas ? Vous-même pratiquez le vélo en weekend, mais vous hésitez encore à traverser la brume matinale du lundi ? Restez connecté·e·s. Bientôt, les vélotafeurs·ses qui traversent Marseille dans tous les sens et sur toutes les distances chaque matin, s’organiseront pour vous confier leurs secrets.


Petite bibliographie indicative :    
Vous êtes intéressé.e.s pour rejoindre le groupe ? Contactez Louise (Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.) ou Anaëlle (Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.)

Reprise des actions éducatives pour l'année 2021

Ce jeudi 1er avril, le Collectif Vélos en Ville a repris les actions éducatives en collège, cette fois il s'agissait du collège François Villon dans le 11ème arrondissement. Deux actions ont été effectuées, avec deux classes de 4ème.

Pour l'aspect théorique les jeunes ont pu échanger sur les différents modes de transports, leurs inconvénients et avantages, les bénéfices du vélo, le code de la route et de la rue, les bons gestes à adopter à vélo en ville, les différents éléments de sécurité sur un vélo. Pour la partie mécanique, iels ont appris à réparer une crevaison ainsi qu'à régler des freins V-brake et Cantilever. Une belle journée printanière s'est donc déroulée avec une quarantaine de collégiens.

Normalement, le Collectif Vélos en Ville devait réaliser 5 autres actions pour le mois d'avril, mais au vu des nouvelles mesures, ces dernières se verront à minima reportées.

Gardons cependant l'énergie de partager nos connaissances et expériences du vélo aux petit·e·s et grand·e·s, en toutes circonstances et à très vite !
IMG 7753IMG 7757

À Vélos les Minot.e.s, le retour !

à vélos les minots Le mercredi 3 mars, notre stage d'apprentissage vélo de 10 séances de 2h pour les jeunes de 7 à 12 ans à Noailles a repris ! Avec les conditions sanitaires, notre groupe s'est vu amoindri mais quelques jeunes ont donc entamé ce stage avec une première séance, au local, en deux parties :
  • Des questions autour du vélo pour se rencontrer, pour découvrir les parties du vélo, pour connaître les différentes sortes de vélo ;
  • Un atelier rustine pour apprendre à réparer une crevaison.
La prochaine séance, mercredi 10 mars, se fera à l'extérieur avec des premiers exercices autour de l'équilibre et de la trajectoire, pour pouvoir entamer un travail d'évolution dans la pratique et se préparer à la sortie finale en ville !

Retour sur la sortie vélo avec les jeunes de Because U Art

Dans le cadre du dispositif Prends La Pause, le Collectif Vélos en Ville a retrouvé Because U Art le mercredi 3 mars pour faire une action commune mêlant création artistique et vélo !
 
becauseuartL'objet de cette action était de faire des exercices pour connaître le niveau d'habileté des jeunes (équilibre, trajectoire, propulsion/ freinage) pour pouvoir ensuite circuler en ville à vélo, accompagnés de supports audio et vidéo. Certains jeunes sont donc partis pédaler jusqu'au Parc Borély en passant par la Corniche, pendant que d'autres se filmaient pour leur web TV "Mars World".

Dans un second temps, les jeunes viendront prendre quelques images dans le local du Collectif Vélos en Ville et nous verrons ensemble pour réitérer ces ateliers !

En route !

Développons ensemble le vélotaf !

velotaff2
Le vélo-taf tu connais ?
À Marseille la part modale du vélo dans les déplacements domicile-travail représente 2 % (contre 17 % à Grenoble). Pour une distance médiane domicile-travail de 3.8km, 54.9 % des actif.ve.s se déplacent encore en voiture… Mais pourquoi ? Selon l'ADEME jusqu'à 7km en ville, le vélo reste la solution la plus rapide et pratique (pas d’embouteillage, pas de stationnement) ! De plus, l’OMS recommande 30 minutes d’activité physique par jour, ce qui revient à environ 7 kilomètres de vélo !  En ville, la voiture reste aussi le véhicule personnel le plus cher à entretenir, le plus mauvais pour la santé, la qualité de vie et de l’air.

Tu souhaites nous aider à le développer ?
Alors on s’est dit qu’il fallait faire quelque chose à ce sujet. Et quoi de mieux que d’en discuter ensemble ? Alors si tu souhaites développer cette pratique, sensibiliser tes collègues de travail, initier une dynamique dans ton entreprise, ou simplement participer à rendre le vélo-taf plus visible contactez nous via ce formulaire !

Velotafeur, vélotafeuse, nous te voyons, nous t’entendons, nous t’attendons !

Les emplacements vélos dans les trains : ce que la loi dit

La loi d'Orientation des Mobilités (LOM), publiée en décembre dernier, inscrivait parmi ses objectifs l'augmentation de la part modale vers le vélo. D'une manière complémentaire, un décret relatif à l'emport de vélos non démontés à bord des trains de voyageurs a été publié le 19 janvier 2021 au Journal Officiel (JORF).

traintrainAinsi, il rend obligatoire dans les trains (TGV, TER, TET, ... ) la présence d'au moins huit emplacements vélos, de telle sorte qu'ils n'aient pas à être démontés, pliés ou rangés dans une housse. Ce nombre de places pourra cependant être réduit de moitié dans certains cas (service d'intérêt régional et service organisé par Île de France Mobilités). Cette obligation s'appliquera seulement aux trains neufs et rénovés à compter de mars 2021 (hors impossibilité technique ou économique).

Cette mesure est une accélération en faveur de la multimodalité des personnes, facilitant ainsi les déplacements du quotidien. Elle semble particulièrement concerner la réalisation des "derniers kilomètres", au départ et à l'arrivée des gares, avec le vélo comme mode de transport actif.

Cependant, cette mesure comporte quelques exceptions car l'exploitant peut réglementer l'accès aux vélos dans certaines situations*. Ces exceptions seront précisées dans les conditions générales de vente et de transport.
C'est le cas en raison d'affluence exceptionnelle ou d'un impératif de sécurité, de sûreté ou de circonstances exceptionnelles. Il peut également fixer des limitations concernant la dimension et le poids des vélos, refuser l'embarquement des vélos lorsque tous les emplacements sont occupés et demander un titre de transport spécial ou la réservation d'un emplacement. Le diable se cache bien dans les détails...

*Article D. 1272-7 du Code des Transports

Causettes à Bicyclette avec Louise - épisode 8

cAUSETTES À bICYCLETTE LOUISECe mois-ci la Causette à Bicyclette rend visite à Louise, salariée à l'atelier participatif et solidaire d'auto-réparation et en charge des missions d'éco-mobilité. Pour ce numéro, nous la suivrons lors d'une séance de Remise en Selle (dispositif remboursé par l'État jusqu'à fin mars 2021). Accompagnée de Jules, elle nous explique en quoi consiste cette séance, à quel type de public elle s'adresse et qu'est ce qui l'a amené à travailler pour l'association !
 
Pour visionner la vidéo : https://youtu.be/S3Pp36YBaG0

Causettes à Bicyclette avec Didier - épisode 7

causette avec Didier 220x220Dans ce septième épisode de Causettes à Bicyclette, nous avons invité Didier à venir répondre à nos questions. Fin 2018, il avait pris contact avec le Collectif afin que l'on intervienne auprès des salarié.e.s de l'entreprise dans laquelle il travaille, la RTE.
Le but ? Sensibiliser et former les salarié.e.s intéressé.e.s par le vélo-taff. Depuis plusieurs actions ont été menées.
 
Nous revenons avec lui sur l'importance d'initier une démarche d'écomobilité au sein des entreprises, sur les différentes actions menées durant ces deux années et son expérience avec l'association.
 
Pour visionner la vidéo : https://youtu.be/1JzDoTw4458
 
Et si vous aussi, vous souhaitez développer la culture du vélo au sein de votre entreprise, n'hésitez pas à envoyer un mail à Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Le Collectif Vélos en Ville est sur Linkedin !

linkedin2Le ​ Collectif Vélos en Ville est désormais présent sur LinkedIn ! N'hésitez pas à nous suivre également sur ce réseau social et à partager notre page avec votre réseau.

Vous serez ainsi informé.es de l'actualité du vélo, plus particulièrement en ce qu'elle impacte les entreprises, les collectivités et les établissements scolaires. Nos offres d'emplois y seront aussi présentes.

Le Collectif propose un catalogue de prestations : atelier de formation à l'entretien du vélo, coaching cycliste individuel et/ou collectif, intervention sur la sécurité et le comportement à adopter à vélo, des
stages de remise en selle, un cycle d'apprentissage du vélo ou bien tous conseils pour vous accompagner dans vos démarches pour améliorer la part modale du vélo.

Retour sur l'action éducative au collège Louis Armand

Une action de sensibilisation a été organisée dans le collège Louis Armand auprès d'une classe de quatrième le mardi 24 novembre. L'intervention a eu lieu grâce au soutien du Conseil Départemental des Bouches-du-Rhône.
Les objectifs étaient multiples : faire prendre conscience aux élèves des impacts positifs et négatifs qu'implique chaque mode de transport, les sensibiliser à la sécurité routière et les initier à la mécanique du vélo.
             
La classe a été divisée en deux groupes pour assister à deux ateliers d'une durée de 1h30 chacun.

action éducative louis armand véloLa partie théorique était animée en classe par Cyril. Les clés de comparaison entre les différents modes de transport ont permis d'évoquer les spécificités marseillaises : une ville embouteillée, polluée et en déficit d'aménagements cyclables. D'un point de vue technique, il a expliqué le phénomène d'effet de serre pour illustrer l'une des conséquences à l'utilisation systématique des voitures. Ils ont ainsi compris que le vélo pouvait être un moyen de transport écologique et différent de l'utilisation sportive qu'ils connaissaient.
Ensuite, Cyril a présenté les avantages à utiliser le vélo et il a illustré les différents aménagements cyclables et les panneaux correspondants. Plus spécifiquement, il a présenté les équipements obligatoires et les comportements à adopter pour prévenir les dangers auxquels les cyclistes sont exposés.
Les élèves ont pu poser leurs questions (Comment se déplacer sur de longues distances quand on n'a pas de voiture ? Comment se déplacer à Marseille avec sa famille et des enfants en bas âge ? … ) et participer aux discussions initiées par Cyril (Quel mode de transport avez-vous utilisé pour vous rendre au collège ce matin ?).

 
 
action éducative vélo louis armand collègeLa partie en extérieur était supervisée par Louise et Jules. Elle consistait principalement en un atelier de réparation de crevaisons de chambres à air. Par petits groupes de 3 ou 4, les élèves devaient enlever le pneu et la chambre à air à l'aide de démonte-pneu, puis trouver l'emplacement du trou en utilisant le gonfleur et en prêtant attention au filet d'air qui s'échappait. Ensuite, ils ont suivi les étapes de la réparation : poncer la chambre à air, appliquer la colle, la laisser reposer quelques minutes et poser la rustine.
Puis, les élèves ont été familiarisés avec les pièces du vélo. Cette deuxième animation permettait aux élèves de se lever tour à tour pour montrer et nommer une pièce sur le vélo.
Ils étaient volontaires et essayaient de réaliser les étapes en autonomie, tout en étant guidés par Louise, Jules et Anaëlle en cas de difficultés (notamment avec l'utilisation des démonte-pneus).

Il s'agissait de la dernière action éducative de l'année dans un établissement scolaire, mais d'autres sont déjà prévues pour 2021 !

Le label employeur Pro-Vélo arrive !

En 2015, 1,9 % des actifs en emploi utilisaient le vélo pour leurs déplacements domicile-travail. Pour les distances domicile-travail de deux kilomètres, ils n'étaient que 4 % à utiliser le vélo, 5 % pour des trajets de quatre kilomètres et jusqu'à 3 % pour les trajets entre cinq et dix kilomètres (INSEE, Partir de bon matin, à bicyclette... , n°1629, paru le 17/01/2017).

Le développement de la part modale du vélo, notamment dans la pratique du « vélotaf », est un défi dans lequel le rôle des employeurs est décisif. Le label « employeur pro-vélo » est un instrument qui permet d'impliquer davantage les employeurs dans la transition vers l'éco-mobilité, mais il n'est pas le seul à l'instar du forfait mobilités durables.

Qu'est ce que le label « employeur Pro-vélo » ?

Il s'agit d'un label attribué par la Fédération des Usagers de la Bicyclette (FUB) aux employeurs privés et publics français, quelque soit leurs tailles, pour une durée de trois ans.

L'objectif de ce label est de garantir un niveau de qualité d'engagement des employeurs en faveur de l'utilisation du vélo. Mais au-delà, il se veut pédagogique car il cherche à accompagner et à valoriser les démarches ou les projets de ces derniers en la matière.

Pourquoi une entreprise devrait obtenir ce label ?  

label employeur véloLes avantages à recourir à ce label sont nombreux ! L'engagement « pro-vélo » de l'entreprise sera rendu public, et de fait, son image sera valorisée tant auprès de ses salarié.e.s et futur.e.s embauché.e.s, que sur ses partenaires d'affaires. Cet investissement en faveur des mobilités durables pourra s'inscrire plus globalement dans la stratégie RSE (Responsabilité Sociale des Entreprises) de l'entreprise, participant d'autant plus à son attractivité.

Comment pourrait-elle obtenir ce label ?

Deux étapes sont nécessaires ! Premièrement, l'employeur peut auto-évaluer son niveau d'engagement en complétant un formulaire. Ce dernier couvre six champs d'actions : coordination et stratégie ; information, communication et motivation ; services ; aménagements ; infrastructures ; clients, visiteurs et le report modal. Cependant, certains critères ne peuvent pas toujours s’appliquer, notamment quand les entreprises n'accueillent pas de public ou ne disposent pas de locaux.

Deuxièmement, l'entreprise est auditée par une association appartenant au réseau de la FUB et par un pair membre d'un club de mobilité.

En fonction des résultats de cet audit, un label avec un niveau d'engagement sera décerné. Ces trois niveaux sont les suivants :
    • Le label niveau or pour employeurs confirmés (30 critères obligatoires et 5 facultatifs) ;
    • Le label niveau argent pour les employeurs avancés (22 critères obligatoires et 3 facultatifs) ;
    • Et le label niveau bronze pour les employeurs engagés (6 critères obligatoires et 2 facultatifs).

Les critères de ce référentiel seront amenés à évoluer car il ne s'agit pour l'instant que d'une première version. Nous attendons une version actualisée et officialisée en début d'année 2021.

En attendant, pourquoi ne pas nommer votre référent mobilité pour prendre en charge ce projet de labellisation ?

La Métropole (re)lance son service d'abri vélo !

Après le premier parking vélo que la Métropole avait installé à la gare St Charles, la Métropole lance son service d'abri vélo. Ces derniers sont accessibles sur le site lepilote, qui répertorie les différents services de déplacement de la Métropole.
 
Article parking st charlesAujourd'hui 24 abris vélo sont disponibles sur le territoire métropolitain, dont 7 sur Marseille :
  • La Station Albert Einstein
  • La gare d'Arenc
  • Le Pôle d'Échanges Capitaine Gèze
  • Le parking relais de la Fourragère
  • Le parking relais de la Rose
  • St Jérome
  • La Barasse

L'abonnement se fait en ligne et est gratuit, sur présentation de votre carte de transport personnel. Si vous êtes déjà abonné.e, il est nécessaire de renouveler son abonnement, les systèmes de gestion d'accès aux abris vélos ayant changé.

Toutes les explications sont disponibles sur le site le pilote, onglet vélo puis "l'arbivélo, abris sécurisés gratuits".

Cyclistes, continuez de briller !

Du 2 au 8 novembre dernier devait se tenir la campagne « Cyclistes, Brillez ! » de la Fédération des Usagers de la Bicyclette (FUB). Cet évènement annuel aurait du être l’occasion de rappeler aux cyclistes l’importance d’un bon éclairage.

En effet, avec l’allongement des nuits en hiver, les cyclistes sont plus que jamais vulnérables. En agglomération, l’éclairage urbain (éclairage public, éclairage des commerces …) n’est pas suffisant pour être visible la nuit et encore moins pour être capable d’identifier les obstacles sur son parcours. D’après la Prévention Routière, 57 % des cyclistes étaient encore mal équipés en 2018 (contre 76 % en 2013).

C'est donc le moment de faire un point sur la sécurité à vélo où «voir et être vu » est essentiel !

équipement vélo obligatoireLe premier conseil est de vérifier l’état de son vélo que ce soit l’état de ses freins, la présence d’un avertisseur sonore et le fonctionnement de son éclairage. Ces trois équipements sont obligatoires en tout temps et leur absence est passible d’amende.

Parmi les équipements obligatoires on trouve :
  • Le feu et le catadioptre (dispositif rétro-réfléchissant) rouge à l'arrière du vélo ;
  • Le feu jaune ou blanc et un catadioptre blanc à l'avant du vélo ;
  • Des catadioptres oranges sur les roues et les pédales ;
  • Le gilet rétro-réfléchissant hors agglomération, la nuit, ou lorsque la visibilité est insuffisante ;
La FUB propose un guide pour nous aider à choisir l'éclairage en fonction de son usage, de la puissance et du type d’alimentation et de son budget. On peut également y retrouver un tableau comparant certains modèles lumineux mis à jour chaque année.

sr arriere bus exe2La campagne de prévention de la Sécurité Routière de septembre intègre une affiche sur la visibilité des cyclistes. C’est un début encourageant mais encore insuffisant pour sensibiliser tous les usagers de la route. Soyons tous vigilants sur les routes et les cyclistes n’oublions pas de briller !
 

Le Forfait Mobilités Durables

Le "Forfait Mobilités Durables" est un dispositif visant à inciter les salarié·e·s à se déplacer à vélo (compensation financière). Il remplace l'Indemnité Kilométrique Vélo et est rentré en vigueur en mai 2020.

De quoi s'agit-il ?

Pour les employé·e·s, il s'agit de la prise en charge facultative par leur employeur·se des frais de transports personnels entre le domicile et le lieu de travail jusqu'à 400 € par an.
Pour les employeur·se·s, ce forfait est exonéré d'impôt sur le revenu et de cotisations sociales jusqu'à 400 € par an et par salarié·e.
Le forfait est cumulable avec la participation de l'employeur·se à l'abonnement de transport public mais l'avantage fiscal résultant des deux aides ne peut dépasser le montant maximum entre 400 € par an et le montant du remboursement de l'abonnement de transport public.
> Le plafond passera de 400 à 500€ en janvier 2021.
 
IMG 20200831 184721

Les moyens de transports concernés sont : le vélo, mais pas que !
  •     les vélos, électriques ou manuels ;
  •     la voiture dans le cadre d'un covoiturage (en tant que conducteur ou passager) ;
  •     les engins de déplacement personnels (motorisés ou non) en location ou en libre-service (comme les scooters et trottinettes électriques « en free-floating »);
  •     les transports en commun en dehors des frais d'abonnement ;
  •     et tout autre service de mobilité partagée;

A destination de qui ?
  •     Les salarié·e·s et employeur·se·s du privé
  •     La fonction publique d'Etat
    • Cependant le forfait n'est pas cumulable avec le remboursement partiel des frais de transport public;
    • Si un·e agent·e a souhaité bénéficier du forfait mobilités durables depuis le 11 mai 2020, il a pu obtenir le remboursement partiel des frais de transport public au moins pour la période antérieure au 11 mai;
    • Le montant annuel du forfait est réduit à 100 €. Et le nombre minimum de jours d'utilisation du vélo ou du covoiturage pour en bénéficier est réduit à 50;

Pourquoi mettre en place ce Forfait Mobilités Durables ?

C'est à la fois inciter les salarié·e·s à prendre leur vélo pour leur trajet domicile-travail mais aussi reconnaître le vélo comme mode de transport pour les personnes se déplaçant déjà ainsi.

Pour rappel :
  •     Sur une place de parking voiture, 10 vélos peuvent stationner;
  •     Les salarié·e·s qui viennent au travail à vélo sont en meilleure forme et sont moins stressé·e·s. Ils·elles sont donc également moins malades (Cf. Organisation d’Expertise Néerlandaise TNO);
  •     L’OMS recommande 30 min d’activité minimum par jour, soit 7 kilomètres à vélo
  •     Plus il y a de cyclistes, moins il y a d’accidents : on parle de « sécurité par le nombre »;
  •     En favorisant les trajets à vélo, votre structure se préoccupe de la santé de son personnel et a une approche durable de la mobilité;
  •     L’image dynamique des salarié·e·s à vélo se répercute positivement sur l’image de l’entreprise;
  •     La FUB avec l'ADEME et d'autres partenaires ont lancé un Label employeur Pro-Vélo visant à recompenser les employeur·se·s se mobilisant pour valoriser le vélotaf;

Enfin, valoriser le vélo dans le monde du travail, c'est accélérer la création d'un système vélo, et mettre ainsi sur le devant de la scène un mode de transport verdoyant, économe, et avant tout pratique et salutaire, qui plus est, dans une période de pandémie mondiale.

Le Collectif Vélos en Ville peut vous accompagner via Louise (Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.) à sensibiliser à la pratique du vélo grâce à des prestations telles que de la remise en selle, des ateliers de formation à l'entretien d'un vélo, des interventions sur les comportements à adopter pour la sécurité à vélo.

Merci pour votre solidarité cycliste !

À vélos les minots à Saint Mauront

Flyer Saint Mauront 2020Le 14 octobre prochain, un groupe de jeunes âgés de 7 à 12 ans pourra débuter le cycle d'apprentissage vélo avec le Collectif Vélos en Ville.
Cette fois le stage se déroulera sur le Plateau Sportif de la Butte Saint Mauront en partenariat avec l'ADDAP, gestionnaire du site, tout en conservant notre partenariat avec le Centre Social de Saint Mauront.
 
Les enfants auront 10 séances, chaque mercredi de 14h à 16h, autour de :
  • La pratique du vélo;
  • L'initiation à la mécanique;
  • La découverte du code de la route.

A la fin de ce cycle, nous espérons nous déplacer toutes et tous ensemble jusqu'au Mucem à vélo pour un moment convivial, afin de rendre compte de la praticité, la liberté de circuler à vélo (au sens autonomie) auprès des plus jeunes.
 
Tu souhaites nous donner un coup de main dans la mise en place de cette action ? N'hésite pas à envoyer un mail à Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. !

Retour sur la semaine de la mobilité 2020

La Semaine Européenne de la Mobilité s'est déroulée du 16 au 22 septembre dernier. Pendant cette semaine, le Collectif Vélos en Ville s'est rendu à deux villages mobilités organisés par la Maison de l'Emploi (la Métropole, la Ville et de nombreux partenaires) :
  • Mercredi 16 septembre de 13h à 17h : Le Collectif Vélos en Ville s'est rendu à Grand Littoral avec d'autres partenaires pour une journée de sensibilisation autour des mobilités alternatives à la voiture auprès du grand public. Nous avons disposé un stand de sensibilisation et avons proposé un atelier mobile d'entretien vélo ainsi qu'un atelier pour apprendre à réparer une crevaison. Quelques personnes sont passées nous voir afin de discuter aménagements, prestations entreprises et des  jeunes sont venus nous voir pour discuter. JC Decaux avait ramené des vélos pour enfants et nous avons donc accompagné, avec Vélosapiens, les enfants afin qu'ils fassent des tours de vélo.
  • Jeudi 17 septembre à partir de 18h : L'association s'est rendue à l'écoquartier Méditerranéen, les Fabriques, dans le 15ème arrondissement afin de proposer notre premier catalogue de prestations entreprises. Cela a permis de discuter avec plusieurs partenaires mobilité et personnes s'occupant de la RSE au sein des entreprises.

Malheureusement au vu du contexte sanitaire, la Fête du Vélo et le moment convivial organisé par la mairie des 6 et 8èmes arrondissements autour de la Mobilité au Parc Bagatelle se sont vus annulés.semaine mobilité marseille vélo Village mobilite entreprises 2020

Nos actions éducatives pour les collèges !

Collèges, actions éducatives, vélosVous êtes professeur·e ou directeur·rice· dans un collège ou vous en connaissez un·e ? Demandez nos actions éducatives en partenariat avec le Conseil Départemental des Bouches-du-Rhône pour l'année 2020/2021 !

Avec le COVID19, la période est particulière pour vous solliciter, mais pensons à l'année scolaire prochaine !

QUELLE ACTION ?

Notre action " le vélo, un outil transversal" se déroule en deux temps sur une demi-journée :

- une partie théorique sur la sensibilisation à l'éco-mobilité (échanges, supports vidéo) et l'initiation au code de la route/rue : "Comment vous déplacez-vous ? Quels sont les avantages du vélo selon vous ? À quoi correspondent ces panneaux ?"  (...)

- une partie pratique par le biais d'un atelier mobile de réparations (que nous acheminons sur place). Les collégien·n·e·s sont invité·e·s à amener leurs vélos le jour de l'action pour que nous les aidions à les remettre en état suite à nos conseils.

QUELS OBJECTIFS ?

Il s'agit de sensibiliser les jeunes au vélo et plus globalement à l'éco-mobilité, à la sécurité routière, à l'apprentissage de la mécanique vélo. Il s'agit d'un âge primordial à toucher : adolescence, quête d'indépendance. Le vélo permet non seulement d'être autonome à bas coût, d'être rapide mais aussi de ne dépendre ni de la voiture, ni des horaires ou arrêts des bus, de faire une activité physique ou encore de se repérer dans son environnement en étant acti·ve·s.

COMMENT ET QUAND S'INSCRIRE ?

Le Conseil Départemental des Bouches-du-Rhône a ouvert les  inscriptions jusqu'au 5 mai 2020.

La démarche à suivre est la suivante : les professeur·e·s ou directeur·rice·s d'établissement peuvent s'inscrire via un formulaire d'inscription sur le site du Conseil Département 13 (onglet "le 13 en action" puis "Education", "Dispositifs", "les actions éducatives" ou directement via ce lien.

Tout en bas de la page concernant les actions éducatives vous avez "les formulaires d'inscription", "demander une action éducative", vous cliquez dessus et vous devriez tomber sur le formulaire à remplir, autrement dit  cette page.

Vous choisissez ensuite notre association, ainsi que notre action qui s'intitule  “le vélo, un outil pédagogique transversal”, ainsi que le thème à choisir qui est  “la sécurité routière”. Ce thème est  priorisé pour les classes de 4ème par le Conseil Départemental donc cette action sera beaucoup plus facilement validée s'il s'agit d'une classe de 4ème. Cependant, il est  possible de demander cette action pour une autre classe, il faudra juste appuyer davantage votre demande auprès de votre directeur·rice si vous êtes enseignant·e et montrer l'intérêt de notre action pour tous niveaux afin qu'elle soit priorisée par le Conseil Départemental !

C'est le Conseil Départemental qui sera ensuite en charge de dispatcher les actions éducatives. Les attributions sont annoncées vers octobre, et permettent d'organiser les actions au deuxième et au troisième trimestre.

Aidez-nous à former de nouveaux cyclistes ! Professeur·e·s, directeur·rice·s, à vos claviers pour vous saisir de cette occasion !

Pour toute aide vous pouvez, avec grand plaisir, nous appeler au 09.54.58.88.77 ou nous écrire à  Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser..

Merci à vous !

Des vélos pour les minots !

vélos, secours populaire, minot, marseilleFin 2019, le cycle de l'automne-hiver "à vélo les minots" se terminait tranquillement. Les enfants étaient contents mais malheureusement les coups de pédales ne pouvaient plus continuer pour chacun.e d'entre eux.lle puisqu'iels n'avaient pas de vélo chez eux.

De ce fait, avec le soutien du Secours Populaire et des Copains du Monde, une flotte de 10 vélos a été distribuée aux enfants afin qu'iels perdurent dans leur pratique et qu'iels contribuent à l'accroissement du nombre de cyclistes à Marseille !

Que faire en cas d'accident à vélo ?

Velo-amoureux, vélo cassé
Les étapes lorsqu’on a un accident à vélo
Le manque d’infrastructures cyclables continues et sécurisées met en danger les personnes se déplaçant à vélo et des accidents peuvent se produire. Lorsque cela se produit, même si tout semble OK, cela ne l’est pas : on tremble, tout semble s'accélérer, manque de concentration… Une voiture pèse plusieurs tonnes, un choc peut faire des gros dégâts sur le corps humain et sur votre vélo. Ces dégâts peuvent apparaitre lorsque l'adrénaline ne fera plus effet quelques heures plus tard.

Chercher de l’aide
Il faut  avant tout chercher le soutien de personnes qui peuvent devenir vos témoins et demander l’aide des secours, 112, en cas de blessure immédiate. On peut aussi prendre des photos des dégâts et surtout de la plaque d’immatriculation pour prévenir un délit de fuite.

Vos droits
Vous êtes couvert par votre responsabilité civile, elle est incluse dans votre assurance habitation, elle donne à une protection juridique ; Et vous êtes protégé par la loi Badinter de 1995.

Faire un constat
C’est obligatoire, apprenez à en remplir un avant qu’un accident arrive, et conservez en un dans votre sac à dos, vous pouvez l’imprimer chez vous. Une feuille blanche peut aussi servir de constat.
S’il n’y a pas de papier on peut le faire via l’application E-constat, il faudra signaler qu’on est en vélo, et qu’on a été blessé, ce n’est pas normalement pas possible via l’application, mais on peut l’écrire. Il y a un mode démo pour apprendre à le remplir.

Il faut cocher “Blessé même léger” dans tous les cas et renseigner la date, le lieu, le nom des conducteurs, le nom de l’assureur, décrire ce qu’il s’est passé et signer.

Préparez-vous au refus de constat
La personne conduisant la voiture a de grande chance de vous influencer pour ne pas faire de constat, ou peut même refuser d’en faire un. Il faut prendre son nom, sa plaque d’immatriculation et le nom de son assurance. Votre assureur s’occupera de contacter la personne. Si la personne part sans vous laisser ces informations, cela devient un délit de fuite, et la police pourra recevoir votre plainte. Plus d’information en cas de refus de constat ici : https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/F2149

Prendre rendez-vous chez un médecin
Faite le point sur vos blessures.

Prendre rendez-vous chez le réparateur de vélo
Contrôler les dégâts, en général les roues vont subir un voilage et le dérailleur va devenir capricieux à la suite du choc. Obtenir un devis pour l’envoyer à votre assureur.
Les dégâts des vêtements ou accessoires vélos sont aussi à signaler à votre assureur.

Contacter son assurance
Pour l’ouverture du dossier, et connaitre encore mieux vos droits.

Contacter l’association de vélo de votre ville
Vous obtiendrez du soutien psychologique et juridique si besoin.

Se remettre à faire du vélo a plus vite :)


Témoignage et lien utile : https://ellesfontduvelo.com/2019/05/accident-a-velo-que-faire-comment-apprendre-de-ses-erreurs/

A vélo les minots : bilan sur la session automne-hiver 2019 !

enfants, vélos, à vélo les minots, baladeLa session "À vélo les minots" de Noailles", débutée à l'automne 2019 (octobre - décembre) avec le Secours Populaire et Destination Familles s’est terminée le 18 décembre avec la sortie finale des enfants en direction du Parc Borély pour finir l’année 2019 en beauté ! C'est avec un soleil matinal et de la bonne humeur que nous avons pu pédaler ensemble pour ensuite prendre un petit déjeuner sur place !

Pour rappel cette action a pour objectif d'accompagner et de sensibiliser les minots sur les éléments suivants :
    • Initier aux bases de la mécanique
    • Informer sur les bases du code la route
    • Développer la capacité à se repérer dans l'espace
    • Enseigner les fondamentaux du vélo (Vélo-école) (équilibre, trajectoire, propulsion et frein) pour pouvoir ensuite être capable de rouler en ville
    • Rappeler et montrer aux enfants que le vélo n'est pas qu'un loisir ou un sport, c'est un TRANSPORT !
Pour ce faire, nous faisons découvrir les parties du vélo et comment il faut s'équiper pour rouler en ville. Les enfants apprennent à réparer une crevaison, nous jouons avec des panneaux de signalisation que l'on met ensuite sur un parcours vélo. Concernant les exercices de vélo-école, il s'agit de parcours d'obstacles et de mises en situation : couloirs étroits pour rouler droit, des slaloms et virages pour tourner, des lâcher-d'appuis pour pouvoir indiquer sa direction lorsque l'on tourne, des jeux permettant de s'arrêter dans une zone délimitée, de ralentir et accélérer (usage de la roue libre), etc. !

vélos, parcours, enfants, apprendreAux premières séances, certains enfants ne savaient pas pédaler et ont pu finalement faire la sortie quand d'autres ont pu renforcer leur pratique en gagnant en aisance sur le vélo et en prenant mieux en compte l'environnement routier pour pouvoir se déplacer en toute sécurité !
 
 
 
 
 
La prochaine session pour mettre en selle de nouveaux cyclistes porteurs d’avenir se déroulera au Printemps 2020 !

avelos3



 
 

Premier résultat du Baromètre : la carte interactive des villes cyclables

France, carte, villes cyclables, points noirs, axes
Connaître pour agir
Le Baromètre des villes cyclables 2019 initié par la Fédération des Usagers de la Bicyclette (FUB) dont vôtre association est membre historique, donne la possibilité aux cyclistes - mais aussi des autres usagers de la route - de partager leur expérience de la pratique du vélo au quotidien dans les villes de France afin de dresser une perspective nationale et détaillée des infrastructures existantes ou nécessaires. Les résultats de ce baromètre nous ont ainsi permis de rappeler en 2017 la place très peu flatteuse de notre belle ville en termes d'infrastructures existantes et d'expérience des usagers. Marseille étant arrivé 311e sur 312.

Au-delà des titres décernés, cette enquête nationale permet de dresser un état des lieux des villes cyclables sur le territoire. L‘enquête réalisée en 2017 avait fortement contribué au plan vélo national 2018 du gouvernement. En 2019, à quelques mois des municipales, il est grand temps de mettre le vélo au cœur des débats et des actions.

Résultats et importance du Baromètre 2019
Cette année, lors de sa clôture le 30 novembre, 184484 répondants ont donné leur avis. Il s‘agit de la plus grande enquête française et mondiale sur les usagers du vélo ! Petite originalité de 2019 : les nombreux résultats ont permis de dresser une carte interactive des villes cyclables en France disponible sur le site https://www.parlons-velo.fr/.  Ces réponses ont permis de mettre en lumière l’état de 763 villes cyclables en France (contre 316 en 2017) ! En attendant les résultats de février 2020, la carte permet d‘envisager deux types de zones pour chaque ville : les points noirs et les tronçons prioritaires des cyclistes.

Et à Marseille, il y a l‘air d‘avoir toujours du boulot. 

Marseille 6Les résultats à Marseille
Pour Marseille, 2066 cyclistes et non-cyclistes ont répondu au questionnaire. La participation à Marseille est a peu près stable par rapport à l'édition de 2017. Si l‘édition de 2017 avait permis de dresser un constat accablant pour notre ville, cette nouvelle édition va permettre d'apporter des analyses précises et détaillées sur l‘évolution de la situation marseillaise.

Pour la région de Marseille, 2243 points noirs ont été signalés par les répondants (voir carte ci-jointe) avec des zones déjà clairement identifiées comme la place Castellane, ou le boulevard Charles Livon, et d'autres qui devront faire l'objet d'une analyse attentive.

En effet dans ce genre d‘enquête il existe de nombreux biais. Un premier exemple est que les lieux les plus cités le sont parce qu‘ils sont plus fréquentés. À l‘inverse de véritables points durs ne sont pas cités tout simplement parce que les cyclistes ne s‘y aventurent pas. C‘est le travail de votre association que de retraiter ces données, comme elle le fait avec l‘application Vigilo.


Un enjeu pour les municipales
On ne le répétera jamais assez : mettre en visibilité les difficultés de la pratique du vélo à Marseille est important dans le contexte des élections municipales de 2020. En effet, le Collectif Vélos en Ville, qui s'engage pour la promotion du vélo à Marseille, rappelle que la transition vers l'utilisation des modes actifs ne pourra se faire qu'à travers un engagement volontariste des élus sur le développement d'un système vélo cohérent.

En attendant mai 2020, de nombreuses actions vont être mises en place. Dans quelques jours, la FUB mettra en ligne un site internet permettant de questionner les candidats municipaux sur la place du vélo dans leur ville. Adhérent d‘association de vélos, citoyen curieux ou candidat aux élections, on vous espère nombreux à suivre ce débat. Les résultats du baromètre, eux, seront disponibles en février 2020.
Ces résultats à venir ne manqueront pas de retenir l'attention de nos futurs élus pour proposer des pistes concrètes d'action à mettre en place dès leur arrivée à la mairie.
 
 

Vigilo : tout ce que vous avez toujours voulu dire, sans jamais savoir comment faire

vigilocran
Les cartes d'observations et votre association, c'est une veille histoire, comme en témoigne cet article de 2015 au sujet d'une solution développée localement dès 2013. Mais depuis il y a eu beaucoup de nouveautés.
 
Depuis juin 2019, Vigilo, application libre soutenue nationalement par la fédération des usagers de la bicyclette (FUB) et localement par le Collectif Vélos en ville, a collecté plus de 750 observations citoyennes sur l’utilisation de l’espace public, tout en respectant la vie privée. Les objectifs de vigilo sont de collecter et de partager ces observations afin de permettre aux associations dont le Collectif Vélos en Ville de porter celles-ci auprès de la métropole, de la mairie, et des différents aménageurs, techniciens comme élus. Il s’agit de réaliser l’empouvoirement ou capacitation de la population pour qu’elle se réapproprie les questions d’espace public et de mobilités actives comme la marche et le vélo en passant par les poussettes et cela afin de construire les infrastructures de demain.

Des données libres
Certains commentent ces données comme étant de la délation, mais c'est bien tout son contraire. Une mairie ne peut pas être partout, c’est pourquoi l’application offre des yeux. Elle permet de lister des données factuelles que l’on met librement à disposition (en open data) des collectivités et associations qui pourront les exploiter et analyser afin de prioriser des chantiers pour améliorer ces déplacements. La promesse de ville intelligente de demain n’est pas une ville avec des caméras à chaque coin de rue, mais une ville où les citoyennes et citoyens participent aux décisions. La smartcity, c'est nous.

Les catégories
On retrouve plusieurs catégories d'observations :
des trottoirs bloqués obligeant les piétons et poussettes se mettre en danger en marchant sur la route se retrouveront dans la catégorie véhicule ou objet gênant ;
  • Les zones accidentogènes se retrouveront dans la catégorie accident, chutes et incidents ;
  • Les problèmes pour garer son vélo se retrouveront dans la catégorie absence d’arceaux de stationnement ;
  • Les pistes cyclables qui finissent (et commencent) au milieu de nulle part se regrouperont dans la catégorie aménagement mal conçu ;
  • etc.
Une communauté d’utilisateur.ice.s grandissante
En seulement quelques mois, Vigilo est présent dans plusieurs villes ou agglomérations de France. Ceci est rendu possible par les technologies utilisées, ouvertes et décentralisées, et par la mobilisation nationale autour du projet tant au niveau des contributions en observations que des bénévoles qui développent le code informatique de vigilo. Enfin, vigilo respecte votre privée et tout le monde peut le vérifier puisque son code informatique est accessible et modifiable par toutes et tous.

Vigilo, tout ce que vous avez toujours voulu dire sans jamais savoir comment faire !

Les médias en parlent ICI et aussi ICI ! Et maintenant à Marseille : à la télé et sur le papier !

Le nouveau Plan de Protection de l’Air du département, Part.2 et la situation en France

Marseille, photo, pollution, transportFaute de temps, nous ne vous avions pas informé de notre participation à la 2ème conférence régionale pour la qualité de l’air organisée le mercredi 18 septembre 2019. Nous prenons ce mois-ci le temps de vous expliquer son (absence de) contenu, au moment où un autre article décrit le débat organisé par Marsactu sur le même thème, le mois dernier.

Lors de la première édition, il y a un an, on y apprenait entre autre, qu’une zone à circulation restreinte (ZCR) était enfin à l’étude à Marseille, alors que c’est déjà le cas à Paris, Grenoble ou Lyon depuis plusieurs années. On y apprenait également, les dernières réflexions sur la mise en place d’une vignette crit’air.

C’est donc armé de flyer au sujet de la dernière édition du baromètre des villes cyclables, que nous nous sommes rendus à cette conférence.

Impasse sur les transports individuels polluants
Force est de constater que cette année, l’ambiance était assez différente : aucune intervention au  sujet des transports individuels polluants. Gros tabou sur les voitures et les motos et la situation actuelle à Marseille, alors que dans les autres villes les situations ont fortement évoluées. Exit la zone de circulation restreinte et on s'est félicité de la mise en place d’une vignette crit’air respectée par 0 % des automobilistes, début juillet.

Seulement quelques secondes de discours, par une personne de la DREAL, auront permis de dire que toutes ses actions ne servent à rien en termes de transport, si on ne s’attaque pas à la réduction des déplacements polluants en favorisant les mobilités actives. C’est en effet, la conclusion du rapport de l’ANSES de cet été qui indique qu’aucun scénario n’est viable et que seul la réduction du trafic fera baisser la pollution à des seuils acceptables : Cet objectif pourrait notamment être atteint par « le renforcement… des modes actifs de transport (marche à pied, vélo…) », tranchent les auteurs de l’avis.

Seulement, quelques secondes donc sur l’une des publications les plus importantes de ces dernières années et de surcroît produit par les services de l’état.

Y compris sur les deux roues motorisé
Autre grand absent de la discussion :  la publication du projet TRUE de l'ICCT pourtant annoncée seulement 8 jours avant. Cette publication indique que les véhicules diesel anciens ou actuels produisent en situation réelle nettement plus de NOx que les tests en laboratoire. Mais elle indique également que les deux et trois roues polluent plus que les voitures essences ou diesel récentes.

L’impasse totale aura donc été faite sur le mode de transport en pleine croissance à Marseille et pourtant le plus polluant : le deux roues motorisé.


Aucune raison de s’inquiéter
Et effectivement, il n’y avait aucune raison de s’inquiéter ce 18 septembre 2019 à la préfecture  puisque la pollution en France est loin d’être problématique. Pourtant la justice européenne vient de condamner, fin octobre (enfin) la France pour sa mauvaise qualité de l’air et son incapacité à protéger ses citoyens contre la pollution de l’air. Une situation que nous dénoncions déjà depuis les premières mises en demeures par Bruxelles, voilà dix ans...

Dix ans après, à Marseille, encore une fois, rien n’a changé.

Débat "Marseille 2020 on étouffe"

on etouffe
Le jeudi 24 octobre se tenait au théâtre de l'oeuvre un débat organisé par Marsactu en vue des élections municipales au thème bien nommé : "Marseille 2020, on étouffe !"

Après trois présentations très incisives sur la pollution de l'air à Marseille (ATMOSUD), l'absurdité des logiques de déplacements actuels vers les quartiers nord où chaque jour  85000 personnes se rendent au travail en voiture sans infrastructures adaptées (association Cap au Nord) et les luttes en cours contre le Boulevard Urbain Sud appelé à accroître la circulation (association Sauvons la Mathilde et le Collectif anti-nuisances BUS), les représentants des listes en lice pour les élections de 2020 étaient appelés à s'exprimer.
 
debat 2410
Etaient présents : Didier Réault, adjoint au maire en charge du littoral et vice-président chargé des finances au département sur la liste de Martine Vassal et Robert Assante, adjoint au patrimoine, de la liste de Bruno Gilles représentaient la droite sortante. La députée Claire Pitollat représentait  la République en marche, Jeanne Marti le Rassemblement national, Hervé Menchon pour « Marseille écologiste et citoyenne » (EELV), et Sophie Camard pour le Printemps Marseillais.

Le journaliste animant la soirée pour Marsactu les a directement plongé dans le bain de la soirée en leur posant comme première question "Comment vous êtes-vous venu ce soir au débat ?". Les réponses plus ou moins convainquantes étaient déjà lourdes du thème de la soirée : la voiture, ses excès, et les possibilités de changer le modèle qui asphyxie Marseille. A tel point que la problématique de la pollution maritime a eu du mal à trouver une petite place à la fin des échanges.

Tou.te.s conviennent du diagnostic : il y a trop de voitures à Marseille, les transports publics doivent être améliorés, et la pollution c'est mal. Pour autant, les propositions pour résoudre ces problèmes vont des plus consensuelles aux plus creuses. "Le dialogue avec les citoyens doit être au coeur de toute action", "il faut compter sur la bonne volonté de tou.te.s," "les infrastructures doivent être améliorées", "il faut augmenter la prime pour les véhicules électriques", "il faut optimiser les infrastructures existantes", "il faut rendre les transports communs gratuits" ... Si certaines propositions semblent délirantes - organiser une circulation aérienne pour aller à l'hôpital Nord - d'autres apparaîssent avoir mieux saisi les enjeux comme en témoigne l'affirmation de Claire Pitollat "On ne peut plus faire aujourd'hui des deux fois deux voies" à propos du Boulevard Urbain Sud.

Dans ce débat où les mobilités sont au coeur de la réflexion, il est à déplorer que les modes actifs sont largements absents. Si les transports publics ont beaucoup été mentionnés, à raison, les autres solutions et en premier lieu le vélo n'ont pas vraiment été considérés comme une solution par les représentants des différentes listes. Malgré plusieurs mentions par Hervé Menchon, Claire Pitollat ou Sophie Camard, et deux questions de la salle portée par le Collectif Vélos en Ville, aucune proposition concrête ne se dessine.

La critique du tout voiture commence à se dessiner, mais force est de constater que les alternatives sont encore timides et la réflexion sur les infrastructures se concentre sur les transports publics, alors que les études montrent la pertinence de repenser la ville autour des modes de déplacements actifs. Est-ce que les futurs élus seront capables de tirer les conséquences logiques des constats répétés sur la voiture et accepter de repenser la ville pour diminuer sa présence et donner la place aux autres moyens de transports, dont les bénéfices ne sont plus à démontrer ?

marsactu
 
Pour revoir le débat, la vidéo est disponible sur le site de Marsactu : https://marsactu.fr/video-marseille-2020-pollution-et-manque-de-transports-on-etouffe/

Cyclistes, brillez ! (2019)

cyclistesbrillez
 
Comme chaque année, la nuit tombe. Elle enveloppe la ville de son manteau d'obscurité, dans lequel viennent se cacher les prédateurs à moteur et les trous dans la chaussée.

Le Collectif Vélos en Ville participe à la campagne  ‘’Cyclistes, brillez !’’ de la Fédération des Utilisateurs de la Bicyclettes (FUB) en collaboration avec la Préfecture pour sensibiliser les cyclistes à l'importance d'un bon éclairage. En effet, en automne et en hiver, les cyclistes sans éclairage ni accessoire renforçant leur visibilité sont particulièrement vulnérables.

Rejoignez-nous le 4 novembre à la place Castelane pour partager vos lumières et distribuer des accessoires utiles à nos ami.e.s cyclistes . Les bénévoles du Collectif Vélos en Ville seront présents dès 17h30 sur place pour discuter et échanger. Si vous êtes dans le coin, passez-donc leur dire coucou.

Et puis, pensez à vous équiper de lumières : lucioles, soleils miniatures, ou bête lampe à pile. Soyez visibles, pour vous d'abord, pour les autres usagers de la route, et pour le vélo à Marseille.

Opération Restons tous visibles

Le Collectif Vélos en Ville s’associe avec le Syndicat Nationale du Béton Prêt à l’Emploi (SNBPE) et la Sécurité Routière des Bouches-du-Rhône pour une action le lundi 14 octobre 2019 de 10h à 16h devant le Vélodrome visant à sensibiliser les usagers à la sécurité routière, et plus particulièrement aux angles morts.

Afin de sensibiliser à l’importance de la sécurité des cyclistes, le Collectif Vélos en Ville veut attirer l’attention sur la responsabilité partagée des usagers de la route. Les engins de chantier comme les toupies bétonneuses ont des angles morts qui rendent impossible pour leur conducteur d’avoir une vue directe sur les cyclistes quand ceux-là se rapprochent trop, occasionnant de graves accidents. A l’inverse, nous considérons qu’il est important de rappeler la responsabilité de tous les conducteurs de véhicules motorisés à prendre en compte les cyclistes circulant sur l’espace public.

En plus de la présence des partenaires de l’événement, le SNBPE installe un dispositif permettant de reconstituer au sol les zones d’angles morts évaluant le périmètre de visibilité d’un chauffeur de camion afin d’inviter les usagers à prendre place dans la cabine pour qu’ils réalisent, par eux mêmes, le champ visuel du conducteur.

Le Collectif Vélos en Ville sera présent pour informer les marseillais.e.s sur la pratique du vélo dans notre belle ville.
operations tous visiblesQuelques conseils aux cyclistes
  • Toujours signaler à l’avance un changement de direction
  • Ne pas s’arrêter sous les rétroviseurs
  • Ne pas doubler vers la droite
  • Ne jamais dépasser un camion qui manœuvre ou change de direction
  • De manière générale garder ses distances
  • Restez toujours visibles !
Cette action s’inscrit dans la Loi sur l’orientation des mobilités, dite « LOM », adoptée par l’Assemblée nationale, le 17 septembre dernier. Elle introduit notamment un plan « vélo et engins de déplacement personnels - EDP » avec pour objectif de développer, davantage, ces moyens de locomotion en zone urbaine.

Parmi les mesures entérinées, plusieurs visent à renforcer la sécurité des cyclistes, des piétons et tous usagers vulnérables. L’une, entre autres, consiste à les alerter sur le danger des « angles morts » en rendant obligatoire la pose d’une signalisation spécifique sur les flancs et à l’arrière des camions.

Retour sur la journée du 17 septembre au Village Mobilité de Marseille

semaine de la mobilité, Mrseille, Vieux port, vélo, bicyletteChaque année, durant cette même semaine est organisé un Village Mobilité par la Maison de l'Emploi (soutenu par la Métropole, la Ville et de nombreux autres partenaires) où le Collectif Vélos en Ville participe.


Durant cet événement, le vélo blender a eu un grand succès ainsi que les autres vélos plus originaux tels que le tandem, le tallbike, et le vélo mou. Le Collectif Vélos en Ville a vu un public diversifié et a récolté une dizaine d'inscriptions à la vélo-école du Parc Borély (le samedi matin de 9h30 à 11h30).

 

Retour sur la sensibilisation à la Banque Populaire du Lundi 16 Septembre

semaine de la mobilité, Marseille, vélo, bicyclette, Banque populaire, plan de mobilitéDurant la Semaine Européenne de la Mobilité, le Collectif Vélos en Ville est intervenu au sein de la Banque Populaire avenue du Prado pour effectuer du marquage Bicycode, proposer la possibilité d'accompagner les salariés dans leurs réparation de base, type freins, dérailleurs, crevaison et enfin échanger autour du vélo de manière générale.

Des vélos ont donc été révisés et gravés, et de nombreux échanges ont eu lieu autour de la question du vélo et de la cyclabilité à Marseille.

L'entreprise s'est avérée être intéressée par la suite par une sortie vélo avec les salariés.

Pour tout type de prestation au sein de votre travail, n'hésitez pas à envoyer un mail à : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Sensibilisation à la Banque Populaire

action BP ecomobDans le cadre de la Semaine Européenne de la Mobilité qui se déroulera du 16 au 22 septembre 2019, la Banque Populaire a fait appel au Collectif Vélos en Ville pour un "atelier mobile de réparation de vélo, pour des réglages de base" (crevaisons, freins, dérailleurs) pour une dizaine de salariés ainsi que le gravage de 6 vélos.

Le Collectif interviendra entre 12h et 14h sur le site de l'entreprise avec deux animateurs pour conseiller et accompagner les salariés dans l'entretien et la réparation de leurs vélos. Une machine à graver sera également amenée pour le marquage Bicycode de 6 vélos, un moyen de lutter face au vol de vélos.

photo numero bicycode

Si vous aussi vous souhaitez faire intervenir le Collectif Vélos en Ville pour ce type d'action, n'hésitez pas à prendre contact avec Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. ou par téléphone au 09 54 58 88 77

D'autres actions sont envisageables et modulables donc n'hésitez pas à partager vos envies et besoins.

 

 

Quelques exemples d'autres actions :

  • La question de la sécurité à vélo et les comportements à adopter;

  • L'enseignement de la pratique du vélo ou son perfectionnement;

  • Un parcours vélo autour de l'entreprise pour faire découvrir les itinéraires possibles dans les déplacements domicile-travail;

 
En selle pour nos trajets domicile-travail !

Le Collectif Vélos en Ville au Village Mobilité de Marseille

village mobilité vélo stand collectif vélos en ville MarseilleDu 16 au 22 septembre c'est la Semaine de Mobilité !
 
Le collectif Vélos en Ville participe, comme chaque année, au Village Mobilité de Marseille organisé par la Métropole le mardi 17 septembre de 10h à 16h sur le Vieux Port.

Voici ce que nous proposerons :

Essai de vélos plus ou moins habituels! (avec notamment le tandem, le vélo pliant, le vélo mou et le mini tall-bike)
Vélo smoothie : pour vous voir pédaler et obtenir votre jus maison !
Gravage de vélos : pour que votre vélo soit identifiable en cas de vol
Parcours d'habileté à vélo : slalom, planche à bascule, test de freinage, panneaux de signalisation
Sensibilisation, information : découverte de l'association, informations pratiques à connaître sur les bienfaits du vélo, des livres à consulter sur place sur la thématique vélo

Nous vous attendons nombreuses et nombreux

Plus d'articles...

  1. Intervention en entreprise : Réseau de Transport d’Électricité
  2. Actions éducatives : appel aux professeurs !
  3. "A vélo les minots", Noailles 2018-2019
  4. Mobile sans ma voiture 2018
  5. Vélos en Ville au Village Mobilité de Marseille
  6. A vélo les minots : bilan des séances
  7. La livraison de marchandises dans Marseille : C’est REX qui vient chercher !
  8. Des vrais coursiers à Marseille
  9. Merci à tou.te.s les cyclistes
  10. Saviez-vous que vous pouviez à Marseille stationner votre vélo gratuitement et de manière sécurisée ?
  11. En selle pour le Festival Jazz des 5 Continents !
  12. Le Fermes d'avenir Tour (FAT) débarque à Marseille
  13. Lettre ouverte aux candidats aux élections législatives
  14. Les actions de sensibilisation en collège reprennent ! Inscrivez-vous !
  15. Agenda de ministre
  16. Et pendant ce temps là... À Madrid
  17. "À vélos les minots", la rentrée 2017
  18. On étudie les ateliers vélo participatifs et solidaires !
  19. Obtention de l'agrément Éducation Nationale
  20. Le vélo rentre dans le jeu et Marseille reste sur la touche
  21. Ubérisation du vélo : petit job ou grosse arnaque ?
  22. Et pendant ce temps là... À Strasbourg (Saison 2 épisode 1)
  23. Et pendant ce temps là… À Paris (Saison 1 Épisode 4)
  24. Faut-il boycotter la L2 ?
  25. Et pendant ce temps là… À Paris (Saison 1 Épisode 3)
  26. Appel à participation citoyenne
  27. L'Indemnité Kilométrique Vélo en marche à Marseille
  28. Et pendant ce temps là… À Paris (Saison 1 Épisode 2)
  29. À Vélo les minots : la rentrée 2016
  30. La journée de la mobilité version Marseille
  31. Opération Canebière : Un succès !
  32. Semaine Européenne de la Mobilité 2016 : Demandez le Programme !
  33. La Canebière : La fin de l'histoire, c'est peut être pour ce samedi !
  34. Semaine de la mobilité - 19 septembre : intervention dans le cadre d'un PDE/PDA
  35. Et pendant ce temps là… À Paris (Saison 1 Episode 1)
  36. L'incivisme au volant n'est pas une fatalité à Marseille
  37. 22 septembre : Mobilité intelligente, économie performante
  38. Eh Zou ! VIVACITÉ c'est fait :) !
  39. Communiqué de presse : Les DRC et la FUB conseillent les collectivités sur les sorties et voyages à vélo à l'école !
  40. Les actions de sensibilisation en collège reprennent !
  41. "À vélo les minots", l'action continue !
  42. And The Winner is : The CVV !
  43. Samedi 19 septembre : poussons ensemble la voiture hors de Marseille !
  44. Samedi 19 septembre : promotion de la mobilité active place de la Joliette
  45. La Semaine Européenne de la Mobilité
  46. Le Collectif Vélos en Ville soutient Alternatiba Marseille
  47. Le Tandem Tour d'Alternatiba arrive à Marseille le 24 juin
  48. Le collectif participe à la Fête des Solidarités Locales le mercredi 20 mai
  49. Des bus cyclistes pour aller à tendances Clown
  50. Appel à bénévoles pour les activités d'écomobilité avec les enfants et les ados

Le quotidien d'un cycliste parisien pendant 1 an.