24 rue Moustier
13001 Marseille
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
09 54 58 88 77

Permanences de l'atelier :

Samedi 27 novembre : 13h-19h
Lundi 29 novembre : 18h-21h
Mardi 30 novembre : 19h-21h
Vendredi 3 décembre : 18h-20h30
 

Newsletter




 

Le Collectif Vélos en Ville soutient le projet "The Sobriety Ride"

Logo TSR Dessin Vectoriser v3 1980 1020Le weekend du 25 janvier, 3 Marseillais partiront en direction de la Nouvelle-Zélande avec un véhicule efficace et propre : le vélo.
Ils veulent nous faire part de leur vision du voyage, un voyage lent basé sur la "simplicité volontaire" et leur envie de se libérer du désir insatiable que prône la société de consommation.

Ils ont déjà récolté leur objectif de plus de 5000€ pour financer une partie de leur voyage, car oui, un voyage comme ça se prépare.

On leur souhaite bonne route et d'excellentes rencontres.

Pour les suivre et en apprendre plus :

Une chouette idée de cadeau de Noël 2019

Arbre de Nol recycl 13-12-2013 900x1200
Vous ne savez pas quoi offrir à Noël en 2019 ?
 
Un smartphone ? Euh, c'est déjà fait en 2012.
Une tablette graphique ? Euh, non : c'est déjà fait en 2013.
Un drône ? C'était en 2014
Le ballon de basket connecté, c'était 2015
Et évidemment le casque bluetooth en 2016.
Une trotinette électrique ? Acheté et cassé en 2017.
Et pourquoi pas un casque de réalité virtuel pour pédaler sans se fatiguer ? Fait en 2018.
En 2019, vous voulez vraiment offrir un kit de séquençage d'ADN ?

Mais alors, pourquoi ne pas offrir une adhésion à l'association Collectif Vélos en Ville ?
 
Pour un prix somme toute assez modique, vous faites plaisir à quelqu'un, vous soutenez le développement du vélo à Marseille et vous permettez à un vélo de rouler pendant (au moins) un an. Envie d'adhésion ? Rendez-vous au local ou faites le directement en ligne !
 

L'identité visuelle du collectif Vélos en Ville évolue !

ApLogo CVV janvier19rès plusieurs années à tout peindre en bicolore (tall-bikes, portes, mobilier, vélos divers, drapeaux, t-shirt, etc.), en l'occurrence le bleu et le rose, on commençait à avoir un peu mal aux yeux. Surtout qu'entre temps le même code couleur avait été repris par des gens peu préoccupés par le vélo ...

Alors on s'est dit qu'il fallait changer et se moderniser un peu. Après de nombreuses discussions, des débats intenses et une quantité infinie de détails et d'ajustements à peaufiner, le nouveau et tant attendu logo du collectif Vélos en Ville est bien là !

Vous trouverez bientôt, notamment dans la newsletter, les déclinaisons de cette toute nouvelle identité graphique réalisée par les Poulets Bicyclettes !

Espérons seulement qu'aucun mouvement ne reprenne cette fois-ci un ou plusieurs attributs de notre beau logo !

Report du procès de l’agression d’un cycliste...

 Report proces...du temps supplémentaire pour se mobiliser et rendre visible la lutte pour un vélo apaisé à Marseille !

Tout a débuté avec l’agression de Cyril Pimentel, salarié au Collectif Vélos en Ville, le 22 juillet 2017. Se rendant à vélo – forcément - à un événement dans le cadre de son travail, il constate l’envahissement d’une piste cyclable par une terrasse d’un bar sur le rond-point du Prado. Documentant avec soin les situations ahurissantes qui freinent l’usage du vélo à Marseille afin d’alerter nos élu.e.s, ni une ni deux, Cyril sort son téléphone portable pour prendre une photographie de cette situation plus que problématique. A peine remontait-il sur sa selle que deux individus – qu’il identifie par la suite comme les propriétaires de la terrasse - le frappent sans sommation. Après un passage aux urgences, et un peu remis de ses émotions, il porte plainte. Le Collectif Vélos en Ville se déclare partie civile, concerné par l’agression d’un de ses salariés et conscient qu’au-delà de Cyril ce sont les cyclistes marseillais qui sont victimes au quotidien d’une violence.

interdit de taperPour soutenir Cyril, nous avons décidé de nous mobiliser. Après un premier report du dossier, rendez-vous a été donné le lundi 3 décembre 2018 au tribunal de grande instance pour soutenir Cyril et témoigner de la présence des cyclistes. Après un petit détour au local de l’association pour boire un café et attraper trois pancartes « interdit de frapper les cyclistes », notre petit groupe pédale au point de rencontre devant le tribunal où arrivent sympathisants, à pieds et à vélo. Le petit groupe profite des rayons matinaux du soleil avant de rejoindre la salle d’audience avec les journalistes présents pour l’occasion. Notre groupe de cyclistes remplit les bancs de la salle. De l’autre côté de la séparation, les magistrats essayant de fixer l’ordre de passage de la matinée en triant les affaires à juger ce matin. Manque de chance, le dossier de l’agression devait ouvrir la journée mais les juges n’ont pas pu le consulter : celui-ci avait été mal rangé à la suite d’une consultation.  Après un bref échange avec avocats des deux parties, les juges regardent leur agenda déjà bien rempli pour trouver une journée « moins chargée que les autres ». Ce sera donc le 28 février ! Bien que déçus de rester dans l’incertitude encore deux mois, nous nous levons pour retrouver Cyril et notre avocat devant la salle d’audience afin de réfléchir à la suite.

Dans le mouvement de foule se produit soudain un événement qui laisse les spectateurs stupéfaits. Alors que le caméraman de France 3 prenait quelques images du groupe rassemblé devant la salle, un des deux prévenus marche sur lui en lui disant de ne pas filmer et ponctue sa phrase d’un coup de tête. Devant la salle d’audience. Dans le tribunal. Scandale, quelques cyclistes s’alarment de cette nouvelle violence, alertent les gardes de l’entrée qui montent. Habile, leur avocat détourne la discussion sur le droit à l’image … Mais. Mais nous avons quand même assisté à un coup de tête donné dans un tribunal, devant témoin, qui démontre s’il le fallait que certains choisissent de frapper avant de parler. Le journaliste portera plainte.

Si vous aussi cette histoire vous sidère et que vous voulez dénoncer avec nous cette violence, Vélos en Ville vous donne rendez-vous le 28 février au tribunal de grande instance.
Contre les violences envers les cyclistes, mais aussi contre la violence dans l’espace public, rejoignez-nous ! Les informations sur la mobilisation seront mises en ligne quelques jours avant l’audience.

Un matin de 5 novembre

5novembre2018
Il est 9h00 ce lundi matin du 5 novembre et l’association lève le rideau pour une nouvelle semaine de promotion du vélo.
5 minutes plus tard alors que nous sommes encore devant la porte, c’est le grand bruit. La suite, vous la connaissez déjà.
 
Il n’est pas dans nos habitudes de parler ici d’autres choses que de mobilités actives ou d’espace public mais aujourd’hui la gestion de l’habitat à Marseille nous touche de plein fouet et pas seulement parce que nous sommes situé à 20 mètres du drame.
 
Comment se fait-il qu’un bâtiment frappé d’un arrêté de péril depuis plus de dix ans ne soit pas pris en charge ? Pourquoi faut-il attendre un drame pour que les choses changent... un jour peut être ? Si vous voulez des réponses vous pouvez vous rapprochez de l’association un centre ville pour tous mais nous, nous sommes persuadés que ce sont les mêmes raisons qui font que les rues de Marseille sont toujours aussi dangereuses dix ans, 20 ans ou 30 ans après.
 
Rendez-vous pour la marche blanche samedi 15h00 métro Notre-Dame du mont
 
En attendant les bougies brulent...

Rendez-vous au tribunal pour le procès des agresseurs d'un cycliste

palais-de-justice-de-marseille
Le Collectif Vélos en Ville se porte partie civile dans un procès sous fond de violence, de violence routière et de terrasses de bar.

C’est le 22 juillet 2017, le jour du passage du tour de France à Marseille. Il est l’heure du déjeuner lorsqu’un l’un de nos bénévoles emprunte une des rares pistes cyclables de Marseille qui l’amène au stade vélodrome pour tenir un stand d’information sur le vélo en Ville. Ce qu’il y voit, ce n’est non pas des vélos mais des hommes en train d’installer des tables et des chaises sur la même piste cyclable pour étendre la terrasse du bar. Bénévole confirmé, il sort son smartphone et fait deux photos des tables qui se dressent devant lui. Il n’aura pas le temps de remettre les pieds sur les pédales que deux hommes se jetteront sur lui par derrière pour lui asséner des coups jusqu’à ce qu’il abandonne sa monture. Direction les urgences, puis le commissariat.

Un acte de violence gratuite ou bien une vengeance envers un cycliste ?

C’est le 5 juin 2018, presque un an après les faits. On est à cinq mètre d’un passage piéton et d’un rond-point. Messy, futur cycliste de 22 mois conduit sa draisienne sur l’un des deux seuls aménagements cyclables des quartiers nord de Marseille. Direction les urgences. Cela lui coûtera la vie, fauché par une voiture.

Entre ces deux moments, à combien d’actes de violence les cyclistes marseillais auront dû faire face ?

Dans notre association, il ne se passe pas une journée sans que l’on nous raconte les péripéties de la pratique du vélo à Marseille. Slalom entre les terrasses de bar implantées sur les pistes cyclables du Bd Chave ou du Prado, ou entre les voitures garées sur la quasi totalité des pistes ou bandes cyclables de Marseille, à commencer par le Bd Longchamp. Dépassement hasardeux par un automobiliste qui vous frôle rue Sainte ou, il n’y a pas si longtemps encore rue Thiers. Dans ce contexte, les coup de klaxons d’impatience des automobilistes relèvent presque de la formule de politesse. Et ne parlons pas des piétons qui doivent escalader une voiture à chaque trottoir ou passage protégé.

Et si vous en réchappez et qu’il vous vient à l’esprit de manifester votre mécontentement, vous irez sans doute tout droit là où vous auriez dû aller, c’est à dire à l’hôpital. Car on apprécie moyennement à Marseille que l’on vous dise que vous vous êtes mal comporté, a fortiori avec un véhicule.

C’est pour protester contre cette violence quotidienne envers les cyclistes, et celle qui est faite à celles et ceux qui s’y opposent, que le Collectif Vélos en Ville se porte partie civile lors de l’audience du tribunal de grande instance qui aura lieu le lundi 3 décembre à 8h30 aux côtés de l’un des siens.

Vous aussi rejoignez-nous ! Nous vous tiendrons informé ici-même et sur les réseaux sociaux de la forme que prendra notre contestation du jour J.
Restez mobile, restez mobilisé !



Pour la revue de presse de la première affaire vous pouvez lire :

Marsactu 1 : https://marsactu.fr/le-proces-des-agresseurs-dun-cycliste-symbole-de-la-place-faite-au-velo-a-marseille/
France Bleu provence le mercredi 13 juin 2018 à 7h00 : https://media.radiofrance-podcast.net/podcast09/14929-13.06.2018-ITEMA_21711119-0.mp3
La Marseillaise : http://www.lamarseillaise.fr/marseille/developpement-durable/70573-marseille-ville-dangereuse-pour-les-cyclistes
Marsactu 2 : https://marsactu.fr/bref/cycliste-agresse-le-proces-reporte-au-3-decembre/
France 3 Provence, le mercredi 13 juin à 19h00 : https://france3-regions.francetvinfo.fr/provence-alpes-cote-d-azur/emissions/jt-1920-provence-alpes


Rappels :

1. Même si la pratique du vélo n’est pas plus dangereuse que celle de la marche à pied, c’est à dire peu dangereuse à comparer aux deux roues motorisés, ces modes de transports sont les victimes des prédateurs cinétiques qui conduisent des véhicules de 100 à 1000 Kg ou plus, qu’ils propulsent à 50 km/h et souvent bien plus en ville.

2. Terrasses de bar et cyclistes ne sont pas du tout incompatible, bien au contraire : http://www.velosenville.org/index.php/amenagement-cyclable/1248-chave-wars-le-retour-du-pieton

Halte aux violences faites aux cyclistes

 
Le Collectif Vélos en Ville se porte partie civile dans un procès sous fond de violence, de violence routière et de terrasses.

C’est le 22 juillet 2017, le jour du passage du tour de France à Marseille. Il est l’heure du déjeuner lorsqu’un l’un de nos bénévoles emprunte une des rares pistes cyclables de Marseille qui l’amène au stade vélodrome pour tenir un stand d’information sur le vélo en Ville. Ce qu’il y voit, ce n’est non pas des vélos mais des hommes en train d’installer des tables et des chaises sur la même piste cyclable pour étendre la terrasse du bar. Bénévole confirmé, il sort son smartphone et fait deux photos des tables qui se dressent devant lui. Il n’aura pas le temps de remettre les pieds sur les pédales que deux hommes se jetteront sur lui par derrière pour lui asséner des coups jusqu’à ce qu’il abandonne sa monture. Direction les urgences.

Un acte de violence gratuite ou bien une vengeance envers un cycliste ?
 

Lire la suite : Halte aux violences faites aux cyclistes

Un chouette cadeau de Noël 2017

Collectif Vélos en Ville Marseille adhésion
Qu'offrir à noël ?
 
Un smartphone ? Euh, c'est déjà fait en 2012.
Une tablette graphique ? Euh, non : c'est déjà fait en 2013.
Un drône ? C'était en 2014
Le ballon de basket connecté, c'était 2015 et évidemment le casque bluetooth en 2016.
 
Et pour 2017, vous n'êtes pas sûr ?
 
Et pourquoi ne pas offrir une adhésion à l'association Collectif Vélos en Ville. Pour un prix somme toute assez modique, vous faites plaisir à quelqu'un, vous soutenez le développement du vélo à Marseille et vous permettez à un vélo de rouler pendant (au moins) un an.
Envie d'adhésion ? Rendez-vous au local ou téléchargez le bulletin d'adhésion et renvoyez- le nous accompagné du règlement ou faites le en ligne
 

Ici on accepte les deux roues

roue web cvv 2, Collectif Vélos en Ville, Marseille, la Roue, Monnaie locale, Monnaie complémentaire, Monnaie locale complémentaireCertains d'entre vous ont déjà pu apercevoir à l'accueil de l'atelier un petit panneau indiquant que nous acceptons désormais les roues au même titre que nous acceptons les euros. Entendons nous bien : nous ne troquons pas de roues de vélos contre quoi que ce soit, mais vous pouvez désormais régler vos achats, cotiser ou faire un don à l'aide d'une monnaie appelée la Roue. Il s'agit d'une monnaie locale complémentaire portée par l'association SEVE (Systèmes d'Échanges pour Vitaliser l'Économie).

Mais pourquoi le Collectif Vélos en Ville utilise-t-il une monnaie locale ? Deux intérêts principaux : favoriser l’économie locale et financer des projets éthiques. On vous explique comment.
 

Lire la suite : Ici on accepte les deux roues

Une semaine européenne pour réduire nos déchets

SERD logo-web-collectif-velos-en-ville
Du 19 au 27 novembre aura lieu la Semaine Européenne de Réduction des Déchets, plus connue sous le doux acronyme de SERD.
C’est une initiative visant à promouvoir la mise en oeuvre d’actions de sensibilisation à la gestion durable des ressources et des déchets durant une même semaine. C’est ainsi l’occasion pour le Collectif de mettre en avant son activité de réemploi et de réutilisation des vélos et des pièces de vélos.
Pour cette occasion, nous réalisons deux actions afin de sensibiliser le public et faire connaître l’association avec les valeurs qui lui sont chères.
 

Lire la suite : Une semaine européenne pour réduire nos déchets

Pénurie de carburant : pensez à la solution vélo

pnuriecarburantvelo webL’association Vélos en Ville compatit avec les automobilistes, les conducteurs de motos, et de scooters, pénalisés par la pénurie de carburant qui frappe notre département et la France depuis quelques jours.
Profitons de cette pénurie pour adopter le mode de transport le plus performant pour les petits déplacements !
Déjà, nous sommes plus de 3 millions en France à utiliser notre vélo chaque jour pour nous rendre sur notre lieu de travail. Pas besoin d’être un athlète pour parcourir quelques kilomètres en ville ou pour se rendre à la gare la plus proche  pour terminer au besoin le trajet avec les transports en commun.
Le vélo connaît un renouveau dans la plupart des villes françaises et européennes. Faire du vélo procure à peu de frais autonomie et bonne condition physique, c’est le moyen le plus rapide pour se déplacer en agglomération pour les trajets inférieurs à 6km*.
Finis les embouteillages, terminée la recherche de places de stationnement.
Utiliser un vélo peut vous faire économiser la possession d’une deuxième voiture dans une famille.
Les TER de la région PACA acceptent les vélos standards tous les jours sans supplément de prix, hors des heures de pointe, et la compagnie de bus régionale permet généralement d’embarquer des vélos dans la soute. Les vélos pliants sont toujours acceptés dans les TER et les soutes de bus, sans supplément.
Une tenue de rechange les jours trop chauds ou pluvieux permet d’assurer sa journée de travail dans de bonnes conditions.
Un vélo à assistance électrique peut vous économiser des efforts, vous permettre de franchir des côtes qui vous semblent infranchissables ou d’affronter le vent lorsqu’il est de face.
Rouler à vélo en ville  est 8 fois moins dangereux qu’à moto ou en scooter.
Si votre entreprise le propose, vous pouvez même bénéficier d’une l’indemnité kilométrique vélo.
Alors oui, c’est possible, essayez, nous y arrivons, vous pouvez le faire !

Et si vous vous avez besoin d'un peu d'encouragement pour vous remettre au vélo, ce dimanche 5 juin c'est la Fête du Vélo. L'occasion rêvée pour se (re)mettre à pédaler !
 
*ADEME : Agence De l'Environnement et et de la Maitrise de l'Énergie.

La consigne de vote du Collectif Vélos en Ville

vote2
La consigne de vote du CVV ? ALLEZ VOTER À VÉLO !

Vous avez le choix dimanche prochain d’aller voter en tandem, vélo ville, randonneuse, vélo de course, fixie, VTT, BMX, vélo couché, vélo cargo, triporteur … MAIS NE RENONCEZ PAS AU VOTE !

Suivez les conseils de votre coeur, suivez les conseils de vos amis, suivez le conseil de votre esprit mais ALLEZ VOTER !

N.B Les procurations sont une simple formalité qui dure 5 minutes dans un commissariat Police Nationale. Vous pouvez y aller seuls munis seulement de votre pièce d’idendité, le nom complet, votre adresse, date et lieu de naissance de la personne qui votera à votre place. Il faut que le mandataire vote dans la même ville.
 

C'est la crise du logement devant le collectif !

Collectif Vélos en Ville Marseille Comme vous avez pu l'observer, le parking à vélos devant le local est de plus en plus saturé, et souvent par des vélos en attente de réparation (supposons-nous !)
Pour le bon fonctionnement de notre association, merci de respecter ces emplacements qui sont essentiellement prévus pour des vélos en état de marche.
 
Par ailleurs, nous attirons votre ATTENTION sur ceci : malgré nos demandes de concertation, les services de la Communauté Urbaine de Marseille opèrent parfois devant notre local des enlèvements matinaux de vélos abîmés sans nous prévenir.
A bon entendeur...

Des nouvelles de votre local

Collectif Vélos en Ville aménagement local
Au mois de décembre nous vous avons donné l'opportunité de dire ce que vous pensez du local de l'association au travers d'un questionnaire. Merci à tous ceux qui y ont répondu et à ceux qui le feront très bientôt ;-)
D'après les 40 premières réponses, on peut constater que, de manière générale, le collectif répond à vos attentes ; ceci dit, il y a tout de même des petites choses à améliorer. Un groupe de travail s'est formé et se réunira après l'Assemblée Générale du 9 mars mais si quelqu'un veut encore le rejoindre, il est le bienvenu.
D'ici là vous pouvez encore remplir le questionnaire bien entendu : ça ne prend que 5 minutes, alors à vos claviers !

Allo Mécano Vélo fête ses 2 ans

Collectif Vélos en Ville Marseille Allo Mécano Vélo
Dimanche 7 décembre de 14h à 22h, le Dr Youcef t'invite à venir fêter les deux ans d'Allomécanovélo à l'Equitable Café,
 
et aussi soutenir cette activité originale avec :
- de 14h à 18h atelier vélo Do It Yourself en prix libre, des vélos seront aussi à la vente, accompagné d'un goûter en musique
- de 18h à 22h apéritif dinatoire (tarte maison et autre grignotage bienvenus) sur du mix et surprises : lancement de la carte de fidélité "Dr Youcef"(sous forme d'abonnement mensuel de 10€ afin de bénéficier de soins pour les bobos de ton vélo pendant 3mois, 6mois ou 1an) et le tirage de la tombola vers 21h

Vente des numéros pour la tombola au bar de l'Equitable Café du 20 novembre au 7 décembre 20h
- 1er lot : Vélo Motobécane, cadre de taille 60cm, montage vtc, 24 vitesses, roues en 28", pneus anti-crevaison, éclairage dynamo moyeux, selle cuir Brooks, porte bagages/sacoches...
- 2è lot : une carte de fidélité d'un an !
- 3è lot : un antivol Abus Bordo !

et d'autres surprises...
 

Un message à faire passer aux Marseillais

Collectif Vélos en Ville Marseille
A en croire l'article de La Provence du 25 juillet 2014, le mur où trônait jadis « Le Zidane » (voir image ci-contre) est réservé au « message à faire passer aux Marseillais ». Et quel est donc le message en question ? Et bien en gros, c'est : « Sous le soleil de Marseille, portez des lunettes et roulez en voiture de sport à fond la caisse sur la corniche ou sur la plage… Au choix ». Si certains trouvent le message un peu déplacé dans la ville la plus polluée de France et la seconde la plus embouteillée d'Europe, ils se réjouiront de savoir que le Jury de Déontologie publicitaire (JDP) rejoint leur avis.

Petit rappel : La recommandation « développement durable » de l'Autorité de Régulation Professionnelle de la Publicité (ARPP) prévoit que « La publicité doit proscrire toute représentation susceptible de banaliser, et a fortiori valoriser des pratiques ou idées contraires aux objectifs du développement durable. A titre d'exemple… de véhicules à moteur en milieu naturel... »
C'est ainsi que Philippe, adhérent du Collectif Vélos en Ville, a porté plainte auprès du Jury de Déontologie Publicitaire (www.jdp-pub.org) qui, dans son avis « carrera 343/14 » adopté le 2 octobre 2014, donne raison au plaignant et demande de cesser la diffusion de ces publicités.
Rassurez-vous la plainte n'aura pas causé de tort à la marque en question puisque si l'on en croit toujours l’article de La Provence, l'affiche devait disparaître en septembre. Elle a en effet disparu cette semaine mais sans doute pas à cause de la plainte.
Alors, quel sera le prochain « message à faire passer aux Marseillais » ?
Gageons que l'afficheur suggérera à l'artiste JR une nouvelle œuvre artistique comme celle-ci ou celle-là avec comme cahier des charges une nuée de vélos circulant sur la corniche libérée (enfin) des voitures.
Vas-y JR fais nous rêver !
Merci Philippe.

Halle Delacroix le dimanche 26 octobre

Collectif Vélos en Ville Marseille atelier mobile Têtes de l'Art Halles Delacroix
Le dimanche 26 octobre, sur la place de la Halle Delacroix, l'association les Têtes de l'Art coordonne la manifestation Place à l'Art dont le thème cette année est «  les goûts et les couleurs ». Plus d'une vingtaine d'associations seront présentes et de nombreux ateliers participatifs seront proposés aux habitants du quartier.
Notre collectif y apportera sa petite touche cycliste avec un atelier mobile.
 

A suivre au mois de septembre...

Collectif Vélos en Ville Marseille programme septembre 2014
Histoire de faire durer le suspens tout en mettant vos pédales en alerte, voici un petit aperçu des festivités prévues pour le reste du mois de septembre :

- la Semaine Européenne de la Mobilité du 16 au 22 septembre
- la balade avec nuitée de Michel le week-end des 27-28 septembre
- nous fêterons la majorité de notre association (18 ans, l'âge du permis ! je plaisannnnnn-teeeee !), ses 3 ans rue Moustier et ses bénévoles toujours aussi cyclistement géniaux ! Faites péter le bouchon !
- et n'oublions pas la Foire de Marseille du 26 septembre au 6 octobre.
 
Plus de détails dans la prochaine newsletter le 10 septembre, mais sachez dès maintenant que nous aurons besoin de bénévoles pour la SMOB et la Foire de Marseille : alors n'hésitez pas à manifester votre irrépressible envie de rejoindre l'équipe !

Réunion de debriefing le jeudi 12 juin

Collectif Vélos en Ville Fête du Vélo Marseille 2014 debriefing
 
Nous invitons tous les bénévoles et participants à venir partager leur vécu de la Fête du Vélo 2014 lors de la réunion de debriefing le jeudi 12 juin de 18h à 20h à la Cité des Associations, au 3è étage.
 
C'est l'occasion pour chacun de faire remonter ses remarques, positives ou négatives, pour que l'édition 2015 soit encore plus réussie.

Le futur du vélo à Marseille

Collectif Vélos en Ville Atelier Destination Famille Marseille
En ce moment nous semons des graines de cycliste avec l'association Destination Famille. L'idée est d'accompagner un groupe de 10 enfants de 8 à 12 ans vers l'autonomie à vélo, autant sur le plan de la conduite que sur le plan de la réparation.
Les premières séances le mercredi étaient consacrées à l'apprentissage de la mécanique vélo : gonfler un pneu, changer une chambre à air, régler les freins...
Ce savoir-faire permet aux enfants d’être autonome avec leur vélo, et de ne pas laisser leur monture à la cave au premier problème mécanique venu.
Les séances suivantes c'est la vélo-école, par l’intermédiaire de jeux et de parcours (slalom, course de lenteur, simulation de feu rouge, simulation de traffic), les enfants apprennent à rouler à vélo, à tomber sans se faire mal ;-) , à savoir quel comportement avoir dans la circulation.
La récolte sera bonne.
 

Vélos en Ville, l'ami du cycliste ! Publication de Cartridgeworld

Collectif Vélos en Ville Marseille Bicyclette
Alors que se multiplient les alertes à la pollution, et que les coûts engendrés par la voiture individuelle deviennent exorbitants, nombreux sont ceux qui aimeraient adopter le vélo au quotidien, pour leur déplacements urbains. Dans une grande ville comme Marseille, pas toujours facile de s’imposer avec son léger deux-roues ! L’association Vélos en Ville vous soutient, vous guide et vous conseille.
 

Le Collectif Vélos en Ville à Toulouse

Collectif Vélos en Ville 6e rencontres de l'Heureux Cyclage ToulouseDu 20 au 23 février se sont tenues les 6eme rencontres de L'Heureux Cyclage, le réseau national des ateliers vélo solidaire et participatif. Ce sont près de 200 personnes de France et de Belgique qui se sont réunies pour celles-ci à Toulouse. Le Collectif Vélos en Ville en tant que membre adhérent, membre du conseil d'administration et référent géographique avait envoyé une délégation de 12 personnes pour le représenter mais aussi pour participer aux nombreuses thématiques.
Le nombre d’ateliers vélo en France ne cesse de grandir pour atteindre début 2014 près de 100 ateliers en fonctionnement comptant près de 30 000 adhérents. Une soixantaine d’ateliers vélo participatifs et solidaires étaient représentés à Toulouse du 20 au 23 février, accueillis par les associations Vélorution Toulouse et l’Atelier du ZINC, pour échanger autour des problématiques rencontrées au niveau local et les démarches qui peuvent être initiées au niveau national.

Le Collectif Vélos en Ville a participé très tôt à la constitution de ce réseau puisqu'il organisa en 2009, les deuxièmes rencontres à Marseille alors que le réseau n’était pas encore formalisé en association. C'est à cette occasion que fut signée la charte des ateliers vélo. Lors de l’assemblée générale constitutive de L’Heureux Cyclage à Bordeaux en 2010, le Collectif Vélos en Ville à intégrer le 1er conseil d’administration de cette fédération et participe donc depuis à toutes les réunions de celui-ci.  Le Collectif Vélos en Ville est également référent géographique pour la région PACA et la région Corse. Le Collectif Vélos en Ville pilote également un des projets phares de L'Heureux Cyclage : Le Bicloud, l’alliance toujours heureuse du Biclou et du Cloud Computing dont on vous parlera le mois prochain.

Le Collectif Vélos en Ville a réaffirmé cette année encore sa volonté de participer à l'essor de cette fédération en envoyant une délégation de 12 personnes pour le représenter en assemblée générale. Mais c'est surtout pour participer aux différents échanges inter-atelier que les 12 bénévoles de l'association étaient motivés : des échanges allant des outils de communication aux outils de gestion en passant par la mutualisation des savoirs, les filières de réemploi ou la représentation nationale pour ne citer que cela.

Rendez-vous à Caen l'année prochaine pour les septièmes rencontres de L'Heureux Cyclage après une belle année de projet collectif.
 
Envie de participer à l'atelier ? Prenez contact avec nous.
 
Les deux derniers communiqué de presse de L'Heureux Cyclage :
http://www.heureux-cyclage.org/le-plan-d-action-mobilites-actives.html
http://www.heureux-cyclage.org/les-ateliers-velo-et-la-campagne.html

Rencontre avec un voyageur à vélo

Rencontre vélo Jérémie Claire Afrique 2 ans Equitable Café Collectif Vélos en Ville
Une adhérente nous a fait part d'un événement qui pique notre curiosité (au passage: merci Nathalie pour l'info !)
Jérémie et Claire ont roulé à vélo pendant 2 ans autour de l'Afrique : 2 paires de jambe, 2 ans, 2 accordéons, 22 pays, 22 000 kilomètres.
Pour plus détails vous pouvez aller visiter leur site.
Mais pour plus d'échanges et de convivialité, l'Equitable Café a programmé une rencontre avec Jérémie mardi 17 décembre: 
15h 19h : dédicaces du Carnet de Voyages
19h : Projection// discussion autour du voyage
Un récit de voyage qui doit bien valoir le "petit" détour !

VéloSophie met sa béquille au local

Collectif Vélos en Ville VéloSophie'café Marseille
Collectif Vélos en Ville Marseille VéloSophie
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Le Collectif Vélos en Ville a fait un peu de place dans son local pour accueillir VéloSophie': Bienvenue Sophie !
 
L'Association Vélosophie a pour but de Rompre l'isolement Relationnel des individus par des activités socio-culturelles de Sensibilisation Éco-Responsable, avec des thématiques transversales telle que l'Éco-mobilité, l'utilité sociale de chaque individu, la communication humaine directe et courtoise et les alternatives économiques locales.

Pour ce faire, une première action est mise en place et est nommée : Vélosophie'Café.
Le Vélosophie'Café est un café mobile éco-responsable à vélo bi/triporteur, proposant différents services/ateliers socio-culturels de proximité.

Pour plus d'information : http://velosophiecafe.free.fr/

Ca y est c'est fini

Ca y est, tous les deux c’est fini. A vrai dire cela faisait longtemps que cela ne marchait plus entre nous. Mais cela n’avait pas toujours été ainsi. Avant que l’on n’arrive à Marseille, on faisait les quatre cents coups ensemble : on sortait le soir, on partait en week-end, on faisait des voyages. Mais au fil des années de cette nouvelle vie beaucoup de choses ont changé. Plus le temps passait et moins on se voyait. Moi je sortais avec mes nouveaux amis mais de plus en plus seul. Je ne ratais pas non plus une occasion de prendre le train pour partir en week-end et évidemment seul. Et même les voyages on ne les faisait plus ensemble car je préférais les faire avec mon ancienne amie.
C’était bel et bien la fin d’une époque de ma vie. Mais ce ne fut pas évident de l’admettre. Cela faisait maintenant plus de dix ans que nous étions arrivés à Marseille et les choses s’étaient gâtées peu de temps après. Mais il aura fallu attendre encore des années et des années avant d’admettre la vérité. Des années à se faire croire que cela pouvait encore durer, qu’il y avait encore une chance que cela refonctionne entre nous alors que l’on ne se voyait plus du tout. Il y a bien eu quelque fois où j’ai fait de timides efforts en la rencontrant de nouveau. On allait faire un petit tour, histoire de recharger les batteries et puis on ne se revoyait plus pendant un an.
Et puis elle est partie le 9 septembre. Enfin, c’est ce que j’ai cru. Evidemment je ne m’en suis pas rendu compte tout de suite. En réalité, j’ai passé un coup de téléphone et on m’a dit qu’elle avait été enlevée et qu’il fallait que je paye pour la revoir. Là, cela en était trop, c’était l’occasion rêvée de tirer un trait sur mon ancienne vie. C’est à ce moment que vous allez penser que je suis une ordure mais cela n’a pas été sans émotion, je le dis. C’est même assez incroyable comment on peut s’attacher à ce point et refuser de se séparer.
Mais maintenant c’est fini et bien fini. Vendredi je suis allé voir ses ravisseurs et je leur ai dit que je l’abandonnais. Je les ai remerciés de ce qu’ils avaient fait car sans eux je n’y serais peut être pas arrivé tout seul. Je leur ai même donné de l’argent.
Maintenant je suis à nouveau un homme libre, j’ai enfin détruit ma voiture.

La voiture est indispensable

Carfree, le 25 février 2013
 
lavoitureestindispensable
 
Lorsque les « anti-bagnoles » s’attaquent au symbole de liberté qu’est la voiture, lorsqu’ils dénoncent la société du tout-automobile, on leur rétorque assez souvent que, de toute façon, « la voiture est indispensable ».
 
Cette affirmation, péremptoire, suffit généralement à détruire dans l’œuf toute discussion future: tout argument, toute idée avancée par les « anti-bagnoles » est balayée par le caractère parfaitement indispensable de l’objet. Nous verrons alors nombre de militants tenter d’infirmer cette allégation, sans jamais réussir à faire changer d’avis leur interlocuteurs.
 
Disons-le tout net : oui, aujourd’hui, la voiture est indispensable. Alors, quoi, les écolos ont-il bouffé de la vache du cheval enragé? Comment peuvent-ils ne pas voir que la voiture est indispensable? Pourquoi se battent-ils contre ce qui est nécessaire?
 
Je pense pour ma part que l’incompréhension entre « anti » et « pro » vient d’un problème de temporalité. Lorsqu’un anti-voiture expose ses idées, on imagine généralement qu’il veut voir disparaître l’intégralité des voitures de la rue dès le lendemain. Mais alors, rétorque le quidam judicieusement, comment je fais pour aller au boulot? Faire mes courses? Emmener le gamin à son cours de Rugby? Aller voir tante Germaine ce week-end? Et les magasins, comment seront-ils approvisionnés?
 
Bien entendu, chacun de ces problèmes a une réponse, mais la plupart du temps elles s’étalent dans le temps. Réponse typique pour le trajet au boulot: habiter moins loin du boulot, relocaliser l’activité, prendre les transports en commun, développer les réseaux de transport en commun, développer les réseaux cyclables, etc.
 
Ainsi, d’une problématique présente, la réponse se projette dans le futur.
 
Et même si, pour une grosse partie des déplacements, il existe une alternative (aller chercher son pain à 500m, se rendre à la gare située à 1km, etc.), il n’en demeure pas moins qu’en l’état actuel de la société, la voiture est indispensable pour la majeure partie de la population.
 
Alors, quoi, est-ce que « Un Vélo Qui Roule » a retourné sa veste? Serait-on subitement devenus pro-voiture?
 
Hé bien non, au contraire: le fait que la voiture soit indispensable aujourd’hui est un argument supplémentaire en faveur de la lutte contre la société du tout-automobile. Dire « la voiture est indispensable », c’est aussi dire « nous n’avons pas le choix ». C’est cette dictature extraordinaire qu’il faut absolument combattre. Comment a-t-on pu, en quelques dizaines d’années à peine, passer d’un monde sans voitures ou presque, à un monde où celle-ci est indispensable? L’homme aurait besoin d’eau, de nourriture, d’air, de sommeil… et d’une voiture? Comment peut-on accepter d’être à ce point inféodé à cet objet de métal puant, bruyant, terriblement dangereux et incroyablement coûteux [1] ?
 
L’action individuelle, à base de « si on veut, on peut » [2], certes nécessaire et salutaire, n’est pas suffisante pour combattre l’implacable rouleau-compresseur qui, à force de bétonnage et d’étalement urbain, rend la voiture indispensable. Ainsi, se battre contre la société du tout-voiture revient à réclamer que la voiture redevienne un moyen de transport parmi d’autres, qu’on peut choisir d’utiliser ou non. Ce combat devrait être mené à la fois par les amoureux de la voiture et leurs détracteurs, puisqu’il revient à réclamer le retour du choix pour tous. Et puis, nul doute que nombre d’automobilistes aimeraient voir les bouchons disparaître…
 
Obtenir ce simple résultat serait un formidable pas en avant et requiert déjà d’incroyables décisions politiques et changements de mentalités: arrêt de l’étalement urbain et de son corollaire le mitage, relocalisation des activités, ralentissement de la ville [3], fin des gigantesques pôles commerciaux au profit des commerces de proximité [4], arrêt de la glorification irrationnelle de la possession d’une voiture notamment à travers la publicité, etc.
 
Une fois ce combat mené et gagné, il sera beaucoup plus simple de réagir aux éventuels problèmes soulevés actuellement, par exemple sur l’état des réserves pétrolières ou de matériaux: si vraiment le prix du pétrole continue d’augmenter, alors il sera aisé de se passer de voiture dans une société qui n’est plus construite pour elle, et si on trouve effectivement une super-énergie-propre-révolutionnaire-grace-au-progrès, il sera de même aisé de continuer à utiliser la voiture si on veut.
 
 
[1] d’après l’Automobile club de France (lobby pro-voiture), on a les chiffres suivants pour 2011 :
 
- Voiture neuve « low cost » de 4 CV, 9000 km par an : 4500€/an (0,50€ du km)
- Voiture neuve de 6 CV, 9000 km par an : 6000€/an (0,65€ du km)
- Voiture d’occasion de 6 CV, 9000 km par an : 2500€/an (0,30€ du km)
- Voiture neuve de 5 CV, 15000 km par an : 7500€/an (0,50€ du km)
 
 
 
 
[3] voir la campagne pour la ville à 30km/h : http://www.fubicy.org/spip.php?article365
 
 
[4] ce qui permettrait, de surcroît, de revitaliser l’activité économique, si l’on en croit Christian Jacquiau dans Les Coulisses de la grande distribution, sorti en 2000, où il indique que chaque emploi créé dans la grande distribution détruit trois à cinq emplois dans le secteur des PME et du commerce de proximité, ce qu’a confirmé la Chambre de commerce et d’industrie de Paris (CCIP). Voir http://fr.wikipedia.org/wiki/Christian_Jacquiau
 
 
 

En panne ? Youcef se déplace pour réparer votre vélo !

Carte de visite allo mécano vélo

Youcef devient auto-entrepreneur !

 Ancien salarié gestionnaire de l'atelier du Collectif Vélos en Ville, passionné de bricolage, Youcef lance en 2013 une activité inédite sur Marseille : Allo Mécano Vélo, la réparation mobile !

 Vous êtes en panne ?

Lire la suite : En panne ? Youcef se déplace pour réparer votre vélo !