24 rue Moustier
13001 Marseille
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
09 54 58 88 77

Permanences de l'atelier :

Samedi 27 : 14h-19h
Dimanche 28 : Atelier Mobile sur la Corniche, 11h-17h
Lundi 29 : FÉRIÉ
Mardi 30 : 18h-20h30
Mercredi 31 : 18h30-21h
 

Newsletter




 

Fête du Vélo 2023

Affiche-Fete-Velo-2023-3
 
 
La Fête du Vélo 2023 est de retour et une fois de plus, là où on ne l’attend pas.IMG 8206


La Fête du Vélo, on aime à dire que c’est un évènement gratuit, festif et revendicatif.

Gratuit, car le vélo est accessible à tout le monde et vous offre une liberté comme nul autre pareil,

Festif, car c’est la meilleure façon de vous voir enfourcher votre vélo, ne serait-ce qu’une fois,

Revendicatif, car notre association poursuit une mission d’intérêt général pour le bien de toutes et de tous


On vous propose ainsi de venir faire la fête sur un tempo en trois temps, déjà bien connu des cyclistes marseillais·e·s :

2390 0177
Dans un premier temps, nous vous invitons à faire de petits groupes pour vous rendre à la Fête du Vélo : où que vous soyez, rassemblez-vous et acheminez-vous ensemble, cela permettra au moins aguerri de se sentir dans un cadre de confiance pour faire du vélo.

Dans un deuxième temps, nous vous donnons rendez-vous à 10 h 00 au Vieux-Port, quai de la Fraternité, pour le départ d’une parade de vélos dans la ville, dans le respect du code de la route, et dans la grande tradition des parades à vélo de notre association.

Dans un troisième temps, nous vous donnons rendez-vous sur un Prado (entre la place Castellane et Bd Perrier), libéré des voitures (de 12 h 00 à 18 h 00) tel que vous avez connu la Corniche Kennedy libérée des voitures de 2007 à 2019 avec cette même Fête du Vélo.


Vous êtes ainsi toutes et tous invité·e·s à vous approprier cette Fête du Vélo et l’espace du Prado pour le transformer à votre guise le temps d’une après-midi.
 
NK1 0355
 
CAR0239

Prochain et dernier WE cyclocamping de la saison 2022/2023 Cyclocamping 2

camargue 2Envie d’une petite escapade à vélo avant les vacances d’été ou tout simplement le besoin de vous tester, vous et votre matériel, avant un futur voyage à vélo ?

Venez nous rejoindre : On vous propose de partager le dernier WE cyclocamping de la saison 2022/2023. Cette fois, ce sera en Camargue le samedi 1er et dimanche 2 juillet prochains.

Nous partirons avec les vélos de la gare St Charles samedi matin à destination d’Arles. Le RV est fixé à 8H30 pour un départ à 8H46 et une arrivée à Arles à 10H47.
Là-bas, après un petit tour dans l’un des plus beaux marchés de Provence, nous roulerons en direction du Salin de Badon où nous pourrons observer les oiseaux et pique-niquer. Nous prendrons ensuite la Digue à la mer en passant par le Phare de la Gacholle pour rejoindre les Stes Maries de la mer. Un petit arrêt pour faire quelques courses, pour faire un petit tour dans le village et nous nous rendrons pour finir dans un camping à la ferme pour y passer la nuit (60 kms en tout mais que du plat !).

Installation au camping et douches. Chacun est autonome, mais il est de coutume de faire un apéro convivial et partagé avant le repas. Prévoyez un petit truc à boire et à grignoter.
Le dimanche sera déjà le retour par les marais et le Domaine de Méjannes où nous pourrons pique-niquer. Ce sera ensuite l’arrivée sur Arles (32 kms ce 2ème jour) et le TER pour Marseille. Retour à Marseille prévu dimanche avant 18H.

Un vélo de type VTC ou VTT est requis car certains passages peuvent être sablonneux. Il vous faudra bien sûr des sacoches, un sac de couchage, un tapis de sol et une tente. Vous aurez à payer le train (50% de réduction avec le tarif groupe) et la nuitée au camping ( 9 euros). Prévoyez vos repas froids du samedi et dimanche midi, votre repas (chaud, si vous avez un réchaud) du samedi soir et le petit-déjeuner du dimanche matin. Rien de plus à payer.

Le niveau sera de 2 sur une échelle de 5.

Pour tout renseignement complémentaire et/ou pour une éventuelle réservation, contactez Mitch au 0681667862 ou écrivez un mail à Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

À bientôt sur nos belles routes de campagne !


Prochain Week-End Cyclocamping de mai : Le Ventoux !

VENTOUXChangement de date : Désormais le samedi 27 au lundi 29 mai inclus
 
Cette année, nous vous proposons exceptionnellement un week-end cyclocamping sur trois jours avec en vedette …..l’ascension du Mt Ventoux !

Le rendez-vous est fixé à la gare de Marseille St Charles samedi 6 mai à 8H15. Nous prendrons le TER de 8H23 en direction de Cavaillon. Arrivée à 10H15 à Cavaillon. Là-bas, nous rejoindrons le pied du Ventoux à Bédoin (41 kms, niveau 3 sur 5). Nous nous poserons dans son camping municipal (avec piscine) pour y passer la nuit.
 
Le dimanche sera le jour du défi (niveau 5 sur 5 !!!). Nous aurons toute la journée pour grimper le Mont Ventoux sans les bagages. C’est le moment de se faire plaisir. À chacun son rythme. Le but étant d’arriver en haut… Après la photo qui va bien, la descente sera libre qu’elle soit côté sud (même itinéraire que la montée) ou côté nord avec un passage par le village de Malaucène (ce qui correspond à un petit tour du Mt Ventoux). La relaxation dans la piscine du camping sera la cerise sur le gâteau.
 
Après notre 2ème nuit au camping, le dimanche sera le retour à la gare de Cavaillon pour reprendre le train pour Marseille à 17H37. Arrivée à 18H52.

Vous devrez vous équiper d’un bon vélo (le type VTC est idéal), d’une tente, d’un sac de couchage, d’un tapis de sol et de vos repas froids (samedi midi, samedi soir, dimanche matin et dimanche midi). L’apéro partagé du samedi soir est souvent de mise. Vous pouvez prendre le réchaud si vous le souhaitez, mais il y a largement de quoi manger chaud au village de Bédoin (il y a même une pizzéria tout près du camping).

N’oublions pas de privilégier la convivialité, la bonne humeur, la bienveillance, la solidarité et l’entraide. Ouf ! Rien que ça....
Alors, à vos drôles d’engins et en avant la musique !  L’inscription reste bien sûr obligatoire au 0681667862 (Mitch). À noter que le nombre de participants sera limité à 12.  À bientôt sur nos belles routes de campagne !

Retour du week-end cyclocamping d'avril : Le Luberon, on l’a fait !

Le Lubéron : on l’a fait !
 
Luberon 2Une fois de plus, le récit du dernier événement est fait par un ou une participant.e.

Après avoir douté de mes capacités technique et physique à faire cette sortie - pas de tente, pas de duvet, vieux VTT non révisé, pas une pro du vélo - je décide de me lancer, de faire la part belle à l’inconnu !

Rendez-vousà la gare St Charles direction Cavaillon ! On hésite pour les billets, carte zou / pas carte zou, paiement collectif ou pas, on finit par s’activer, le train va partir !

Les paysages commencent à défiler, on passe la plage du Jaï, les raffineries de Berre.. puis le vert revient vers Lamanon, Sénas..

On arrive à Cavaillon, on retrouve le reste de l’équipe, on hésite : route des crêtes ou itinéraire plus plat à travers les villages..

Nous voila parti.e.s pour la route des crêtes, on sort de la ville et ça attaque direct ! Grosse montée, route cabossée, certain.e.s descendent des vélos, ça pousse, ça perle, mais le sourire reste présent sur tous les visages.

Après une pause repas et la petite sieste qui va avec, après avoir repéré quelques belles asperges, la troupe repart, direction le plateau et la forêt de Cèdres puis Bonnieux.
La piste devient plus large, plus lisse, le panorama sur la vallée en contrebas s’offre à nous, on distingue la Ste Victoire au loin et le Ventoux nous accompagne tout du long.. le rythme est à la balade, on fait connaissance, on papote, on déraille ou on crève gentiment mais l’heure est au plaisir, au réconfort de l’effort.
Luberon 1La descente jusqu'à Bonnieux est un régal, le village en pierre est sublime, on achète de quoi faire l’apéro et alourdir nos sacoches de victuailles qu’on ramènera chez nous et on file au camping, trinquer à cette belle journée !
Première nuit en tente de l’année, le printemps a clairement commencé. Fleurs blanches à tout va, herbe verte, il fait bon vivre dehors.

Après une nuit pas si mauvaise, on remonte nos montures, direction Lourmarin par la Combe, ça file, ça tourne, la descente nous rafraichit et nous réveille ! On traverse le village pavé, on longe les cafés, les locaux et les premiers touristes s’y prélassent au soleil, il fait bon vivre dans le sud…

Après Cadenet, on se choisit un joli petit coin sous les arbres le long de la Durance, grignoter une dernière fois au calme, en pleine nature : Chateau en ruine, asperges sauvages, morceau de brie. Que demander de mieux ?
Petite sieste et ça repart ! Direction le col de La Cride, tout le monde est déterminé, on a les mollets entrainés, on ne lâche rien ! Le respect dans les yeux des automobilistes qui nous doublent nous fait tenir.
Pause cranberries en haut du col et on file dans la longue descente, vent de liberté… On sait que le week-end touche à sa fin.

Heureusement, en arrivant à Puyricard, la Sainte Victoire se dévoile toute entière face à nous, de son plus beau trois-quart, pas un nuage pour lui faire de l’ombre, pas une maison devant pour la mettre au second plan. On se sait chanceux de pédaler le long de ce chemin des Lauves…

Vélorution CavaillonPetit à petit, notre petit groupe de cycliste retrouve les routes, les ronds-points, le bâti… Aix-en-Provence un dimanche après-midi reste calme, il nous reste un peu de temps, on le prend pour un verre Place des Cardeux. Soleil brulant.
Le train pour Marseille nous attend sagement à quai. Un grand merci à Arnaud en partant et on monte.

On papote encore un peu, le paysage défile dans l’autre sens, on voit encore un peu la Sainte.
Puis le 15ᵉ, retour à Marseille, Saint-Charles. On se demande rapidement par où passer pour rentrer chacun.e chez nous et hop, on se disperse.
Je rentre chez moi, mon vélo fait un vacarme sans nom, le pneu arrière frotte contre le porte-bagage, il est temps de rentrer.

Total du week-end : 80 km environ et 1000 à 1200 mètres de dénivelé.
Je suis regonflée à bloc, heureuse, pleine de paysages en tête et ravie d’avoir rencontré toutes ces belles personnes. J’ai vraiment bien fait de me bouger, je vous recommande cette douce mise en danger !

Charlotte

Appel à vos contributions à la concertation publique sur l'extension tramway T2

7-ilex-place4septembre 1333Le collectif Vélos en Ville était présent à la réunion de concertation sur l’extension du tramway T2 vers la place du 4 septembre. Et il s’est senti bien seul face aux nombreuses et nombreux opposant.e.s au projet, des personnes qui dans leur quasi-totalité s’inquiétaient davantage pour « leurs » places de parking automobiles et la facilité d’utilisation de ces mêmes engins que des transports en commun et de l’intérêt général que nous portons.

Nous avons donc rappelé les avantages et les multiples effets bénéfiques à limiter le « tout voiture » et à octroyer plus de place aux mobilités actives, la marche et le vélo. Et nous avons fait part de nos premières inquiétudes sur le sujet.

Aujourd’hui, nous vous invitons plus que chaleureusement à participer activement à la concertation en vous aidant et en vous partageant, comme nous l’avons déjà fait pour d’autres concertations et enquêtes publiques, notre propre contribution. Pour vous motiver, nous vous rappelons que par le passé, ce genre de mobilisation à porter ses fruits (tramway, plan de déplacement urbain, etc.) mais également que le représentant de l’état présent à la réunion de lancement a bien indiqué que « la concertation en amont, c’est important, car l’enquête publique, c’est trop tard » sic !

Participation jusqu’au dimanche 30 avril inclus sur :
https://www.registre-numerique.fr/tramway-T2-4septembre
 


Contribution à la concertation publique sur Extension tramway T2 place du 4 septembre


Nous ne nous prononcerons pas sur la pertinence du projet, même si nous pourrions très légitimement nous poser la question de l’emploi des 75 millions d’euros nécessaires au projet qui pourrait, par exemple, doubler ou tripler le nombre d’aménagements cyclables à Marseille, sans compter sur les futurs coûts de fonctionnement. Rapportée aux seuls 2,1kms de longueur du projet, la question pourrait en effet se poser si celui-ci rentrait en concurrence avec d’autres projets.
Néanmoins, si ce projet ne se fait pas au détriment d’autres, comme on nous l’affirme, la mise en place d’un tramway reste un formidable outil pour reconfigurer des quartiers qui n’ont connu depuis plus de 60 ans qu’une extension du domaine de la voiture. Par ailleurs, cette nouvelle offre de transport en commun disponible demain dans ce quartier devrait permettre de ne plus être confronté à deux phrases bien connues de notre association :
La « on ne fera rien (entendre réduire la voiture), tant qu’il n’y aura pas d’offre de transport alternative » prononcée de la part des élu.e.s et la « on n’a pas le choix que de prendre notre voiture » de la part des habitants, même si ces phrases semblent pouvoir être de toute manière reprises à l’infini en toutes circonstances.

Notre association se contentera donc de donner son avis sur la qualité des aménagements proposés pour les modes actifs, la marche et le vélo, voire leur légalité.


Des documents insuffisants
Comme à l’accoutumée, les documents mis à disposition ne permettent pas d’apprécier la qualité des aménagements proposés, ce qui est pourtant l’objectif de la concertation. Ne figurent donc nulle part, les plans de masse, les coupes en travers, ou les plans de circulation qui permettent justement d’apprécier la qualité d’un projet dont l’évaluation ne pourrait être réduite qu’au seul tracé du tramway.
Seuls les personnes présentes à la réunion au plus près des écrans et quelques initiés auront donc pu en savoir plus sur ce projet et se prononcer avec suffisamment d’information.


La loi : l’article L228-2 du code de l’environnement
Le code de l’environnement stipule dans son article L228-2 que « A l'occasion des réalisations ou des rénovations des voies urbaines,... doivent être mis au point des itinéraires cyclables pourvus d'aménagements prenant la forme de pistes, de bandes cyclables, de voies vertes, de zones de rencontre ou, pour les chaussées à sens unique à une seule file, de marquages au sol, en fonction des besoins et contraintes de la circulation. »

Pourtant, lors de la réunion de lancement de la concertation, il a été présenté des aménagements de voirie sans aménagements cyclables, et ce, donc, en totale contradiction avec l’article de loi sus-cité.
C’est le cas par exemple du boulevard Notre-Dame et de la place Estrangin-Pastré.

Dans une autre séquence, il a été proposé deux scénarios d’aménagements pour le Bd de la Corse et de la Corderie : un scénario légal avec aménagements cyclables et un scénario illégal sans aménagements cyclables.

Dans le cas où le lecteur s’interrogerait sur la véracité de notre propos, nous profitons de l’occasion pour rappeler que notre association à gagner chacun des huit procès au tribunal administratif ou en cours d’appel qu’elle a intentés pour le respect de cet article de loi. L’association rappelle par la même occasion que la zone 30 ne permet pas se dédouaner d’un aménagement cyclable, comme l’a rappelé à la métropole, le tribunal administratif, le 15 septembre dernier.

Et enfin, le scénario proposé avec un itinéraire alternatif sur la rue Sainte en piste bidirectionnelle ne serait, non plus, constituer une solution pour les cyclistes qui permettrait de se dédouaner du même article de loi. La jurisprudence est constante dans ce cas de figure aussi.


IMG 20230426 172154 cantiniLargeur de voie cyclable et marchable
Lorsqu’il est prévu des aménagements cyclables, ils présentent malheureusement une largeur bien en deçà des recommandations du CEREMA en la matière. Celui-ci recommande un minimum de 2,5 m pour une piste cyclable unidirectionnelle et 4m pour une piste cyclable bidirectionnelle auquel s’ajoute un chanfrein pour la séparation. Dans les documents présentés, la piste cyclable ne présente une largeur que de 1,5m sur l’axe Corse / Corderie, sur le Cours Pierre Puget et le Bd. Paul Peytral (au lieu de 2,5m minimum).

À cette exiguïté pour les aménagements cyclables s’ajoutent aux mêmes endroits celle pour les cheminements piétons avec des passages entre 1,5m et 2m de largeur sur l’axe Corse / Corderie.

À tout cela une seule raison, l’aménageur a voulu conserver tous les sens de circulation pour les automobiles et donc autant de voies de circulation qui accaparent toute la largeur de la rue.

Un bon point néanmoins pour le choix de pistes cyclables bilatérales plutôt que bidirectionnelles.

Emplacement et continuité des aménagements cyclables
Dans la majeure partie des illustrations que nous avons vues les pistes cyclables sont assimilables à des trottoirs aménagés, c'est-à-dire qu’elles sont au même niveau, sans séparation et contiguës au cheminement piéton. Si on ajoute à cela l’exiguïté des deux, nous avons tous les ingrédients pour dégrader les conditions de ces deux modes de transport qui sont pourtant les plus vertueux, tout en créant des conflits entre eux.

La continuité des aménagements cyclables prévus n’est pas observable dans les documents qui nous sont présentés. Nous sommes donc contraints de faire remarquer au maître d’ouvrage qu’aucun des aménagements cyclables marseillais actuels ne présentent de continuité. Nous citerons par exemple le dernier en date livré le jour de l’écriture de ces lignes et dont la photo, prise le même jour figure ci-dessous.


Plan de circulation
Tous les défauts de conception énumérés ci-dessus trouvent leur origine dans un plan de circulation proposé qui demeure inchangé. Ainsi la plupart des voies de circulation sont maintenues ce qui superposent les usages au lieu de les remplacer. Lors de la présentation, nous avons eu confirmation de cela et il a été dit « une voie de circulation voiture maintenue partout : les sens de circulation sont globalement maintenus ». Cet empilement des usages que l’on peut constater actuellement Bd Longchamp et Bd Chave n’est pas souhaité ni souhaitable.

À l’inverse, le présent projet devrait profiter de l’occasion pour supprimer des sens de circulation, mettre les voies en sens unique, modifier en profondeur le plan de circulation de toutes les rues adjacentes afin de libérer de l’espace pour les vélos et les piétons et bloquer le trafic de transit.

En conclusion, notre association ne peut que recommander au maître d’ouvrage de respecter la loi et revoir en profondeur la répartition de l’espace dévolu aux différents modes de transport en fonction de leurs externalités positives.

Mission de Service Civique à pourvoir

Service-civique-2Promotion du vélo comme moyen de transport urbain       
                                       
L’écologie et la mobilité vous intéressent ? Le Collectif Vélos en Ville propose des missions de services civiques qui vous permettront de toucher aux différentes facettes d’un outil du quotidien qui permet de répondre aux défis écologiques et sociaux : le vélo !
 
La promotion du vélo comme mode de transport en milieu urbain peut se réaliser aux travers de différentes actions. Ces différentes actions sont menées dans notre association au sein de différentes commissions. Nous proposons ici une offre de service civique qui opérera dans une ou plusieurs de ces commissions : atelier, événementiels, écomobilité, communication, aménagements cyclables et vélo-école. Votre engagement peut également concerner une autre activité de l'association, voire un tout nouveau projet ! Nous nous engageons à vous former sur les activités qui vous intéressent.

Nous recherchons tout particulièrement des personnes intéressées par les missions suivantes :

Ecomobilité
Avec un éducateur à la mobilité vélo, accompagner l’organisation et l'animation de plusieurs interventions à l'extérieur regroupant une ou plusieurs des activités suivantes : Sensibilisation à l'écomobilité, vélo-école avec les enfants des quartiers prioritaires, atelier de mécanique mobile, navigation, conseil en déplacement. Ces animations auront comme cibles les entreprises, les administrations, les établissements scolaires, les festivals et les centres sociaux.

Vélo-école
Participer à l'animation des vélo-écoles pour adulte débutant, à son fonctionnement, sa coordination, sa communication, son développement et l'accompagnement de ses bénévoles.
 
En outre, le ou la volontaire pourra contribuer aussi aux autres commissions de l’association :

Atelier participatif et solidaire de mécanique vélo
Aux côtés de mécaniciens salariés et bénévoles, participation à l'animation de l'atelier de réparation solidaire et participatif de mécanique vélo, à son fonctionnement, sa coordination, sa communication, son développement, l'accompagnement des bénévoles et ses différentes activités connexes : atelier mobile, filière de réemploi des cycles, vélos bizarres, etc.

Événementiel
Accompagner l'organisation de tout ou une partie de plusieurs événementiels de différentes envergures (Fête du Vélo, Semaine Européenne de la Mobilité, Semaine Européenne de Développement Durable, Respectez les Cyclistes etc.) tout au long de l'année et en collaboration avec les bénévoles, les salariés et les autres partenaires.

Conseil en aménagements Cyclables
S'informer sur les aménagements de voirie en cours ou à venir, participer aux propositions faites par le collectif vélos en ville, à la participation aux documents de planification stratégique, à l’élaboration de documents pédagogiques et aux cartes à destination des élus et des techniciens des collectivités territoriales.

Autres activités et nouveaux projets
Le Collectif Vélos en Ville possède d'autres commissions comme celles qui portent, par exemple, la communication ou bien les balades. Vous pouvez ainsi vous engagez dans l'une des nombreuses autres activités que l'association porte.

Vous pouvez également proposer ou participer à l'élaboration de tous nouveaux projets remplissant les objectifs de l'association, c'est à dire la promotion des modes alternatifs à la voiture particulière.

Ces missions seront précisées avec le/la volontaire en fonction de ses motivations et des besoins de l'association.

Temps de travail et indemnisation
Le/la volontaire sera mobilisé·e de 24h à 28h, à discuter en fonction des souhaits de celle/celui-ci.

« Le statut du jeune volontaire est spécifique. Vous n'êtes ni salarié, ni stagiaire, ni bénévole.
Vous ne percevez pas de salaire, mais une indemnité.
Vous bénéficiez des avantages suivants :
    • Indemnité mensuelle minimale de 522,87 € brut (soit 473,04 € net)
    • Prestation d'un montant minimum de 107,59 € net en nature ou en espèces correspondant aux frais d'alimentation ou de transport
En cas de situation sociale ou financière difficile, un supplément de 119,02 € brut (soit 107,68 € net) peut être versé si vous remplissez l'une des conditions suivantes :
    • Être étudiant bénéficiaire d'une bourse sur critères sociaux
    • Avoir droit au RSA »*
*Extrait du site demarches.interieur.gouv

Durée du volontariat
Conformément aux réglementations concernant le service civique, la personne volontaire sera accueillie pour une période durant 8 mois.
 
Démarrage
À partir de mai

Contact :
par mail Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Jugement de la Blancarde : un résumé

blancard2Nous profitons du demi-anniversaire de ce jugement en notre faveur, pour vous partager l'article que l'association a écrit pour le magazine Vélocité du mois de mars de la FUB (Fédération des Usagers de la Bicyclette) :
 
Cette affaire concerne une rénovation de voirie urbaine où s’applique donc l’article L228-2 du code de l’environnement dans sa version actuelle. L’opération de rénovation ne concerne qu’une partie du boulevard de la Blancarde à Marseille et dans celle-ci, il convient de différencier deux tronçons distincts ; un sans aucun aménagement cyclable, organisé en zone 30, et un autre qui ne comporte qu’une piste cyclable unidirectionnelle, c’est à dire dans un seul sens.

L’association Collectif Vélos en Ville à Marseille soutenait que la décision de la métropole méconnaissait l’article L228-2 du code de l’environnement.D’une part le premier tronçon aurait dû comporter un aménagement cyclable car une zone 30 ne suffit pas à respecter l’article de loi susnommé. D’autre part le deuxième tronçon aurait dû comporter un aménagement cyclable dans les deux sens de circulation. Deux cas particulièrement intéressants pour la jurisprudence.

Bien que la métropole ait envoyé six mémoires en défense successifs dans lesquels elle a essayé par tous les moyens de trouver des vices de forme sur la recevabilité de la requête, le tribunal administratif a donné raison à l’association Collectif Vélos en Ville.

Au rayon de ces vices de forme évoqués par la métropole, nous pouvons citer l’exemple de la partie adverse qui affirme que le courrier de réponse au recours gracieux adressé à l’association ne constituait pas un refus, mais une information, et que donc l’association n’était pas fondée à attaquer ce refus. Autre exemple, particulièrement récurrent dans ce type de recours, la partie adverse affirmait que l’association n’avait pas intérêt à agir aux vues des statuts de l’association, statuts pourtant on ne peut plus clairs et éprouvés par les affaires précédentes. Enfin, toujours sur la forme, et malgré les décisions du conseil d’administration de l’association, la métropole déclarait que le président de l’association n’avait pas la qualité pour former un recours pour excès de pouvoir.
 
Pour ces trois fins de non-recevoir opposées par la métropole Aix-Marseille-Provence, le tribunal a décidé qu’elles devaient être écartées et a donné raison à l’association.
 
Sur le fond, les décisions de la cour sont heureusement bien plus intéressantes à analyser.

Pour la portion du boulevard en zone 30 où aucun aménagement cyclable n’a été conçu, le tribunal a donné raison à l’association puisque  « la zone 30 n’est pas au nombre des aménagements énumérés par l’article L. 228-2 du code de l'environnement » . Une première  jurisprudence autour du nouvel article L228-2, révisé par la Loi d’Orientation des mobilités fin 2019. Cette révision excluait, entre autres, la zone 30 des aménagements acceptables. Désormais les aménageurs ne pourront plus brandir un panneau de zone 30 comme un épouvantail afin d’effrayer les cyclistes militants des associations qui réclament des aménagements cyclables.

Toujours sur cette même portion, le tribunal indique que le maintien des places de stationnements (automobiles) n’était pas indispensable à l’aménagement de ce boulevard et ne pouvait donc empêcher la réalisation d’aménagements cyclables. Ceci vient ainsi conforter une précédente jurisprudence obtenue quelques années plus tôt par la même association sur le maintien ou non du stationnement lors d’opération de rénovation1.
En ce qui concerne la portion du boulevard hors zone 30, qui ne comporte d’aménagement cyclable que dans un seul sens, la cour décide d’enjoindre la métropole Aix-Marseille-Provence à procéder « à l’aménagement d’un itinéraire cyclable sur le boulevard de la Blancarde à Marseille, dans chaque sens de circulation ».

Cette décision est la 8e en faveur de l’association dans le cadre de recours en excès de pouvoir. La métropole Aix-Marseille-Provence a fait appel de ce jugement.

Référence de la décision : TA Marseille, 15 septembre 2022 – n°2005246

Prochain week-end cyclovoyage d'avril 2023

WE Mars2023
Week-end vélo à Bonnieux samedi 1er et dimanche 2 avril 2023
 
Pour le 2ᵉ week-end à vélo de l’année, nous partirons dormir à Bonnieux, dans le Luberon.

Nous nous donnons rendez-vous à la gare St Charles samedi 1er avril à 9 h 45, le départ du train pour Cavaillon étant à 10 h 11, arrivée 11 h 24 (horaires à vérifier au préalable). Soyez là pour l’achat groupé du billet qui nous donnera droit à une réduction.
 
De Cavaillon, nous prendrons la direction du massif du Grand Luberon.

En chemin, nous pique-niquerons au calme puis, arrivés à Bonnieux (comptez une petite vingtaine de km de Cavaillon), nous gagnerons la maison prêtée gentiment par l’une de nos participantes.

Après l’installation, ceux qui le souhaitent pourront laisser leurs bagages et poursuivre le chemin en faisant une boucle dans les environs.

Ensuite la journée se finira par un apéro partagé, suivi du repas collectif préparé par nos soins et d’une soirée agrémentée par ce que vous aurez apporté : jeux de cartes, jeux de société, instruments de musique, paroles de chants... ou simplement tchatche auprès du feu de cheminée.
 
La nuit passée, nous repartirons le dimanche par la combe de Lourmarin puis par Cadenet, le château Lacoste pour finir à la gare d’Aix d’où nous rentrerons par le train. Arrivée sur Marseille aux alentours de 18 h.

Prévoyez donc trois repas froids et de quoi partager l’apéro du samedi soir. Un 1er repas pour le samedi midi, un petit-déjeuner pour le dimanche matin et un dernier repas pour le dimanche midi. Pensez aussi à prendre des bouteilles d’eau (mais que vous pourrez aussi acheter au dernier moment si vous voulez être plus légers), des draps ou un sac de couchage, une serviette de toilette sans oublier … votre bonne humeur !

Prévoyez aussi un peu de monnaie pour payer le repas du soir (entre 5 et 8 euros). Il vous faudra un vélo en bon état de fonctionnement, ainsi qu’un niveau correct pour affronter le dénivelé, de niveau 3 sur 5.
L’inscription est obligatoire auprès de Mitch au 0681667862, car les places sont limitées. Alors, à vos pédales et à bientôt sur les routes !!!

Retour du week-end du 25 & 26 février 2023

 
W-E 25.02.23 03Malgré une météo incertaine, nous sommes quand même 18 au départ du Palais Longchamp ce samedi 25 février.

Après une traversée de Marseille par la Canebière, le Vieux Port et la route du Littoral, une halte à l’Estaque s’impose. Nous attaquons la montée du Rove pour arriver à Ensuès la Redonne.
Le groupe roule bien et nous faisons déjà nos courses collectives pour le repas en commun du samedi soir. À 13H, c’est l’heure du pique-nique. Nous nous posons sur la plage de Carry le Rouet avec la mer pour compagnie.
Même si le temps n’est pas extraordinaire, il ne pleut pas. C’est déjà pas mal.... Marseille est déjà loin…

C’est en longeant la côte Bleue que nous atteignons enfin Carro. Nous prenons ensuite la jolie voie verte qui touche presque la mer de très près puis nous prenons un chemin forestier qui nous mène au cabanon aimablement prêté par Manon. On aura fait 51 kms.
 
W-E 25.02.23 01Le cabanon est perdu en pleine pinède, mais il a un charme fou. Il n’y a ni eau ni électricité, alors il faut composer avec les bidons d'eau mis à disposition et la cheminée qui ne demande qu'à démarrer.

Après l’installation dans les 4 chambres et avant que la nuit ne tombe, on s’affaire pour préparer la soirée. Certains épluchent les légumes, d’autres installent la table et les couverts pendant que les bûcherons improvisés vont chercher du bois. Géraldine prend la préparation du repas en main, Alice s’occupe du feu dans la cheminée et on attaque l’apéro partagé.

Comme toujours, l’ambiance est bonne. Certains ne se connaissaient pas avant mais, grâce à ce WE, ils peuvent se rencontrer et créer des liens.

À la tombée de la nuit, la fraîcheur arrivant rapidement, on est tous contents de se retrouver devant le feu de la cheminée avec un bon plat de pâtes et de légumes.

W-E 25.02.23 06C’est un bon moment où chacun·e apprécie cette belle convivialité. Ce coquet petit gîte est un petit paradis. Certains se couchent à 22h alors que d’autres entament un jeu de société de stratégie. Ça réfléchit dur…

Le dimanche matin, c’est départ à 9h30 et, surprise : le soleil est revenu ! Toute la petite troupe rentre par les chemins forestiers et notamment par le Vallon de Valtrède où aucune voiture ne circule.
À Carry, c’est le retour sur la route. On fait nos dernières courses au supermarché pour finir par pique-niquer au soleil devant la mairie du Rove. Le Mistral s’est levé. Heureusement, on l’a en grande partie dans le dos. Du coup, on arrive très vite à Marseille où chacun peut rejoindre son petit confort abandonné le temps d’un week-end.

Ces deux jours auront au moins permis de déconnecter de sa vie quotidienne ….pour mieux la retrouver ? Vivement le prochain week-end… ce sera dans un W-E 25.02.23 02mois…
 
 

L'association recherche un.e assistant.e administratif, financier et événementiels

atelier 3Le collectif recrute !
 
L’association recherche un·e assistant·e administratif, financier et événementiels


L’association
Le Collectif Vélos en Ville est une association reconnue d’intérêt général et agréée pour la protection de l’environnement située dans le centre-ville de Marseille. Son objectif est de promouvoir l’utilisation du vélo et de la marche en ville ainsi que les alternatives à la voiture. Elle est composée de plusieurs dizaines, voire centaines de bénévoles, de salarié·e·s, de services civiques et est pilotée par un conseil d’administration de 14 bénévoles élus par les 1500 adhérent·e·s à jour de cotisation. L’objectif de cette association militante est de promouvoir l’utilisation du vélo en ville pour améliorer le cadre de vie des habitant·e·s tout en portant les valeurs qui lui sont chères de l’économie sociale et solidaire, du développement soutenable et de l’éducation populaire pour développer le pouvoir d’agir. C’est une association unique en son genre dans le paysage français, de nombreuse fois récompensée par des distinctions locales ou nationales.

En 2023, l’association fête ses 27 ans d’existence et dans ce laps de temps, elle a développé de nombreuses actions pour atteindre ses objectifs : atelier participatif et solidaire, Vélo-école, grands événementiels, conseil en écomobilité, conseil en aménagement cyclable, balades, etc.

Toute cette dynamique ne saurait être possible sans toutes les ressources vives que compte l’association, qui combinent l’engagement de bénévoles militants et de salariés impliqués. Pour mener à bien ces missions, le Collectif Vélos en Ville recherche donc une personne pour assurer un poste d'assistant·e administratif, financier et événementiels au sein de l'association, nécessaire à la coordination pérenne des actions.


Activités de la personne recrutée / Description du poste

atelier2A/ Mission : Gestion Administrative et financière (60 %)
Tâches administratives dont :
  • Traitement du courrier
  • Gestion des adhérents et des bénévoles ;
  • Suivi des pièces comptables et administratives

B/ Mission : Communication, événementiel  (40 %)
  • Communication interne, externe et des médias ;
  • Co-organisation d’événementiels ;
  • Accueil physique et téléphonique au local sur les heures de présence ;

Compétences professionnelles

atelier1Savoir-être
  • Partager les valeurs de l'association (objet, statuts, etc.) ;
  • Bonnes capacités relationnelles et sens du contact ;
  • Être engagé·e, motivé·e, dynamique et sérieux(se) ;
  • Sensibilisé au milieu associatif nécessitant un travail en collaboration avec les bénévoles, les autres salarié·e·s de l'association et sous la responsabilité du conseil d’administration ;

Savoir-faire
  • BAC + 2 Secrétariat / Comptabilité demandée ou expérience équivalente ;
  • Connaissance de l'outil informatique pour la communication et la gestion ;
  • Grande capacité organisationnelle dans le travail individuel et collectif ;
  • Avoir une expérience des démarches administratives et sociales d’une structure employeur, une structure associative serait un plus ;
  • Pratique du vélo, une bonne connaissance du vélo urbain serait un plus ;
 
Description du contrat
Contrat : Contrat à durée déterminée (CDD) de remplacement (6 mois), renouvelable
Temps de travail : 20h00 à 28h00 par semaine.
Salaire : 12.5766€ brut /heure.
Lieu de travail : Collectif Vélos en Ville, 24 rue Moustier, 13001 Marseille
Début du contrat : Dès que possible

Merci de nous adresser votre candidature
(Curriculum Vitae et lettre de motivation)
à l’attention de l’association par courriel : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

L'association recherche animateur·trice des activités hors les murs (écomobilité)

atelier 3Le Collectif Vélos en Ville recrute !

L’association recherche un·e  animateur·trice des activités hors les murs (écomobilité)


L’association

    Le Collectif Vélos en Ville est une association reconnue d’intérêt général et agréée pour la protection de l’environnement située dans le centre-ville de Marseille. Son objectif est de promouvoir l’utilisation du vélo et de la marche en ville ainsi que les alternatives à la voiture. Elle est composée de plusieurs dizaines, voire centaines de bénévoles, de salarié·e·s, de services civiques et est pilotée par un conseil d’administration de 14 bénévoles élus par les 1500 adhérent·e·s à jour de cotisation. L’objectif de cette association militante est de promouvoir l’utilisation du vélo en ville pour améliorer le cadre de vie des habitant·e·s tout en portant les valeurs qui lui sont chères de l’économie sociale et solidaire, du développement soutenable et de l’éducation populaire pour développer le pouvoir d’agir. C’est une association unique en son genre dans le paysage français, de nombreuse fois récompensée par des distinctions locales ou nationales.

    En 2023, l’association fête ses 27 ans d’existence et dans ce laps de temps, elle a développé de nombreuses actions pour atteindre ses objectifs : atelier participatif et solidaire, Vélo-école, grands événementiels, conseil en écomobilité, conseil en aménagement cyclable, balades, etc.

Toute cette dynamique ne saurait être possible sans toutes les ressources vives que compte l’association, qui combinent l’engagement de bénévoles militants et de salariés impliqués. Pour mener à bien ces missions, le Collectif Vélos en Ville recherche donc une personne pour assurer un poste d’animateur/animatrice des activités hors les murs (écomobilité) au sein de l'association.

Missions et fonctions principales du poste :

    • Co-organisation et réalisation des activités hors les murs afin de favoriser l'auto-financement de l'association (Actions en écomobilité en milieu scolaire, centres sociaux et entreprises)
    • Participations ponctuelles aux séances de vélo-écoles ;
    • Interventions ponctuelles pour le bon fonctionnement de l’atelier de réparation solidaire et participatif ;
    • Gestion du local : rangement, entretien, amélioration et nettoiement

atelier2Compétences professionnelles

    • Savoir-être
            ▪ Partager les valeurs de l'association (objet, statuts, etc.) ;
            ▪ Intérêt pour la pédagogie, l’animation et l’éducation populaire avec divers publics ;
            ▪ Intérêt pour la mécanique vélo ;
            ▪ Bonnes capacités relationnelles et sens du contact ;
            ▪ Être engagé·e / militant·e, motivé·e, dynamique et sérieu·x·se ;
            ▪ Travailler en collaboration avec les bénévoles, les autres salarié(e)s de l'association et sous la responsabilité du directeur ;

    • Savoir-faire
            ▪ Diplômé d’un BPJEPS et/ou d’un CQP Animateur à la Mobilité Vélo et/ou CQP cycle ou expérience équivalente dans l’idéal ;
            ▪ Avoir une expérience associative ;
            ▪ Animation d’équipe, de réunions et de formation pour les bénéficiaires ;
            ▪ Pratique du vélo urbain ;
            ▪ Capacité à monter et suivre des projets en lien avec le plan d’action global et la stratégie de l’association ;
            ▪ Connaissance de l'outil informatique pour la communication et la gestion ;


atelier1Description du contrat

Contrat : CDD pour accroissement temporaire de l’activité de douze mois

Horaires de travail : 20h00 à 28h00 par semaine.

Salaire : Rémunération en fonction des compétences et de l’expérience.

Lieu de travail : Collectif Vélos en Ville, 24 rue Moustier, 13001 Marseille.

Début du contrat : Dès que possible


Merci de nous adresser votre candidature
(Curriculum Vitae et lettre de motivation)
à l’attention de l’association, par courriel : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Education à la mobilité vélo : le froid ne nous arrête pas !

balade Marseille véloMême avec des températures glaciales, faire du vélo, c'est possible !

C'est un des messages, parmi d'autres, qui a été communiqué d'abord aux collégiens de Marseilleveyre, dans le cadre d'une action éducative en partenariat avec le Conseil départemental : au menu, vélo-école, initiation mécanique, sensibilisation à l'écomobilité et la sécurité routière

...et ensuite avec des jeunes accompagnés vers l'emploi par l'association Sport dans la Ville, où dans le cadre d'un partenariat avec Lime, nous avons visité l'entrepôt et découvert le métier de mécanicien cycles, puis fait une balade avec itinéraire apaisé à la carte jusqu'aux plages du Prado.

La roue du réemploi tourne à plein régime !

Marseille balade véloDe nombreux vélos d'occasion sont en vente à l'atelier, à saisir avant le printemps et la ruée vers le cycle !

Si vous souhaitez vous former à la mécanique du réemploi, venez nous aider à remonter les vélos généreusement donnés et charitablement sauvés de la déchèterie par le talent de nos mécanicien·nes amateur·es ou confirmé·es. Débutants bienvenus les mardis après-midi et jeudi toute la journée.

Vous pourrez profiter des conseils avisés de Vincent, chargé de la filière de réemploi des cycles, dans une ambiance conviviale.

Appel à bénévoles pour la Fête du vélo

vélo Marseille baladeAdhérent(e), bénévole, cycliste ou simple lecteur(rice), l'heure est importante ! En effet, l'édition 2023 de la Fête du Vélo approche. Celle-ci aura lieu le week-end du 3-4 juin. Comme chaque année, pour que cet événement gratuit, populaire et cycliste se déroule dans la joie, nous avons besoin de votre aide !
 
Afin d'organiser cette grande fête, nous avons besoin de vous, de votre énergie et de votre motivation ! C'est en grande partie grâce aux bénévoles que la Fête du Vélo existe et peut continuer d'exister !

Si vous souhaitez, vous pouvez nous envoyer un mail à "collectif" suivi de "@velosenville.org" avec l'objet " Bénévolat FDV – Nom Prénom ", et nous prendrons directement contact avec vous ou appelez-nous au 09 54 58 88 77.

Atelier couture

Fabriquez vous-mêmes vos sacoches de vélo sur mesure !
vélo balade Marseille

Le Collectif Vélos en Ville lance pour ses adhérent·e·s une permanence d'autoconception de sacoches de vélo ! Armés de fil, de tissus techniques et de machines à coudre, venez apprendre à concevoir et coudre vos propres sacoches de vélo, pour le voyage ou la ville.

Il vous faudra pour le moment amener vos propres tissus techniques - toiles de tente, cirés, imperméables, voiles de parapente, voile de spi - tout ce qui peut être étanche et pas trop épais !... on fournit les machines !

Le lundi de 18h à 21h, au 24 rue Moustier

APPEL A DONS : On recherche activement des dons de tissus techniques ! Si jamais votre nièce déstocke son magasin de sport de montagne...
vélo balade Marseille

Soutenez notre indépendance et notre liberté d'action

DSC 0999-recadPeut-être - sans doute - êtes vous passés à côté si vous n'avez pas regardé ces dernières semaines mastodon, twitter, facebook, La Provence, France 3, etc. mais notre association a dû récemment s’inquiéter de son avenir financier et en premier lieu de celui de sa Fête du Vélo.

Depuis que l’association, a décidé de faire appel à des subventions, il a été noué un contrat moral par les adhérents de l’association représentés par l’assemblée générale, dans lequel le Collectif Vélos en Ville s’interdit de restreindre sa liberté de parole et d’action sur des sujets qui pourraient concerner directement ou indirectement ses éventuels bailleurs de fonds, publics comme privés.

Dit autrement, entre les moyens d’actions que peuvent procurer l’octroi de subvention et les objectifs qu’elles se fixent, l’association s’interdit de faire des choix et reste libre. Ce n’est pas le cas d’une grande partie des associations en France qui font un choix ou l’autre et ceci constitue notre originalité.

La menace de la suppression des subventions d’Aix-Marseille-Provence Métropole en 2022 pour le fonctionnement et l’organisation de la Fête du Vélo, a récemment rappelé la fragilité économique de ce mode de fonctionnement au point de remettre en cause l’existence même de l’association et nous nous devons donc de questionner notre modèle économique pour ne pas avoir à faire un choix entre moyens et objectifs.

C’est pourquoi aujourd’hui, l’association décide de renouveler son engagement militant au quotidien pour la promotion des mobilités actives, marche à pied et vélo, et appelle ses anciens adhérents, adhérents, futurs adhérents, Marseillaises, Marseillais, métropolitain.e.s ou sympathisants à soutenir davantage l’association pour assurer son indépendance et pour que demain, nous puissions encore :

Financer l’indépendance et l’autofinancement de l’association en faisant un don

vélo Marseille balade

Le Collectif Vélos en Ville est une association reconnue d’intérêt général : vos dons sont déductibles de vos impôts à hauteur de 66% (dans la limite de 20% du revenu imposable de votre foyer). Sur 100€ versés à l’association, vous ne payez en réalité que 34€.

Votre reçu fiscal vous sera adressé automatiquement début 2023 par la plateforme HelloAsso. Pour toute demande spécifique, ou si vous souhaitez faire un don en dehors de la plateforme, vous pouvez nous contacter à Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.


Financer l’indépendance et l’autofinancement de l’association, en adhérant

vélo Marseille balade

En adhérant vous devenez membre acteur de l'association et vous participez aux prises de décision. Vous pouvez adhérer le ligne ou encore mieux venir nous rendre visite.

Vous pouvez même offrir une adhésion à l'un de vos proches.


Financer l’indépendance et l’autofinacement de l’association en bénévolant

Rendez-vous sur le site web de notre association pour découvrir nos actions et vous impliquer dans l’une ou l’autre des commissions : https://www.velosenville.org



Participer au fonctionnement démocratique de l’association en vous rendant à la prochaine assemblée Générale de l’association qui devrait avoir lieu en Mars 2023.


Faites nous part de vos remarques à Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.


ROULER / ADHERER / BENEVOLER / DONNER  Pour une ville plus marchable et plus cyclable

Nouvelle recrue au Collectif Vélos en Ville

vélo balade MarseilleDébut septembre, c'est le retour de Vincent au Collectif Vélos en Ville !
Ancien volontaire en service civique au sein de l'association (2015-2016), il a saisi l'opportunité de revenir au Collectif cette année en tant que nouvel "Animateur de la Filière Réemploi des Cycles".

C'est fort de l'expérience de quelques années à bourlinguer partout en France qu'il revient sur Marseille : livraison à vélo triporteur, bénévolat dans plusieurs ateliers vélo solidaires, cyclo-voyages, ou encore animation de vélo-école. Il s'est de plus formé à l'animation à vélo en obtenant le BPJEPS Activités de Randonnées.

Grand passionné de vélo, il souhaite parfaire ses compétences en mécanique cycle au cours de son contrat et apporter toute sa motivation au fonctionnement de la commission atelier et lors de certaines actions hors-les-murs. 

Un nouvel acteur vélo (location et balades) débarque à Marseille !

Marseille vélo baladeBienvenu à Tous en biclou !

Depuis le 4 juin, Cyril et Jean-Baptiste (membre et bénévole au Collectif Vélos en Ville) ont ouvert leur boutique au Vieux-Port, à côté de la mairie. Ils y proposent location, vente, balades accompagnées et aventures à vélos classiques ou électriques.
L’aventure a débuté pour eux, il y a un an et demi. Tous les deux acteurs du milieu de l’Économie Sociale et Solidaire marseillais, les deux compères quittent leurs emplois respectifs dans l’idée de promouvoir et faciliter un autre tourisme : Le tourisme à vélo ! Si vous étiez présent à la fête du vélo, vous avez pu participer à leur balade « Marseille en 2 coups de pédales ». Cyril et Jean-Baptiste sont à votre disposition pour l’organisation de vos balades et voyages à vélo !

Plus d’infos :
site: tousenbiclou.fr
téléphone: 0491444012
adresse: au Vieux-Port de Marseille, à leur boutique du 2 rue de la loge

Ou sur leurs réseaux sociaux : Facebook, Instagram & Linkedin

Il organise leur inauguration le 30 juin à 18h30, à laquelle nous sommes tou·te·s convié·e·s

Communiqué de presse du 24 février 2022

vélo Marseille CollectifMarseille parmi les villes les plus polluées d’Europe

La ville de Marseille est exposée à des concentrations en dioxyde d’azote (NO2) qui dépassent largement la recommandation de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS). Si elle n’est pas la seule ville européenne dans cette situation, elle se démarque malheureusement par son manque d’ambition pour en sortir.
Ces conclusions sont tirées d’un nouveau classement européen, publié aujourd’hui par la Clean Cities Campaign (1). Notre analyse compare 36 grandes villes européennes, dont Paris, Marseille, Lyon et Strasbourg (2), sur base des aménagements créés pour promouvoir la mobilité active et partagée. Elle prend aussi en compte la pollution de l’air dans ces villes.
Marseille est en 26ème position. Ce mauvais résultat s’explique principalement parce qu’elle n’accorde que très peu d’espace aux piétons et aux cyclistes, et parce qu’elle n’a pas de plan ambitieux pour interdire les moteurs thermiques.
 
A Marseille, de 2017 à 2019, la concentration moyenne en NO2 était de 47 μg/m3, soit près de 5 fois au-dessus de la recommandation de l’OMS, ce qui la place en 31ème position de notre classement pour ce critère en particulier. Sur la même période, d’autres villes, comme Paris ou Londres, enregistrent également des concentrations en dioxyde d’azote très élevées. Mais à l’inverse de Marseille, elles font de gros efforts pour promouvoir la mobilité durable dans leurs rues (zone à faibles émissions, système de partage de vélos, etc.).
 
Pierre Dornier, Chargé de la campagne Clean Cities en France, a déclaré : “En Europe, nombreuses sont les grandes villes qui sont exposées à des concentrations en NO2 dangereuses pour la santé de leurs habitants. Mais toutes ne répondent pas à cette urgence sanitaire de la même manière.
Certaines, comme Paris, élaborent des plans ambitieux pour soutenir la mobilité active, partagée et zéro-émission. D’autres adoptent plutôt la
politique des petits pas. Malheureusement, Marseille fait partie de ce deuxième groupe.”
 
La Métropole Aix Marseille Provence vient de présenter un plan de ZFE (zone à faibles émissions) pour le moins modeste. La surface proposée ne
concernerait que 19,5 des 240 km2 du territoire de la ville de Marseille. Et pour le moment, aucune interdiction complète des diesels n’est prévue.
Pour comparaison, l’Eurométropole de Strasbourg prévoit une sortie totale du diesel en 2028, la Métropole du Grand Lyon en 2026 et la Métropole du
Grand Paris en 2024. Cette dernière a également prévu une interdiction des moteurs thermiques à partir de 2030.
 
Marseille est également en retard si l’on regarde la place qu’elle donne aux cyclistes et aux piétons. Seules 2 % de ses rues ont des pistes cyclables, ce
qui la place à l’avant-dernière position dans notre classement. Elle se trouve également en bas du classement (30ème) si l’on regarde la place
qu’elle donne aux piétons. En effet, l'infrastructure séparée pour piétons représente l'équivalent de 22 % de la voirie seulement.
 
Cyril Pimentel, Directeur du Collectif Vélos en Ville à Marseille, a réagi : “Nous déplorons l’inaction des politiques publiques en matière de
mobilités actives qui relègue la cité phocéenne en fin de ce nouveau classement. Ici le seul qui fait quelque chose pour la qualité de l’air, c’est le mistral !”
“A Marseille, 45 % des NOx sont émis par le trafic routier. Marseille peut inverser le cours des choses en s’inspirant des initiatives d’autres villes,
comme Paris : création d’une ZFE ambitieuse, déploiement de pistes cyclables séparées sur les grands axes, fermeture de rues au trafic
motorisé, etc. La pollution de l’air est une réalité, mais pas une fatalité” explique Tony Renucci, directeur général de Respire.
 
En France, le transport routier est responsable de 63 % des émissions d’oxydes d’azote (NOx) et de 18 % des émissions de particules fines PM2.5. À
eux seuls, les véhicules diesel sont responsables de 90 % des émissions de NOx du transport routier. La pollution au NO2 est responsable, chaque
année en France, de près de 7 000 décès prématurés.
 
Notes
(1) La Clean Cities Campaign est une coalition de plus de 50 ONG et dont l’objectif principal est d’atteindre une mobilité zéro-émission dans les
grandes villes européennes d’ici 2030.
(2) Paris est en 5ème position dans notre classement, principalement grâce à ses mesures ambitieuses pour sortir de la mobilité carbonée et pour promouvoir les transports en commun. Lyon est à la 11ème place, avec des scores moyens dans nos différentes catégories. Strasbourg est 20ème, avec une bonne sécurité routière pour ses piétons et cyclistes mais avec des notes sous la moyenne pour l’espace réservé aux personnes et pour la facilité d’utilisation des transports en commun. Le détail du classement est disponible ici.

Communiqué de presse du 11 février 2022

CP-11.02.2022Marseille en pole position des derniers

La FUB (Fédération Française des Usagers de la Bicyclette) a lancé le 14 septembre dernier, la troisième édition du baromètre des villes cyclables. Le Collectif Vélos en Ville, association de promotion des modes actifs et membre de la FUB s’est assuré du portage local de cette initiative et de la participation des Marseillaises et Marseillais. Aujourd’hui nous avons les résultats de cette enquête en ligne permettant à chacun et chacune d’évaluer la cyclabilité de sa ville du point de vue des usagers.

Participation : 2640 votes en 2021 soit une hausse de 50 % alors que la participation dans les autres grandes villes a tendance à baisser pour cette édition (1751 votes en 2019). Une augmentation due à l’exaspération des Marseillaises et des Marseillais face à l’inaction des pouvoirs publics et aux efforts redoublés de l’association dans la communication de ce baromètre.

La note finale : 2,01 ! Cette note qualifie donc le climat vélo à Marseille comme « Très défavorable » selon la FUB. Cette note est à comparer à la note de 1,96 en 2019 soit 2,5 % d’augmentation. Une très timide augmentation sans doute due aux efforts de la Ville de Marseille avec la mise en place d’une nouvelle offre de vélo en free-floating et aux derniers aménagements de la métropole, à savoir le cours Lieutaud et les boulevards recouvrant le Jarret qui ont du mal à convaincre. À n’en pas douter, cette note ne devrait donc plus augmenter lors du prochain baromètre si l’on en croit l’analyse du devenir du plan vélo faite par l’association.

La position : Classée 38eme des 38 plus grandes villes de France Marseille reste en pole position de la course de lenteur. Nous n’avons pas d’autre mot pour qualifier l’incurie des politiques publiques locales en matière de développement des mobilités actives. Cette position vient se rajouter au classement des villes marchables qui relègue également notre ville en dernière position.

Les points les plus forts : Ils ne nécessitent pas d’en parler car même pour nos points les plus forts nous restons en dessous de la moyenne nationale.

Les points les plus faibles : sans grande surprise, les points les plus faibles qui ressortent de cette enquête sont relatifs aux aménagements cyclables avec les plus mauvaises notes sur les affirmations suivantes :

• Pour les enfants et les personnes âgées, circuler à vélo est sûr ;

• Le stationnement des véhicules motorisés (voitures, camions, motos...) sur les itinéraires cyclables est rare ;

• Lors de travaux sur les itinéraires cyclables, une solution alternative sûre est proposée

• Je peux rejoindre à vélo en sécurité les communes voisines ;

• Le réseau d’itinéraires cyclables me permet d’aller partout de façon rapide et directe ;

Les attentes des marseillaises et des marseillais :

Un réseau cyclable complet et sans coupure, rapides et directs avec des pistes et bandes cyclables entretenues et des stationnements adaptés et sécurisés pour les vélos. Un trafic motorisé en ville limité avec une vitesse des véhicules motorisés en ville modérée.

Données cartographiques : Premiers résultats obtenus du troisième baromètre des villes cyclables, ces données nous montrent deux choses : Premièrement, en centre-villes les priorités de notre association sont les bonnes : Prado, Baille, Livon, National, Puget, etc.

Deuxièmement les zones blanches de Marseille, c’est-à-dire les grandes zones où ne figure aucun signalement doivent passer comme prioritaire dans l’aménagement du territoire, car s’il n’y a pas de signalement c’est bien parce qu’il n’y a aucun cycliste aujourd’hui ! CQFD.

Le Collectif Vélos en Ville appelle la Ville de Marseille, la métropole d’Aix-Marseille-Provence, le conseil départemental et la région sud à prendre de réelles décisions a même de faire changer cette situation aussi déplorable qu’irresponsable.

Couverture de la presse sur l'association en 2020

En ce début d'année 2021, l'heure est au bilan ! Pendant l’année écoulée, nous avons fait parler de nous ! Souvent, grâce à votre mobilisation. Ces articles dans les journaux sont importants et permettent de montrer que le vélo évolue à Marseille. Nous vous proposons une petite rétrospective de l’association dans la presse écrite en 2020. Faire ce point est aussi l'occasion de nous demander comment mieux communiquer dans le futur sur les actions de l’association afin de permettre à plus de marseillais d'être informés de l'actualité autour du vélo.

Sur l’année, 64 articles de presse ont mentionné le Collectif Vélos en Ville, que ce soit en interviewant directement des membres de l’association, en couvrant certaines de nos actions ou en mentionnant le collectif lors d'événements forts sur le vélo à Marseille.

Les principaux journaux qui nous ont couvert sont La Provence (27 %), Gomet (14 %) et La Marseillaise (12,5 %). Deux tiers d'entre eux se concentrent sur Marseille et ses particularités cyclables en accentuant par exemple le sentiment d'insécurité des cyclistes.
De manière compréhensible, les enjeux nationaux sont moins traités. Cela ne doit pas faire oublier que les problématiques et les actions marseillaises s'inscrivent aussi dans une dynamique nationale voire européenne ou internationale. C'est le cas du plan vélo qui prend régulièrement exemple nos pays voisins pour nous fixer des objectifs (comme les taux d'utilisation du vélo ou le taux de continuité des pistes cyclables).
 
tableau revue de presse 2020
L’année a surtout été rythmée par trois temps : de mi-janvier à mi-février, de fin avril à fin juin et de mi-septembre à mi-octobre (voir le schéma qui représente le nombre d’articles par semaine ci-dessus).
Nous remarquons que certaines thématiques sont constamment couvertes lors de ces périodes. Il s'agit du placement du vélo au centre des débats politiques (la campagne des municipales, le plan vélo métropolitain, le lancement du « coup de pouce vélo ») et du suivi des effets du confinement et du dé-confinement sur le développement de son utilisation.
En plus de ces trois moments, d’autres événements ont été relayés comme la projection d'un film autour d'un voyage à vélo et la Fête du Vélo (finalement annulée, mais qui va revenir encore plus forte cette année). Puis, la mise en œuvre du forfait « mobilités durables » et les conclusions du baromètres des villes cyclables de la Fédération des Usagers de la Bicyclette (FUB) ont eu un impact médiatique certain.  
L'événement le plus couvert (avec 62 % des articles) concerne la création puis la suppression de la piste cyclable du Prado. Le Collectif s’est en effet fortement mobilisé pour alerter l’opinion sur ce point, et les journalistes ont été au rendez-vous En effet, cette piste née pendant le confinement a été soudainement supprimée dans la nuit du 25 au 26 mai, sans concertation et au motif, fallacieux, qu'elle n'était pas assez fréquentée. S'en est suivie la tenue d'une déambulation de cyclistes dans la ville, action de protestation menée par le Collectif et qui s’est soldée par quelques moments « piquants » avec les forces de l’ordre peu portées sur le vélo.

Au-delà du relai de ces événements ponctuels, la couverture par la presse des enjeux politiques est centrale, avec 58 % des articles qui traitent de ces aspects. En cela, les journalistes voient juste, et nous ne cessons de l’affirmer : le développement du vélo passe par une vraie prise de position par nos acteurs politiques.
Ainsi, un cinquième des articles mentionnent le "Plan Vélo métropolitain", prévu pour couvrir la période 2019-2024. Ce dernier est porté par la Métropole en étroite collaboration avec les Départements et les Communes. Il comprend entre autre des axes de travail sur l'utilisation sécurisée du vélo, l'accès au vélo pour tous, la dissuasion des vols de vélos et l'accés au plus grand nombre et l'attractivié du territoire. Devant l'importance du développement de l'usage du vélo pour nos déplacements en ville, il est important de rendre les objectifs et les moyens de ce plan plus visibles afin d'informer les collectivités et de les amener à s'impliquer de manière opérationnelle.
Et un cinquième des articles mentionnent la mobilisation du Collectif lors des municipales, un moment phare de l'année 2020 et qui a déjà permis d'apporter des changements pour la ville. Cette démarche sera certainement reconduite avec la tenue des élections départementales et régionales en 2021.

Cependant, quelques points absents de cette revue de presse ont retenu notre attention.
Tous ces moments forts ont marqué la vie de l’association, et du vélo à Marseille : mais nos actions se sont déroulées toute l’année. Une bonne résolution pour l’année prochaine serait d’attirer davantage l’attention sur nos actions à destination des cyclistes et des marseillais ! Mais nous en  profitons pour vous rappeler que nous relayons maintenant davantage nos événements ponctuels et réguliers sur les réseaux sociaux.
Nous ne pouvons que constater que la dimension militante et bénévole de notre association est  peu visible dans la presse. Or l'association existe grâce à l'engagement de ces derniers. Merci à tou.te.s ceux.elles qui s'engagent à nos côtés, ponctuellement ou tout au long de l'année ; et pour ceux qui hésitent encore, rejoignez-nous !

Suivez-nous sur nos réseaux sociaux (Facebook, Twitter, Instagram & LinkedIn) ou abonnez-vous à notre newsletter mensuelle pour ne rien manquer de l'actualité autour du vélo à Marseille et en général, et des dernières actions menées par le Collectif. Informez-vous, commentez et partagez nos pages avec vos réseaux.

Retour et fin des procès verbaux suite à la déambulation du 28 mai

Coronapiste du Prado acte 6.

A nouveau, nous revenons vers vous pour vous faire le retour des procès-verbaux délivrés, à tort, lors de la déambulation du 28 mai, appelée par le Collectif Vélos en Ville pour protester contre le retrait de la coronapiste, installée seulement 5 jours avant, sur l'Avenue du Prado. Il y a trois adhérent.e.s qui ont souhaité contester les procès verbaux (PVs) qui leur ont été délivrés et nous les avons assistés dans leurs démarches.

Et bonne nouvelle : trois PVs contestés, trois PVs supprimés !

Nous remercions tout.e.s celles.eux qui ont contribué à la cagnotte, initiative d'un.e adhérent.e, pour soutenir nos camarades.

Retenons de cet épisode à vocation militante mais quand même joyeux, et dans le strict respect des consignes sanitaires en vigueur à l'époque, que les pouvoirs publics se sont comportés d'une manière choquante, en nous lançant du gaz lacrymogène et nous empêchant ainsi d'avancer, provoquant un rassemblement pour lequel ils nous ont ensuite verbalisés. La suppression des PVs est la moindre des choses que nous pouvions attendre.

Espérant que notre prochaine déambulation trouvera une réponse plus appropriée des pouvoirs publics !

Retour sur les procès verbaux suite à la déambulation du 28 mai !

Coronapiste du Prado acte 5.
 
Nous vous faisons le retour des procès-verbaux délivrés, à tort, lors de la déambulation du 28 mai, appelée par le Collectif Vélos en Ville pour protester contre le retrait de la coronapiste, installée seulement 7 jours avant, sur l'Avenue de Prado.

Sept déambulant.e.s se sont manifesté.e.s auprès de l'association comme ayant été verbalisé.e.s et nous les avons assistés à contester ces prunes, lorsqu'ils ont souhaité faire ainsi. Au jour actuel, trois personnes continuent de contester leurs procès verbaux.

L'association rappelle que cette déambulation s'est tenue dans le respect des gestes barrières applicables ce jour-là : port du masque et distanciation d'un mètre entre les cyclistes. Ce sont les forces de l'ordre qui, subitement et sans justification, ont empêché l'avancé des déambulant.e.s provoquant un rassemblement pour lequel elles ont ensuite verbalisé des individus. D'autant plus que le Conseil d'Etat a invalidé l'infraction à partir du 31 mai, fondement de ces verbalisations, car au moment de notre déambulation, le Haut Conseil de la santé publique ne préconisait aucune restriction de la circulation dans l'espace public tant que les gestes barriers étaient respectés.

Le Collectif Vélos en Ville soutient totalement nos adhérent.e.s dans leurs contestations ainsi que l'initiative d'un.e adhérent.e qui a mis en place une cagnotte pour assister ceux qui contestent leurs PVs avec les coûts de la procédure. La cagnotte passe par notre page Hello-Asso mais la totalité des dons seront réaffectés à cette cause. Pour contribuer : [lien]

Assemblée Générale du Collectif 2020

Le confinement lié au COVID-19 nous ayant empêché de tenir notre Assemblée Générale (AG) le 18 mars, c'est jusqu’au 6 juin 2020 que se déroulera le processus d'AG dématérialisée.

Cette Assemblée générale est importante car elle permet non seulement de renouveler notre Conseil d’Administration (CA) mais aussi  d’échanger sur le bilan et le futur de l’association. Vous trouverez toutes les informations actualisées du processus sur présente page.  Vous pouvez d’ores et déjà consulter les documents soumis à l’Assemblée générale sur cette page (lien en bas).

Vous pouvez poser vos questions sur ces documents en nous adressant un courriel à l’adresse suivante : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. jusqu’au 31 mai. Les réponses seront disponibles au fur et à mesure sur cette page.

Vous pouvez également candidater pour être administratrice ou administrateur de l’association en envoyant votre candidature avant le 1er juin avec votre profession de foi (selon le modèle dans les documents de l’AG) à l’adresse suivante : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.. Si vous avez déjà candidaté pour l’Assemblée générale prévue le 18 mars 2020, il vous faut à nouveau candidater. Les candidatures seront publiées sur cette page à partir du 4 juin.

Pour les votes sur les rapports et pour l’élection du Conseil d’administration, compte tenu des règles de distanciation physique, nous avons opté pour la distanciation temporelle : le vote se fera sur place, au local du Collectif Vélos en Ville, 24 rue Moustier 13001 Marseille, le 6 juin sur trois plages horaires distinctes :
  • 12h-14h
  • 16h-18h
  • 18h30-20h30
en présence d’au moins un membre du conseil d’administration actuel de l’association et d’au moins un observateur extérieur au conseil d’administration actuel.

Attention : Ne peuvent voter que les adhérents à jour de cotisation : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.. Chaque votant pourra être porteur d’une procuration que vous retrouverez dans les documents de l’assemblée générale sur cette page.

Le dépouillement aura lieu le 6 juin après la clôture du vote. Les résultats seront diffusés sur notre site internet le 8 juin.
 
Cette Assemblée générale ne sera pas suivie du traditionnel repas partagé. Désolé, mais cela n’est que partie remise.

Merci de votre participation à cette AG un peu particulière.

Le Conseil d'administration du Collectif Vélos en Ville
 
 
Liste des documents

Ordonnance gouvernementale
ECOX2008178R « portant adaptation des règles de réunion et de délibération des assemblées et organes dirigeants des personnes morales
Formulaire de candidature 2020 (avec profession de foi) : Si vous avez déjà candidaté pour    l’assemblée générale du 18 mars 2020, il vous faudra à nouveau candidater.
Professions de foi de tous.tes les candidats au C.A
 
Documents soumis au vote de l'AG :
 
Rapport d’activité 2019
Programme d’activité 2020
Bilan financier 2019
Renouvellement partiel du Conseil d'administration : liste des candidats avec leur profession de foi (à partir du 4 juin)

Documents non soumis au vote de l'AG :
   
 Lettre du trésorier
 
 
Liste des candidats à l'éléction de 2020 :

- Stéphane Coppey

- Jules Delbart

- Thomas Chaussade

- Mathilde Bourbouze

- Teddy Kühn

- Emilien Schultz

- Nadîya Mosbah

- Sophia Harris

- Paul Marie Guyon

 
Les documents sont disponibles à cette adresse : https://nuage.velosenville.org/index.php/s/dXcR3Pf9qkctFat

Communiqué de presse : Oui, on a bien dit vélo !!!

Vous avez dit Vélo !!! C’est sous ce titre que la confédération des CIQ de Marseille titre son dernier communiqué de presse clairement anti-vélos. Certains y voient un affront, un scandale et d’autres une maladresse supplémentaire de la part des CIQ.

Le Collectif Vélos en Ville, qui fait participer les usagers de la bicyclette aux décisions de la ville puis de la métropole depuis 24 ans, ne croit pas à cette maladresse. Le Collectif Vélos en Ville côtoie depuis bien longtemps les différents CIQ de la ville et a donc sa propre opinion de ceux-ci.

Notre association ne croit pas que l’ensemble des CIQ de la ville regroupés en fédération et en confédération partage l’avis du rédacteur de ce communiqué de presse.

Notre association ne croit pas que l’ensemble des CIQ a pu donner son avis sur l’opportunité d’écrire de telles inepties dans un communiqué de presse.

Ce communiqué de presse est d’ailleurs assez explicite puisqu’il indique qu’il a été rédigé sous l’impulsion de la fédération des CIQ du 7ème arrondissement.

Notre association ne croit pas non plus que tous les CIQ du 7ème arrondissement partagent l’avis du rédacteur de ce communiqué de presse. En revanche, elle a bien identifié depuis bien longtemps déjà des réticences au changement qui ont ralenti la réalisation de la piste cyclable de la Corniche d’une quinzaine d’années.

Enfin, notre association ne veut pas croire que l’ensemble des CIQ pense être plus compétent que tous les décideurs des centaines de villes du monde de Oakland à Berlin, en passant par Montpellier et Bogota qui ont décidé de mettre en place des aménagements cyclables dit tactiques ou temporaires. Plus compétent en urbanisme qu’une agence de l’état (le CEREMA) dont c’est le travail depuis des décennies, plus compétent que les services de la métropole à qui on ne peut pas reprocher de ne pas connaître le terrain et enfin plus compétent qu’une association d’usagers du vélo et des 15 000 cyclistes qui prennent leur vélo tous les matins pour aller travailler à Marseille (INSEE 2017).

A moins que l’ensemble des CIQ n’ait perdu la tête.

Nous pensons en revanche que les marseillais et les marseillaises sont désormais convaincus du bien fondé des mobilités actives que sont la marche à pied et le vélo pour améliorer leur cadre de vie.

C’est pour tout cela que nous ne répondrons pas, point par point, aux inepties contenues dans ce document, a moins qu’on ne nous le demande.
 

Le président du Collectif Vélos en Ville

Verbalisations à vélo : soyons clair !

piste cyclable Depuis le début du confinement, de nombreuses informations, parfois divergentes, s'étalent dans les médias : a-t-on le droit d'utiliser le vélo comme moyen de transport durant la durée du confinement ? Et si oui, pour quelles raisons ?
 
Dès le départ, la loi est claire : elle ne restreint pas le vélo comme moyen de déplacement, seulement les motifs de sortie. Et pourtant les communications institutionnelles mettent à mal la clarté de la place du vélo durant le confinement. Dès lors, c'est la mise en application de la loi qui en pâtit : la FUB (Fédération Française des Usagers de la Bicyclette), alerté par plusieurs verbalisations injustifiées de cyclistes, se voit contrainte de saisir le Conseil d'État. Dans son ordonnance du 30 avril 2020, le Conseil d'État a estimé que le gouvernement ne s'était pas positionné clairement sur la question, entrainant par la suite de nombreuses verbalisations.
 
Il est donc tout à fait légal d'utiliser le vélo pour tous les déplacements autorisés pendant le confinement.
 
Si vous connaissez des personnes ayant été verbalisée de manière abusive pour l'usage du vélo pendant le confinement, vous pouvez contester la démarche sur https://www.antai.gouv.fr/
 
 

Communiqué de presse - Mesures cyclables postconfinement

 Communiqué de presse

Pour un déconfinement qui ne soit pas une déconfiture


Même si elle possède quelques savants fous, Marseille ne fait pas exception face à la pandémie de Covid-19 qui sévit partout sur la planète. Ses habitants, eux aussi, doivent respecter pour quelque temps encore le confinement et devront respecter pendant longtemps également la distanciation physique pour éviter que le virus ne se propage.

Ce qui fait en revanche la singularité de notre ville, c’est bien l’aménagement de son espace public, c’est-à-dire à 95 % celui de l’aménagement de la rue.

Il n’existe pas d’autre ville en France où les trottoirs sont à ce point exigus que l’on doive bien souvent, pour croiser un autre piéton, lui céder le passage. Les voitures ont à ce point envahi la ville que ses trottoirs se retrouvent réduits à peau de chagrin. Et bien que moins larges que ces automobiles, ils doivent encore accueillir leur stationnement, pourtant illégal, mais en complicité avec la mairie.

Le cycliste n’en est pas pour autant mieux loti. Exclu de fait des trottoirs et c’est bien normal, il doit partager la voirie avec les automobiles. Autant dire, tenter d’utiliser ce qui lui reste pour se déplacer, car il ne va pas tenter le rapport de force. Là aussi, notre ville a su montrer sa singularité en recevant plusieurs fois des récompenses comme capitale de la voiture ou pire ville pour le vélo.

Alors que la ville de Grenoble a comptabilisé qu’il faudrait retirer 100 000 des 250 000 grenoblois qui prennent les transports en commun tous les jours pour pouvoir respecter la distanciation physique, comment la ville de Marseille, elle, envisage de transporter les 850 000 marseillais et marseillaises voire les 2 millions de métropolitain.e.s ?

À Marseille plus qu’ailleurs, il est nécessaire, comme l’a demandé la ministre Elisabeth Borne, d’aménager la ville afin d’étendre la cyclabilité et la marchabilité, nécessaires à la distanciation physique. De telles démarches ont déjà débuté depuis plus d’un mois dans plusieurs villes du monde et certaines villes françaises prennent des mesures, comme à Montpellier le 13 avril ou en région Île-de-France avec l’annonce par sa présidente d’une enveloppe de 300 millions d’euros programmés.

À Marseille plus qu’ailleurs, il est nécessaire que la métropole et la mairie mettent en place rapidement des mesures permettant la marche à pied et le vélo pour éviter que la ville ne replonge dans une deuxième vague d’épidémie. C’est pourquoi le Collectif Vélos en Ville a proposé à la métropole et à la mairie un cahier de propositions de mesures à mettre en œuvre et les invite à une collaboration le plus rapidement possible avec lui pour éviter une nouvelle déconfiture dans la gestion de cette pandémie et une nouvelle vague comme le fut la peste de 1720.

À Marseille plus qu’ailleurs, la peste est devenue la voiture individuelle.


Même fermé, le collectif Vélos en ville est solidaire avec les cyclistes.

atelier, vélo, solidaire, marseillePendant ce confinement, vous êtes nombreux•ses à continuer de devoir travailler ou de vous déplacer. Au-delà de son aspect économique et écologique, le déplacement à vélo permet d'être autonome et de respecter les mesures de distanciation sociale.

Pour vous aider au mieux à continuer à vous déplacer en vélo dans les prochaines semaines, le Collectif Vélos en Ville est solidaire :
   
- Solidaire des réparateurs vélos et des vélocistes qui continuent à travailler  : n'hésitez pas à contacter Allo mécano vélo ou un vélociste (Cyclable, Roadart , SteedyShop ou Vélos Sapiens) sur réservation.

- Solidaire de nos adhérent•e•s : les bénévoles de l'atelier se mobilisent pour faire des télé-diagnostics. Vous pouvez envoyer un mail à Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. qui fera suivre aux bénévoles disponibles pour convenir avec vous d'un point téléphonique ou d'appel visio afin de regarder le problème mécanique de votre vélo et d'envisager avec vous des solutions au cas-par-cas.

- Solidaire des personnels soignants et activités indispensables sous tension :  si vous avez un problème difficile à résoudre compte tenu de votre situation (peu de disponibilité, etc.), n'hésitez pas à envoyer un mail à Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. pour voir si nous pouvons trouver une solution. Si vous voulez aider, vous pouvez aussi prêter votre vélo sur le site : https://www.desvelospourlhosto.fr/

- Solidaire des non-cyclistes qui souhaiteraient le devenir : retrouvez nos vélos d'occasion remontés sur Leboncoin, à venir chercher à l'atelier.

Nous essayerons de répondre rapidement. Cependant, nous sommes actuellement dans un fonctionnement dégradé en raison des conséquences économiques et logistiques de l'épidémie. Veuillez nous excuser en cas de difficultés de communication.

Communiqué de presse de la FUB - Restez chez vous !

Communiqué de presse de la FUB - 17 mars 2020
 
Restez chez vous ! Pour les déplacements  absolument obligatoires, envisagez la solution vélo : efficacité, santé et distanciation.

Crise  du  Covid-19  :  la  Fédération  française  des  Usagers  de  la  Bicyclette  (FUB)  appelle  au  civisme  et  à  la  bienveillance. C’était une évidence pour elle, autant en termes de responsabilité que d’exemplarité : la FUB a tenu son conseil d’administration (16 administrateurs + 5 intervenants) 100 % à distance dès samedi 14 mars, et a placé l’ensemble de ses 12 salariés en télétravail dès lundi 16 mars au matin. Conformément  aux  instructions  officielles,  les  déplacements  doivent  être  réduits  autant  que  possible  et  se  limiter à ceux indispensables.
 
Néanmoins, la FUB souhaite rappeler que, y compris en termes de lutte contre le Covid-19, l’usage du vélo est la meilleure solution pour de nombreux déplacements, notamment ceux de moins de 7 kilomètres. Ainsi, la bicyclette permet par exemple aux soignantes et aux soignants de respecter leur distanciation en leur évitant les transports en commun, tout en effectuant une activité physique minimale bénéfique autant à leur santé mentale que physique.Afin d’éviter tout accident, et ainsi ne pas contribuer à la charge du système de santé français, la FUB appelle :
 
1. Les automobilistes à faire preuve de prudence et de bienveillance envers les piétons et cyclistes, et notamment en ralentissant (1)  et en respectant le mètre de distance latérale minimale à observer en cas de dépassement (1m50 hors agglomération), ainsi qu’en veillant aux cyclistes lors des ouvertures de portières.
 
2.  Les  cyclistes  à  veiller  à  l’état  technique  de  leur  vélo  (freins,  pneus,  éclairage  actif  et  passif),  à  s’habiller  en  couleurs claires ou vives si le trajet comporte des zones mal éclairées, et plus généralement à être visibles et prévi-sibles. Et ne pas oublier leurs certificats de déplacement pour faciliter le travail des forces de l’ordre.
 
3. Les professionnels du vélo à continuer à assurer l’entretien des vélos pour celles et ceux qui en ont besoin, notamment les soignantes et les soignants. (Prise de rendez-vous et échange avec le technicien tant que possible par téléphone.)
 
4. Les responsables des ressources humaines et les responsables opérationnels à encourager l’usage de la bicy-clette, a fortiori quand ce mode de déplacement peut se substituer aux transports en commun. (1) Code de la route R 413-17-1°Créée  en  1980,  la  FUB,  Fédération  française  des  Usagers  de  la  Bicyclette,  fédère  plus  de  340  associations  dans  toute  la  France. Elle agit pour apporter des réponses concrètes aux préoccupations quotidiennes des cyclistes et promouvoir l’usage du vélo comme mode de déplacement quotidien, économe en espace, en énergie et bon pour la santé.
 
CONTACTS PRESSE
Anne-Sybille Riguidel;  Chargée des relations presse ; Mail : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. ;Tél. 06 32 10 26 38
Olivier Schneider; Président FUB;  Mail : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. ; Tél. 06 16 09 12 29
Perrine Burner; Chargée de communication; Mail : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. ; Tél : 03 88 76 70 86

Nous aider pendant le confinement : faites des recherches solidaires !

Le Collectif Vélos en Ville est maintenant présent sur Qwant Causes ! Qwant est un moteur de recherche français qui respecte la vie privée de ses utilisateurs. Il propose un service « Qwant Causes » qui permet, à ceux et celles qui le souhaitent, de donner plus de sens à leurs recherches : chaque recherche permet à son utilisateur de générer des Qoz (entendons causes) qui seront reversés sous forme d’argent à l’association de votre choix, grâce aux publicités présentes sur chaque moteur de recherche. 

Alors pendant ce confinement, quoi de mieux que de rechercher la meilleure recette de tiramisu tout en aidant une association ? Ça vous tente ? Alors on vous explique comment en trois étapes !

1 : activez le service Qwant Causes
2 : choisissez l’association de votre choix (en l’occurrence, le Collectif Vélos en Ville) et mettez la en favoris
3 : activez le don de Qoz à votre association favorite
 
Qwant Causes, vélos en ville, marseille, solidaire

Première étape :Activer le service Qwant Causes
Pour ce faire, il faut aller sur l’adresse suivante (cliquez sur ce lien) et activer le bouton en haut à droite Qoz (numéro 1). Dès lors, toutes vos recherches générerons des Qoz (grâce à la publicité)

Deuxième étape : Mettre son association en favoris
Faites une recherche du Collectif Vélos en Ville sur ce moteur de recherche ou cliquer sur ce lien. Dès que vous arrivez sur cette page, il fait cliquer sur « ajouter aux favoris Qoz » (image ci-dessous).
Qwant Causes, Collectif Vélos en Ville,

Qant Causes, Collectif Vélos en VilleTroisième étape : Activer le don de Qoz à votre association favorite
Pour cela, vous devez cliquer sur l’icône entre le bouton connexion et le bouton d’activation des Qoz. Il s’agit de votre compteur de Qoz (numéro 3 sur le premier schéma). Quand vous cliquez dessus une fenêtre s’ouvre à droite. Vous devez à ce moment là, sélectionner « l’une de vos associations favorites », un menu déroulant apparaît et vous pouvez sélectionner « Collectif Vélos en Ville ».


Et voilà ! Vous pouvez fermer la fenêtre à droite et vous rendre sur Qwant.com pour faire vos premières recherches et récolter des Qoz ! N’oubliez pas de mettre de mettre ce moteur de recherche en favoris ou en page d'accueil, pour y accéder plus facilement lors de vos prochaines recherches, voir de le mettre sur votre téléphone intelligent, tablette numérique et montre connectée !

Fermeture de l'atelier et report des activités

Bonjour à tous et à toutes,
 
Comme vous le savez, depuis janvier 2020, une épidémie du coronavirus s'est propagée. Le samedi 14 mars 2020, la France est passée en stade 3 de l'épidémie, et a dû fermer, jusqu'à nouvel ordre, "tous les lieux recevant du public et n'étant pas indispensables à la vie du pays". Le lundi 16 mars, le Président de la République a demandé aux français de rester chez eux.
 
Face à ce contexte exceptionnel et aux responsabilités individuelles et collectives qui nous incombent tous, le Collectif Vélos en Ville a décidé de fermer l'atelier d'auto-réparation et de reporter les diverses activités de l'association. En effet, les contraintes liées au virus ne nous permettent pas de pouvoir continuer ces activités sans mettre en danger le plus grand nombre.
 
Concernant le report de ces activités, nous vous tiendrons informés dès que nous aurons plus d'informations sur la situation.
 
Dès lors, les activités suivantes sont temporairement arrêtées :
  • L'atelier d'auto-réparation, dont la vente de pièces et de vélos ;
  • La Vélo-école ;
  • A Vélos les Minots ;
  • La vente de pièces et de vélos ;
  • Les ateliers hors les murs ;
  • La collecte à domicile de vélos ;
 
Prenez soin de vous,