24 rue Moustier
13001 Marseille
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
09 54 58 88 77

Permanences de l'atelier :

Lundi 27 septembre : 18h - 21h
Mercredi 29 septembre : 18h30 - 21h
Vendredi 1 octobre : 18h - 20h30
Samedi 2 octobre : 13h - 19h

Newsletter




La commission Ecomobilité

 

La commission :
Les actions de cette commission visent à développer vers des publics spécifiques la pratique du vélo dans un usage quotidien. Pour ce faire, elle participe à l’apprentissage, la sensibilisation et l’accompagnement du public vers une pratique du vélo adaptée aux contraintes et aux besoins de chacun·e. Ces interventions peuvent être théoriques (sécurité routière, adopter les bons comportements à vélo) et/ou orientées sur la pratique ( remise en selle, atelier de réparation).

Rôle du·de la bénévole :
Les bénévoles peuvent participer à l’accompagnement des participant·e·s et à l’animation des différentes interventions. Exemples d’actions à venir : En 2021, la commission réalisera plusieurs actions éducatives dans les collèges. Ces séances de 3-4h enseignent aux jeunes les bases du code de la route, de la mécanique et de la pratique du vélo. Elle prévoit aussi la création d’un catalogue de prestations pour les entreprises, l’objectif étant de sensibiliser les salarié·e·s à un usage quotidien du vélo.

Bénévole référent : Johannes Baagoe
Contact : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.">Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
 
Les personnes sans qui la commission n'existerait pas :
 
louise V2
Charles V2
Jules V2
Louise
Charles
Jules
Johannes V2
Stéphanie V2
 
 
 
Johannes   Stéphanie

Contrôle technique

 Atelier Air et Huile

atelier mobile ok

 

Dans le cadre de la semaine de la mobilité, le Collectif Vélos en Ville propose à tous les cyclistes de prendre soin de leur vélo. 

Un atelier gratuit sera installé le 19 septembre, rue de Rome, place Saint-Louis.

Lire la suite : Contrôle technique

Ne pas faire de vélo, c'est dangereux pour la santé

Le Monde.fr, par Olivier Razemon, 17 septembre 2012

Cyclistes-Paris-cop-Jean-Louis-Zimmermann-300x225

 Les cyclistes ? "Je les aime bien ; ils font d'excellents donneurs d'organes".  Cet estimé et brillant business man parisien, passablement enrobé, régalait volontiers ses interlocuteurs d'un bon mot. Ses pairs le regrettent. Il est décédé soudainement en avril 2010, à l'âge de 50 ans. Il aurait été inspiré de quitter plus souvent l'habitacle de son véhicule.

Lire la suite : Ne pas faire de vélo, c'est dangereux pour la santé

Le vélo dans l'avenir de nos villes

Le Monde.fr | 06.09 2012

Par Alain Jund, Catherine Hervieu, Rudy L'Orphelin, Clément Rossignol

Si aujourd'hui le prix de l'essence atteint des sommets, chacun s'accorde pour reconnaitre que cette évolution est durable et inexorable. Les défis de la mobilité nous imposent de changer de paradigme.

Lire la suite : Le vélo dans l'avenir de nos villes

Venez encadrer le cyclo-bus pour se rendre au festival "Un piano à la mer"

C'est la 6ème Edition du Festival "Un piano à la mer" !

affiche-rumeur-festivalflottant-insertion-mail

Ces vendredi 7 et samedi 8 septembre, se déroule sur l'une des plages de l'Estaque Corbière, le festival sur l'eau "Un piano à la mer" de la compagnie La Rumeur.

Le CVV est partenaire avec l'organisation d'un cyclo-bus pour se rendre au spectacle depuis Marseille et en revenir!!

Nous aurions besoin de deux accompagnateurs minimum, plus c'est mieux, pour mener à bon port le cyclo-bus.

Si vous voulez rendre service et profitez d'un super évènement, contactez le CVV au 09 54 58 88 77.

Les départs sont prévus pour les deux soirées à 19h30 devant la Mairie du vieux port, et retour en fin de spectacle...

 

Festival de Danse et des Arts multiples de Marseille 2012

17° édition du Festival de Danse et des Arts Multiples de Marseille

du 9 juin au 6 juillet

affiche officielle fdamm 1

Le Festival de Marseille/FDAmM réunit cet été en toute liberté un géant mutique, un enfant manga, une tempête shakespearienne, un drapeau tricolore, une icône de la littérature suédoise, une chorégraphe sudafricaine qui marche « à côté de ses chaussures », un hôtel particulier belge à louer, et de nombreuses autres œuvres aux esthétiques et aux imaginaires apparemment disjoints. 

Cette année encore et pour la troisième fois, le Collectif Vélos en Ville propose ses services de conseil en mobilité à cette nouvelle édition du festival au travers de son dispositif « Festival Cyclable » pour que chacun devienne un éco-festi-vallier . Le Collectif Vélos en Ville sera présent le mercredi 4 juillet, Salle Vallier pour permettre aux festivaliers cyclistes de se rendre à vélo sur le lieu des festivités.

Retrouvez ici tous vos itinéraires pour vous rendre à la salle Vallier

Rejoignez le Bus Cycliste pour venir en groupe à vélo au Festival

Des tarifs préférentiels sont réservés à tous les adhérents du Collectif Vélos en Ville à jour de leur cotisation :

-Spectacle à la Salle Vallier : 15€ au lieu de 20€.

-Spectacle à l'espace Bargemon (23 et 24 juin) :15€ au lieu de 20€.

-Spectacle au Silo 25€ au lieu de 31€.

Les bénéficiaires des minima sociaux et moins de 26 ans auront accès à tous les spectacles pour 10€.

Les adhérents peuvent réserver directement :

Violaine Salles :

04 91 99 00 29

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

Télécharger le programme du Festival de Danse et des Arts Multiples de Marseille

Plus d'informations sur le site internet du Festival : http://www.festivaldemarseille.com/

 

Les itinéraires                                                  Le Bus Cycliste

thumb itineraires fdamm 2012   thumb buscylictes fdamm 2012

L'enjeu de la mobilité pour les jeunes : encourager les modes alternatifs à la voiture


logo cvtc  logo fnaut

 

 

 
 
 
 
 Election présidentielle

Oui à la mobilité des jeunes ! Non au populisme automobile...
 
 
Au lieu de proposer des offres de déplacement diversifiées, équitables et durables, notamment dans les territoires de faible densité, et d'assurer ainsi aux jeunes le « droit au transport » prévu dans la Loi depuis 1982, les candidats à l'élection présidentielle pensent et parlent « voiture » et rivalisent d'imagination pour favoriser l'accès au permis de conduire.

 Apprentissage du code et organisation de l'examen dans les lycées, « permis-récompense » pour ceux qui effectuent un service civique, gratuité du permis pour tous : aucune de ces mesures n'aborde la question de l'accès à la mobilité, pas même de l'accès à la voiture (l'âge moyen de l'acheteur d'une voiture neuve est de 53 ans...) et du coût de son usage, qui restera excessif pour bien des jeunes ! Et pas un mot sur l'apprentissage de l'usage du vélo et des transports collectifs dans les établissements scolaires.

 Introduire l'apprentissage du code de la route dans le cursus scolaire est une bonne idée (si le sérieux de la formation est garanti). Mais on attendait aussi et surtout des candidats qu'ils proposent des mesures efficaces de sécurité routière et une politique garantissant aux jeunes qu'ils pourront effectuer leurs déplacements quotidiens sans être obligés d'utiliser une voiture, et vivre dans un environnement respectueux de leur santé.

 Le prochain Président de la République devra prendre la mesure de l'enjeu de la mobilité et de la nécessité d'encourager les modes alternatifs à la « voiture en solo ». Les Français attendent des solutions de mobilité efficaces pour leur porte-monnaie, leur qualité de vie et leur santé. Ils sont conscients de la nécessaire évolution des comportements individuels et des politiques publiques. Puissent les responsables politiques, même en période électorale, ne pas l'oublier !

 

Fédération nationale des associations d'usagers des transports / FNAUT                        

Club des villes et territoires cyclables

Jean Sivardière, Président Jean-Marie Darmian, Président

Semaine du développement durable 2012

Utilisons plus le vélo !
 
semainedd 2012A l'occasion du 10ème anniversaire de la Semaine du Développement Durable qui se déroule du 1er au 7 avril prochain, la Fédération française des Usagers de la Bicyclette (FUB) invite chacun à diffuser le document « Vélo : des clefs pour réussir la transition ».
Alors que le coût de l'énergie et les déplacements sont au cœur des débats des prochaines échéances électorales, le vélo représente une alternative crédible et en plein essor pour les déplacements urbains et l'une des clefs pour réussir la transition énergétique.
 
« Vélo : des clefs pour réussir la transition » est destiné à tous ceux qui briguent ou occupent un mandat politique et liste 10 résolutions à prendre pour une politique vélo enfin ambitieuse.
Parmi celles ci : le passage du code de la route au code de la rue, la lutte contre le vol, l'apprentissage du vélo, le développement de l'intermodalité vélo-transports collectifs ou encore la mise en place d'incitations financières à l'usage du vélo et la requalification de l'espace urbain au profit des modes actifs.
Ce fascicule est un outil indispensable pour tous ceux qui souhaitent offrir à leurs concitoyens une alternative à la voiture solo pour une meilleure qualité de vie. La FUB encourage en ce sens les associations membres de son réseau à remettre personnellement ce document à leurs élus locaux afin de faire progresser la cause du vélo sur tout le territoire national.
 
Dans le cadre de la Semaine du Développement Durable, le Collectif Vélos en Ville est présent sur différentes actions :
 
Mardi 3 avril :
Intervention à La Cité des Métiers dans le cadre de la Semaine des métiers du développement durable.
 
Mercredi 4 avril :
Intervention à AG2R : atelier et stand.
 
Jeudi 5 avril :
Contrôle technique de 16h à 19h à la rue de Rome.
 

Atelier mobile, semaine de la mobilité 2011


Atelier mobile à l'occasion de la semaine de la mobilité 2011.

Du vendredi 16 au jeudi 22 septembre 2011

Challenge Vélo inter-entreprises : « A vélo au travail »

bike-commuterC'est une évidence, le véritable développement de l'utilisation du vélo pour se déplacer passe par les trajets domicile-travail, qui représentent le plus gros gisement de déplacements réalisables en mode actif.[1]

Seulement voilà, à Marseille cela ne se passe pas comme ça. Historiquement Marseille n’est pas une ville cyclable et l’histoire a imprégné non seulement les marseillais mais aussi, et surtout, leurs élus. Ainsi, le vélo est considéré dans cette ville comme un loisir, pour les promenades ou de façon sportive, et non pas comme un moyen de déplacement.

Et pourtant le vélo est un des moyens de déplacement les plus pertinents en ville en terme de rapidité, ponctualité, santé, sécurité, économie et environnement. Il est, selon l’Agence de l’Environnement et de la Maitrise de l’Energie (ADEME) le moyen de déplacement le plus rapide en ville jusqu’à 5 km et aussi le plus ponctuel. En ce qui concerne le bénéfice santé, les chiffres ne manquent pas et la dernière étude (Lancet, aout 2011[2]) nous indique que 15 minutes d’activité physique quotidienne permettent d’augmenter de trois ans l’espérance de vie. Enfin, et contrairement aux idées reçues, il n’est pas plus dangereux de faire du vélo que de marcher.

Afin de sensibiliser les marseillais sur les déplacements domicile-travail, le Collectif Vélos en Ville invite, toute l’année, les potentiels « vélotaffeurs[3] » à expérimenter au moins une fois par an, puis une fois par mois et pourquoi pas plus souvent, le vélo, en remplacement de leur moyen de déplacement habituel.

A l’occasion de la Semaine Européenne de la Mobilité, le Collectif Vélos en Ville invite les entreprises et les associations à mobiliser leurs salariés sur leur mode de déplacement et à profiter de cette semaine pour participer au Challenge vélo inter-entreprises. Il est proposé aux entreprises et administrations, ou aux salariés eux-mêmes, d’inscrire les déplacements domicile-travail effectués à vélo durant la semaine de la mobilité, ce qui donnera lieu à un classement des établissements, avec remise de cadeaux de participation. S’il ne devait n’y avoir qu’un jour pour cela profitez de la Journée Mondiale sans voiture, jeudi 22 septembre.

Intéressés ? Pour vous inscrire et comptabiliser les Kms parcourus par vous et votre entreprise, remplissez le formulaire suivant :

http://velo-marseille.com/manifestives/semaine-de-la-mobilite/393-challenge-velo-inter-entreprises

 

[1] Hervé Bellut, http://www.buscyclistes.org/

[2] http://www.newscientist.com/article/dn20801-three-years-more-life-for-15-minutes-exercise-a-day.html

http://www.thelancet.com/journals/lancet/article/PIIS0140-6736%2811%2960749-6/abstract

[3] Vélotaffeurs : dérivé de vélo et de « taf » ( travail) équivalent français des Bike Commuters anglo-saxons, se dit des personnes réalisant les trajets domicile-travail à vélo.

Park(ing) Day : 8m² pour chacun !

Vendredi 16 septembre 2011

A l’occasion de la journée internationale Park(ing) Day[1], le Collectif Vélos en Ville[2] appelle à un autre usage des 8m² dévolus au stationnement des automobiles dans la ville.

Pour le Collectif Vélos en Ville, le partage de l’espace public entre ses différents usagers (voitures, vélos, bus, piétons) est essentiel.

« Ce qui n’est pas privé est public », tel est l’aphorisme que tout le monde admet. On pense souvent que, lorsque l’on sort de chez soi (par exemple de son immeuble privé) on tombe dans le domaine public. Mais regardons de plus près, comment est géré ce fameux espace public. Dans « l’autre » grande ville française, la voiture occupe 94 % de la voirie[3], qu’elle roule ou qu’elle stationne. Nous ne nous attarderons pas sur la pertinence des déplacements en voiture particulière : lents, couteux, bruyants, polluants et meurtriers. Regardons plutôt, ce que fait la voiture la plupart de son temps : rien ! La voiture passe 95% de son temps en stationnement[4]. Autrement dit 347 jours par an la voiture occupe 8m² d’espace pour rien…

Lieutaud

 

Cours Lieutaud : Il y a cent ans, cette rue était plantée de deux rangs de platanes, aujourd’hui il n’y a plus d’arbres, le stationnement occupe le trottoir,il laisse à peine la place au piéton de marcher alors que la chaussée est à moitié vide.

 

 

Retour à Marseille : 500 000 voitures environ occupent donc 8 m² pour rien les 95% de leur temps. Cela serait acceptable si elles étaient chez elles, dans le privé. Mais que nenni, elles squattent ! Elles occupent privativement un espace public et vous n’avez rien à dire contre cela. Vous ? Oui vous, les 32% [5] des ménages marseillais qui ne possèdent pas de voiture. Vous habitez dans le 1er arrondissement ? Alors vous êtes 60% ! 119 209 ménages en tout, qui préfèreraient peut être avoir un arbre devant chez soi, plutôt qu’une tonne de métal.

L’espace public est à vous, réclamez le !

Vendredi 16 septembre, rejoignez nous pour le Park(ing) Day, et venez occuper comme bon vous semble un espace habituellement réservé au stationnement des automobiles.

Rendez-vous, ce jour vendredi 16 septembre sur le quai du Port à partir de 11H00.

Vous voulez participer activement aux préparatifs du Park(ing) Day ? Prenez contact avec nous : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

Park(ing) Day ?

[1] http://parkingday.org/ http://www.parkingday.fr/

[2] http://velo-marseille.com/

[3] "Pourquoi continuerais-je à donner à un quart des Parisiens 94% de la voirie?" Bertrand Delanoe, 25 aout 2001.

[4] L’occupation de l’espace urbain par la voiture en stationnement résidentiel : Sylvie Mathon, 2èmes Rencontres Internationales LPA- 16 novembre 2006

[5] Equipement des ménages de Marseille et de ses arrondissements (2008), Source : Recensement de la population 2008, INSEE. Traitement agAM

Semaine européenne de la mobilité

Le programme du CVV !

Cette semaine est l'occasion de bouger autrement ! Différents événements sont proposés du 16 au 22 septembre en Europe pour inciter à changer de mode de transport en fonction de son trajet. Tous les moyens sont bons ! 
 
Le Collectif Vélos en Ville vous propose pendant cette semaine de participer à différents événements :
 
Dimanche 16 septembre : Balade au Baou de St Marcel 
Mardi 18 septembre: Vélo, métro, boulot, dodo
Mercredi 19 septembre : Contrôle technique
Samedi 22 septembre :
- 9h15 :  Vélo-école

Autre pays autre politique !!

Ca déménage !

L'association déménage et elle a besoin de toi !
 
Superdupont we need youFin 2004 l'association Collectif Vélos en Ville créait son premier atelier au 135 de la rue d'Aubagne : le début d'une grande histoire.
Au fils des années l'endroit a évolué et il est devenu le rendez-vous de tous les Marseillais se déplaçant à la force du mollet. On y côtoie de bon vieux marseillais qui viennent donner la main, la jeune allemande fraichement débarquée et un peu perdue, le Mr Bricolage qui construit des vélos avec une bobine de fil de fer, le jeune père qui équipe son vélo d’un nouveau siège, l'éternel voyageur à vélo, les gamins de Noailles, le Bobo de la Plaine, le coureur cycliste et tout un tas de gens avec des vélos très bizarres... Ce lieu connait un tel succès que nous avons dû ouvrir une terrasse dans la rue afin de pouvoir accueillir les 900 adhérents que compte désormais notre association.
 
Mais voilà la terrasse n’y suffit plus et l’hiver approche ! Mais où donc mettre tout ce petit monde ?accs nouveau local
Heureusement un petit groupe s’était organisé et travaillait en secret pour préparer la suite de l’histoire du vélo à Marseille. La tâche ne fut pas aisée, loin de là, mais ils l’ont fait. Après trois longues années à chercher le local de leurs rêves ils l’ont enfin trouvé. Mais où alors ? Et bien, pas si loin…
En descendant de quelques mètres cette bonne vieille rue d’Aubagne vous croiserez tout d’abord la rue détestée des cyclistes, j’ai nommée la rue Estelle et ensuite toujours sur votre gauche la rue qui va devenir la rue préférée des cyclistes la fameuse Rue Moustier. N’allez pas trop loin le nouvel atelier se situe au début de la rue, au 24.accs_nouveau_local
24 rue Moustier, ce sera la nouvelle adresse du Collectif Vélos en Ville avec un nouveau numéro de téléphone : 09 54 58 88 77 (prix d’un appel normal)
Et là suite de l’histoire, me direz-vous ? Et bien, c’est vous qui l’écrivez !
Même si certains impatients ont déjà commencé à effectuer des travaux dans ce nouveau lieu, il reste encore fort à faire. Une grande partie des travaux se déroulera principalement durant la semaine du 25 juillet et il s’en suivra le déménagement à roues et à roulettes du contenu de l’ancien local vers le nouveau.
Si vous voulez participer à l’emménagement de ce nouveau lieu rien de plus simple :
Soit vous nous rejoignez toutes les après-midi de la semaine du 25 juillet à partir de 14H00 au 24 rue Moustier.
Soit vous nous contactez par mail à Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. et vous nous donnez vos disponibilités.
Enfin, si vous avez des canapés, des fauteuils, des plaques de placoplatre, du bois, des lampes, des bureaux ou toute autres choses qui pourraient nous intéresser alors n’hésitez pas, contactez nous : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
 
Dmnagement Friche
 convoi.demenagement.velo-718700
convoi5JPG copie

16è édition Festival de Danse et des Arts Multiples de Marseille du 16 Juin au 9 Juillet 2011

FDAmM 2011-A5Cette année encore le Collectif Vélos en Ville propose ses services de conseil en mobilité à cette nouvelle édition du festival pour que chacun devienne un éco-festi-vallier.
 
Les tarifs pour les adhérents du Collectif Vélos en Ville sont de 25€ au lieu de 31€ et 15€ au lieu de 20€ selon les spectacles. Pour les – 26 ans et bénéficiaires de minima sociaux (RSA...), c’est 10€ et demandeurs d’emploi 15€.
Les adhérents peuvent réserver directement :
Violaine Salles
04 91 99 00 29
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
 
Retouvez ici tous vos itinéraires pour vous rendre à la salle Vallier
Le 11/06 : prenez un Bus-Cycliste : horaires et  lieux de départs
Le 16/06 : prenez un Bus-Cycliste : horaires et  lieux de départs
Le 16/06 : parking vélo gratuit gardienné et stand éco-mobilité devant la Salle Vallier.
Le 19/06 : balade à vélo pour se rendre au spectacle Flux 43°/05° au théatre au Centaure (campagne Pastré) :
1er RDV à la Friche de la Belle de Mai, départ à 17H00.
2ème RDV sur le vieux-port, office de tourisme, départ à 18H00.
Arrivée au Théatre du Centaure pour la sardinade prévue à partir de 19H00  (spectacle à 22H00).
Nous nous rendrons au Théatre en passant par l'Opéra, la rue Sainte, la rue d'Endoume, le plateau Bompard, rue Rigaud, rue Amédée Autrand, église du Roucas-Blanc, chemin du Roucas blanc. Après une belle descente, nous rejoignons la corniche au niveau de l'hélice et longerons la plage jusqu'à la pointe rouge, et enfin la Campagne Pastré.
 
 
 
Plus d'informations sur le site internet du Festival : http://www.festivaldemarseille.com/
 

Pour aller au boulot, je prends mon vélo

résolution 2En voyant cette affiche, je me suis dis : "Comment- ont-ils pu deviner que c'est ce dont je rêve depuis longtemps ?
 
Avoir une baguette magique qui me permettrait de désintégrer les voitures mal garées, les voitures qui stationnent sur les pistes cyclables, celles qui s'arrêtent impunément sur les passages piétons, sans même se rendre compte qu'elles mettent en danger les piétons, qu'elles empêchent les personnes à mobilité réduite (déjà pas gâté dans notre ville) de se déplacer ou les parents avec poussettes obligés de descendre du trottoir à un endroit non protégé et donc de se mettre en danger, celles qui osent me klaxonner alors qu'il n'y a pas assez de place pour me dépasser sur mon vélo, sans mettre ma vie en danger, ces innombrables 4x4 garés sur les trottoirs du Prado les soirs de match...
 
J'en passe et sans doute de meilleures.
 
À chacun de continuer la liste.
 
Ah, s'il fallait simplement la mise en place d'un plan climat pour arriver à cela !!!
 
Supprimer un certain nombre de voitures pour laisser plus de places aux piétons, aux cyclistes, aux transports en commun. Pour retrouver une ville apaisée, moins bruyante, moins polluée...
 
Bon, d'accord, je vais participer à cette concertation, proposer ce qui me semblerait bon pour Marseille.
 
Je veux bien encore rêver et espérer que très bientôt, Marseille aura une autre allure, avec un Vieux-Port offert aux piétons, aux cyclistes et aux bus. Avec des boulevards arborés où nous entendrons chanter les oiseaux, parce que le flot des voitures aura été ralenti et donc sera devenu moins bruyant.
 
Mais attention : que l'on ne me sorte pas encore du chapeau un nouveau tunnel ou une nouvelle rocade. Parce que là, ma baguette magique, cette fois ci, je me la fabrique. Et je suis persuadé que je ne serais pas le seul...
 

Communiqué du Collectif Vélos en Ville - APHEKOM

aphekom Paris mapL'étude APHEKOM (1) sur la qualité de l'air urbain vient de démontrer, dans le prolongement d'autres études, que dans 25 grandes villes européennes, l'espérance de vie pourrait augmenter jusqu'à 22 mois si les normes internationales en matière de particules fines (PM10) étaient respectées. Ces particules fines en suspension dans l'air proviennent essentiellement de la circulation automobile et principalement des véhicules diesel. Elles peuvent provoquer ou aggraver les pathologies tels que l'asthme, des problèmes cardiovasculaires, des cancers du poumon, et entraîner une mort prématurée. L'étude chiffre également les impacts financiers liés à cette pollution.
A Marseille, où le taux de PM10 dépasse de très loin le seuil recommandé par l'OMS avec 18 µg/m3 au lieu de 10 µg/m3, le respect du seuil permettrait d'éviter plusieurs centaines de décès (3000 en France) et d'augmenter l'espérance de vie de 8 mois dans la ville française la plus mal classée de l'étude.
Le Collectif Vélos en Ville :
-       rappelle qu'il est clairement établi que l'amélioration de la qualité de l'air passe nécessairement par une réduction drastique des déplacements motorisés qui doit passer par le développement des modes de déplacement doux (vélos et marche à pied) dont les impacts sanitaires sont considérables ; les impacts sanitaires de la pratique quotidienne de 30 minutes de vélo ont été estimés à 5,6 Milliards d'euros (2)
-       demande aux collectivités compétentes et à l'Etat la mise en œuvre d'une réelle et volontaire politique en faveur des déplacements doux et l'application des textes prévoyant la réduction de la place des modes motorisés, en cohérence avec les documents d'urbanisme actuellement en élaboration ou révision au sein de la Communauté Urbaine (3).
Face à cette situation médiocre, le Collectif Vélos en Ville déplore l'absence de mesures à Marseille alors qu'une initiative encourageante est lancée à Aix en Provence puisque la Communauté d'Agglomération du Pays d'Aix vient d'être retenue par l'Etat pour développer un projet de Zone d'Action Prioritaire pour l'Air (4) destinée à tester les moyens de limiter la pollution d'origine routière en ville.
Enfin, le Collectif Vélos en Ville indique qu'il continuera à veiller attentivement à la définition des outils propres à développement les modes doux, en particulier le Schéma Directeur des Modes doux actuellement en cours d'élaboration par MPM, et rappelle à toutes les autorités compétentes en matière d'aménagement que l'article 228 du code de l'Environnement impose la création d'aménagements cyclables lors de la réalisation ou du réaménagement de voirie urbaine.
 
(1)     Etude coordonnée par l'INVS et menée pendant 3 ans dans 25 villes européennes au sein de 12 pays
(2)   Economie du vélo en France - 2010 - cabinet INDDIGO http://www.droitauvelo.org/IMG/pdf/economie_velo_FUBicy_2010.pdf
(3)   SCOT (Schéma de Cohérence Territoriale), PLU (Plan Local d'Urbanisme), PDU (Plan de Déplacements Urbains)
 

Semaine du développement durable 2011

Transports et dérèglement climatique :
Le vélo un moteur de changement
 
semaine developpement durable 2011
Dans le cadre de la Semaine du Développement Durable qui se déroule du 1er au 7 avril prochains, la Fédération française des Usagers de la Bicyclette (FUB) rappelle que les transports représentent toujours 26 % des gaz à effet de serre émis en France1 et que ce secteur est le seul, parmi l’ensemble des secteurs émetteurs (industrie, habitat, déchets, énergie, …), à poursuivre son augmentation, là où les autres sources émettrices ont vu leur émissions se stabiliser voire diminuer.
Aussi, afin de rappeler le poids des transports dans le bilan carbone des ménages - et dans leur budget - la FUB invite ses associations à relayer la plaquette « Transports : moteur des changements climatiques » éditée par le Réseau Action Climat France, dont elle est membre.
En effet, le changement climatique et le contexte de renchérissement du coût du pétrole nous invitent dès aujourd’hui à opter pour des solutions alternatives à « l’autosolisme ». La FUB rappelle que :
- plus de 50 % des trajets en ville font moins de 3 km ;
- la vitesse moyenne entre voiture et vélo en ville est sensiblement la même (environ 15 km/h), le vélo ayant même largement l’avantage sur l’automobile dans les villes denses ;
- le vélo permet une mobilité importante à la fois pour les trajets de proximité mais également pour les plus longues distances, en articulation avec les transports en commun et les trains régionaux.
C’est dans ce contexte que la FUB interpelle :
- les collectivités, afin que la loi sur l’Air (LAURE) datant de 1997 soit enfin véritablement prise en compte : aménagements cyclables systématiques lors des réfections de voiries, développement du stationnement vélo, réduction du trafic automobile, plans de déplacements entreprises…
- les aménageurs et urbanistes, afin que les projets de logements et de zones d’activités soient pensés en termes d’accessibilité et de densité, pour stopper l’étalement urbain, coûteux en énergie et incompatible avec le développement des modes de déplacement actifs.
- l’Etat, pour la relance du Code de la Rue, malheureusement en dormance après de premières avancées significatives concernant les doubles sens cyclables et la priorité des usagers les plus vulnérables. La FUB demande aux pouvoirs publics que les échanges reprennent au sein du comité de pilotage et que ceux-ci soient suivis dans les faits par une modification du Code de la route.
1 Données Centre Interprofessionnel Technique d’Etudes de la Pollution Atmosphérique (CITEPA), 2009
 
Contact :
Perrine GAILLET
Chargée de communication
Tél. 03 88 75 71 90
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Respectez les cyclistes

Les Brigades du Stationnement Gênant
 
respectez les cyclistes 1Le Collectif Vélos en Ville a participé localement à la campagne nationale « Respectez les Cyclistes » organisée du 14 au 20 mars 2011 par la FUBicy (Fédération Française des usagers de la Bicyclette).
 
Comme partout en France, l'utilisation du vélo est en pleine expansion à Marseille. Pourtant la prise en compte des cyclistes dans les rues de notre ville est encore largement déficiente. Des incivilités - quiPhoto La Marseillaise Respectez les Cyclistes 18 Mars 2011 Collectif vélos en ville semblent encore "banales" à trop de marseillais - sont souvent en cause dans des accidents: stationnement en double file, sur les passages piétons, les trottoirs ou les aménagements cyclables. Marseille est championne du monde pour ce genre de sport. Le Collectif Vélos en Ville a donc organisé à une action afin de communiquer sur les dangers que causent aux cyclistes et autres modes doux ceux qui stationnent mal leur véhicule à moteur.
 
Ainsi les « Brigades des Stationnements Gênants », réunissant piétons, cyclistes et handicapés sont allés sensibiliser, avec leurs PV factices, les automobilistes et conducteurs de deux roues motorisés aux conséquences des stationnements sur trottoirs, passages piétons et autres bandes cyclables et plus généralement sur le partage de la voirie et le respect des aménagements afin de cohabiter et de se déplacer en toute sécurité.
 
LaMarseillaise18Mars2011 small
 
Lire le communiqué de presse :
 
 
 
 
 
 
Semaine Nationale : « Respectez les Cyclistes »
 
 Le Collectif Vélos en Ville participe localement à la campagne nationale « Respectez les Cyclistes » organisée du 14 au 20 mars 2011 par la FUBicy (Fédération Française des usagers de la Bicyclette).
 
Comme partout en France, l'utilisation du vélo est en pleine expansion à Marseille. Pourtant la prise en compte des cyclistes dans les rues de notre ville est encore largement déficiente.
 
Inconfort, insécurité y sont encore trop souvent le lot des usagers vulnérables (piétons, handicapés, personnes à mobilité réduite, cyclistes). Les piétons, en particulier, en payent le prix fort. En effet, si le nombre de tués en voiture diminue régulièrement chaque année, ce n'est pas le cas pour les piétons. 561 piétons ont été tués en 2007, soit 5% de plus qu'en 2006. La plupart de ces tués l'ont été en agglomération. Dans le même temps le nombre de tués en voiture diminuait de 6%. Des incivilités - qui semblent encore "banales" à trop de marseillais - sont souvent en cause dans ces accidents: stationnement en double file, sur les passages piétons, les trottoirs ou les aménagements cyclables. Marseille est championne du monde pour ce genre de sport. Le Collectif Vélos en Ville organise à l'occasion de l'opération nationale "Respectez les cyclistes" une action afin de communiquer sur les dangers que causent aux cyclistes et autres modes doux ceux qui stationnent mal leur véhicule à moteur.
 
Le jeudi 17 mars, à partir de 17h, les « Brigades des Stationnements Gênants », réunissant piétons, cyclistes et handicapés sensibiliseront les automobilistes et conducteurs de deux roues motorisés aux conséquences des stationnements sur trottoirs, passages piétons et autres bandes cyclables et plus généralement sur le partage de la voirie et le respect des aménagements afin de cohabiter et de se déplacer en toute sécurité.
 
A l’heure où les prix du pétrole atteignent des sommets, où les études montrent que Marseille est la 8eme ville la plus embouteillée d’Europe ou que le respect des normes de pollution se traduirait par une augmentation de l'espérance de vie jusqu’à 22 mois et un bénéfice d'environ 31,5 Milliards d’euros, il est temps de donner au vélo la place qu’il mérite.
 

Qu'importe le flacon, pourvu que ça brille

diorA chaque dior hiver qui passe, à Marseille, la tombée de la nuit voit toujours plus de cyclistes circuler dans la ville. C'est une très bonne évolution que le Collectif Vélos en Ville encourage, bien entendu. D'autant plus que rouler à vélo de nuit en ville est une expérience jubilatoire, comme dirait notre ami Serge...Complice Mais malheureusement beaucoup d'entre eux - d'entre vous? - circulent sans aucun système d'éclairage efficace.
La plupart de ces cyclistes nyctalopes croient à tort qu’ils sont visibles grâce à l’éclairage public. Or si celui-ci leur apporte une bonne vision de leur environnement, le cycliste mal équipé, noyé dans les lumières des phares et « vu » à contre-jour, est en réalité quasi-invisible pour les autres usagers.
Pourtant être vu par les autres est essentiel pour se déplacer à vélo, en toute sécurité, dans le trafic.
En fonction de vos moyens et vos goûts vous choisirez tout d'abord une tenue adaptée. securiteroutiere_lagerfeld_mPour le soir, Karl Lagerfeld vous propose dès que la luminosité est un peu faible d'enfiler le fameux gilet fluo qui est aujourd'hui le must des soirées branchées. En journée, vous pourrez vous contenter de vous habiller de vêtements clairs et colorés. Le dernier manteau rose de chez Dior, à la fois chic et sport, sera alors du plus bel effet sur la Canebière, avec le Tramouais en second plan.
Mais vous avez aussi tout intérêt à équiper votre vélo d'éclairages et de réflecteurs efficaces qui sont les derniers bijoux de la technologie securiteroutiere lagerfeld mmôndiale. Il existe aujourd'hui une gamme très large d'éclairages merveilleusement tendances, pour les vélos urbains et pour eux seulement.
Vous avez le choix entre des lampes fonctionnant à piles ou par dynamo. Aujourd'hui les leds, clignotantes éventuellement, consomment très peu et sont réellement efficaces. Quant aux dynamos, le vieux système à frottement sur le pneu est de plus en plus remplacé par des dynamos intégrées dans le moyeu. Celles-ci ont l'avantage de très peu générer de frottement et d'être toujours disponibles.
N'oubliez pas non plus toute la gamme des réflecteurs, plus ou moins fun, qui sont sortis ces dernières années. En cas d'urgence, vous pouvez toujours utiliser la guirlande du sapin.
Enfin, pour les derniers récalcitrants, l'argument qui tue: Pourquoi vous voulez que votre maire aménage les rues pour vous, si vous persistez à vouloir rester invisible?!
Pour en sa-voir plus.
MF

And the winner is...

trophesLe Collectif Vélos en Ville récompensé au salon des Maires !
Le  Collectif Vélos en Ville a été récompensé lors des Trophées du Vélo 2010, dans la thématique “choisir le vélo”, pour la mise en place de services vélos lors de festivals (Marsatac notamment). Ces Trophées, organisés par le Comité de Promotion du Vélo, récompensent les collectivités, les assos ou les entreprises dans leur démarche en faveur du vélo. Les villes de Chartes et Chambéry ont aussi reçu un prix.
Concernant les deux autres thématiques “vélo et insertion” et “des trajets à vélo sûrs et facilités”, deux associations ont été primées, ainsi que le Conseil général du Doubs, la communauté urbaine de Bordeaux, la Ville de Lille..
Et Marseille, que fait-elle pour le vélo ? Heu... Par contre, elle fait toujours beaucoup pour les voitures et a, à ce titre, gagné le Bagnolo Trophée 2010 !

Au travail à vélo

aller-au-travail-a-veloEntre les embouteillages, le coût de l’essence, le stationnement, la pollution, le réchauffement climatique, l’image has been de l’automobile, etc., vous en avez assez de prendre tous les matins votre voiture pour aller au travail? Vous hésitez encore à prendre votre vélo? Voici les 10 raisons qui vous manquaient pour sauter définitivement le pas et aller au travail à vélo.
  
1-Aller au travail à vélo permet d’éviter les embouteillages. A la différence de l’automobiliste, votre temps de trajet est à peu près constant, quel que soit l’horaire ou la période de l’année. Résultat: vous êtes ponctuel à vos rendez-vous. C’est en outre un grand plaisir de pouvoir doubler par sa seule force musculaire les files de voitures agglutinées lors des heures de pointe…
2- Aller au travail à vélo permet d’aller aussi vite et parfois même plus vite qu’en voiture, particulièrement en milieu urbain sur les trajets inférieurs à 5 km. Pour information, 50% des trajets faits en voiture en ville font moins de 5 km… Le vélo, c’est aussi l’efficacité et la rapidité!
3-Aller au travail à vélo permet de faire de l’exercice et c’est bon pour votre santé physique et mentale. L’exercice stimule, alors oubliez l’argument: «je vais arriver trop fatigué(e) !» Il est prouvé qu’un peu d’exercice le matin stimule la concentration et donne de l’énergie!
4-Aller au travail à vélo permet de brûler des calories! Vous brûlez environ 400 calories à l’heure en roulant à 16 km/h, une vitesse facile à atteindre sans gros efforts. Pour perdre une livre par semaine, il faut créer un déficit hebdomadaire de 3500 calories, faites le calcul!
5- Aller au travail à vélo permet d’avoir un autre point de vue sur la ville. Vous avez l’occasion d’observer le paysage, de découvrir votre ville et de voir des choses parfois drôles ou insolites.
6- Aller au travail à vélo permet une grande liberté de mouvement, depuis les grands axes jusqu’aux petites rues, en passant par les bandes cyclables et les sens interdits autorisés aux vélos! Vous avez également la possibilité de stationner votre vélo au plus près de votre lieu de travail et parfois même dans votre bureau si vous utilisez un vélo pliant!
7-Aller au travail à vélo permet de réduire votre empreinte écologique. Avec le vélo, vous contribuez à préserver la qualité de l’environnement et vous limitez votre responsabilité dans le réchauffement climatique.
8- Aller au travail à vélo permet d’arriver au boulot de bien meilleure humeur parce que vous avez l’impression de vous être amusé avant même de commencer votre journée de travail.
9- Aller au travail à vélo permet de décompresser et de se défouler. En finissant votre journée de travail, vous décompressez en revenant à la maison au lieu de stresser dans les embouteillages durant l’heure de pointe.
10- Aller au travail à vélo permet d’économiser énormément d’argent par rapport à la voiture: pas de carburant, pas de frais de parking, pas de contraventions, voire même pas de voiture du tout si vous prenez conscience que le vélo peut avantageusement se substituer à l’automobile et pas seulement pour aller au travail!
 
Tiré de CarFree France

Park(ing) Day

parking day ph 1
 
Lors des Park(ing) Days, les membres de l'association s'approprient le temps d'une journée une rue, un trottoir, une place de parking, un morceau d'espace public, en y posant son univers, ses vélos, sa bonne humeur... histoire de réquilibrer la balance face aux km2 abandonnés aux bagnoles !
Le concept de Park(ing) Days nous vient de San Francisco, plus d'information sur http://www.parkingday.org/
Et à Marseille ?
 
 Park(ing) Day Semaine de la mobilité 2008 : Avenue de la Cannebiere (croisement rue St Férréol), 1er Park(ing) Day de l'association.
 
parking day 2
parking day 3
 
 Park(ing) Day pre-Fête du vélo 2009 : Avenue de la Cannebiere (croisement rue de Rome).
 
parkingday06
 parkingday07

parkingday08
 parkingday09
 
 Park(ing) Day Festival du Film Militant - Octobre 2009 : Avec vraie pelouse et puit à souhaits (permettant de financer les tickets de stationnements).
 

parking day 10
 parking day 11
 
parking day 12
 parking day 13
 
Park(ing) Day - Journée Mondiale - Septembre 2010 : 
 
parking day 14
 parking day 15
 

La Fiesta Des Suds 2011

Bandeau La Fiesta des Suds

 

 

 

Fiesta des Suds : 20° Edition et tous à vélos

Itinraires Fiesta des Suds

 

Et d'un, et de deux, et de trois ! La Fiesta des Suds devient le troisième partenaire du Collectif Vélos en Ville pour le "Festival Cyclable". Le Festival Cyclable est un dispositif mis en place par le Collectif Vélos en Ville en 2009 afin de permettre aux festivaliers de se rendre sur les lieux des festivals à vélo.

Lire la suite : La Fiesta Des Suds 2011